VOTE | 463 fans

#101 : La vérité n'a pas de prix

La vérité n'a pas de prix

****

RésuméL'agent spécial Seeley Booth fait appel au docteur Temperance Brennan. Cette dernière revient d'un voyage de 2 mois au Guatemala. En effet, des restes humains ont été retrouvés dans un bassin du cimetière d'Arlington.

Popularité


4.38 - 16 votes

Titre VO
Pilot

Titre VF
La vérité n'a pas de prix

Première diffusion
13.09.2005

Première diffusion en France
19.01.2007

Vidéos

Promo Bones 1x01

Promo Bones 1x01

  

Promo du Pilot

Promo du Pilot

  

Diffusions

Logo de la chaîne W9

France (redif)
Dimanche 04.09.2016 à 20:50

Logo de la chaîne M6

France (inédit)
Vendredi 19.01.2007 à 20:50
5.80m

Logo de la chaîne FOX

Etats-Unis (inédit)
Mardi 13.09.2005 à 21:00
10.70m

Plus de détails

Réalisateur : Greg Yaitanes

Scénaristes : Hart Hanson

Guest : Sam Trammel, Chris Conner, Larry Poindexter, Tyrees Allen, Bonia Fiedericy, Dominic Fumusa, Dave Roberson

Quand un corps sévèrement décomposé est trouvé pendant le nettoyage habituel d'un étang au cimetière national d'Arlington, l'agent spécial du FBI Seeley Booth a recours à la célèbre anthropologue médico-légale (et écrivain de best-sellers ) Dr Temperance Brennan, pour l'aider à identifier le corps.

Brennan (ou Bones comme Booth aime l'appeler) revient juste du Guatemala où elle a passé deux mois à identifier les victimes d'un génocide et n'est pas d'humeur à aider Booth (elle a été brûlée la dernière fois qu'ils ont travaillé ensemble). Brennan refuse d'aider Booth à moins qu'il lui promette de la laisser participer entièrement à l'affaire. A contre-cœur, Booth accepte: leur partenariat est né.

Sur la scène de crime, Brennan fait une identification préliminaire de la victime avec l'aide de son assistant Zack Addy. Brennan détermine que le corps appartient à une femme ayant entre 18 et 23 ans, de race inconnue. La forme de l'os pelvien donne le sexe, la fusion de l'épiphyse donne l'âge. Brennan peut dire d'après l'inflammation de son épaule que la victime jouait au tennis.

De retour à l'institut Jefferson, Brennan reproche à son supérieur, Dr Goodman, de l'avoir associée au travail du FBI sans sa permission. Goodman lui rappelle alors que le Jefferson est un institut financé par l'Etat et qu'il peut donc la prêter aux autres agences fédérales comme bon lui semble.

 

Au laboratoire médico-légal, Brennan étudie les restes de la victime pendant que «les Fouines» (les autres scientifiques du laboratoire) discutent de son nouveau livre «Bred and the bones» . Dr Jack Hodgins, un entomologiste, dit à Brennan que les microbes de l'étang ont accéléré la décomposition du corps. Il a trouvé trois phases larvaires de tricoptères et de chironimides, ce qui lui indique que le corps a passé un hiver et deux étés dans l'étang.
Hodgins a aussi trouvé de petits fragments d'os dans la vase, qui seraient des rana temporaria, autrement dit des os de grenouille. Brennan trouve des particules microscopiques dans les fragments osseux du crâne, qu'elle donne à analyser à Hodgins.

Brennan sépare les os du crâne et les ré-assemble, ce qui lui prend toute la nuit.

Pendant ce temps, Booth est convoqué dans le bureau de son supérieur, le vice-directeur Sam Cullen, pour avoir promis un rôle de terrain durant une enquête de meurtre à une fouine. Cullens prévient Booth qu'il sera responsable si quelque chose tourne mal.

Au Jefferson, Angela Montenegro, une artiste médico-légale, utilisant un programme informatique qu'elle a inventé et nommé l'Angelator, fait une reconstruction holographique en 3D du crâne, révélant la victime comme étant, Cleo Eller, une stagiaire disparue travaillant au Sénat. Nous apprenons que Cleo Eller était une stagiaire du Sénateur Bethlehem et que la rumeur leur prêtait une aventure.

 

Brennan veut confronter le Sénateur. Booth répond que le Sénateur n'est pas le seul suspect. L'assistant du Sénateur, Ken Thompson était le petit ami de Cleo. Il y a aussi le harceleur de Cleo, Olivier Laurier, qui écrivait les discours. Sous la pression, il a craqué. Booth prévient Brennan: l'affaire est très importante. Cullen va vouloir composer une unité spéciale pour enquêter, ce qui signifie qu'ils vont devoir travailler selon les règles: les agents dans la rue, les fouines dans les labos. Brennan fait alors chanter Booth pour qu'il accepte de la laisser aller avec lui sur le terrain.

De retour au labo, Hodgins identifie les particules trouvées dans le crâne de Creo comme étant de l'acier (sûrement venant d'un marteau), des particules de ciment et de la terre de Diatomée. Des marques de coup de couteau sont trouvées au niveau des côtes et des blessures typiques ont été affligées sur les phalanges distales (le meurtrier a enlevé la pulpe des doigts pour empêcher l'identification avec les empreintes). En étudiant la zone des pupilles, Hodgins découvre que Cleo était sous lorazepam, chlordiazepoxide et medioxine chlorhydratée pour traiter la dépression. Brennan détermine que les petits os trouvés avec le corps, reconnus comme les os de grenouille, étaient en fait des os de foetus. Cleo Eller était enceinte !

 

Hodgins, un théoricien paranoïaque des complots, convainc Brennan que parce que c'est un sénateur qui est impliqué, les pouvoirs fédéraux essaieront de faire disparaître cette affaire. Elle prend alors l'affaire en main et va confronter le sénateur sans en informer Booth. Son plan échoue et Cullen retire l'affaire à Booth.
Brennan refuse d'abandonner et avec l'aide des fouines, découvre que Ken Thompson, le petit ami de Cleo, craignant que le scandale de la liaison entre Cleo et le sénateur ne détruise ses plans de carrière, a tué Cleo à l'aide d'un marteau sur un sol en ciment parsemé de terre de Diatomée.

EPISODE 1.01 : La vérité n'a pas de prix (Pilot

 

[Un avion attérit à l'Aéroport International de Washington. On aperçoit les bâtiments de la capitale en arrière-plan.]

[Dans l'aéroport – au milieu de la foule]

Les hauts parleurs annoncent : « Dernier appel pour les passagers du vol 416 à destination de Fort Worth via Dallas. Dernier appel pour les passagers du vol 416 à destination de Fort Worth via Dallas. »

Angela (elle accourt vers le panneau d'affichage) : Oh, je suis en retard... (elle se fraye un chemin pour approcher le panneau. Elle s'aperçoit qu'il est en panne.) Ce panneau est fichu. (elle cherche quelqu'un qui pourrait l'aider). Le panneau d'affichage ne fonctionne pas. Oh ... Est-ce que quelqu'un a vu arriver le vol en provenance du Guatemala ? Obiateki Airlines? Quelle porte ? Ouais ... (personne ne semble décidé à lui répondre. Elle se dirige vers le guichet de renseignements). Je suis en retard.

[Angela arrive au guichet. Un jeune homme brun en costume et chemise bleus et cravate rouge tape sur son clavier.]

Angela : Excusez-moi ... euh ... il semble qu'il y ait un problème avec le panneau d'affichage. (l'homme lève un doigt devant elle pour lui indiquer de patienter un instant.) Monsieur ? S'il vous plait ? Excusez-moi ? Wouhou ? (elle n'obtient aucune réponse. Le jeune homme continue de taper). Très bien. 

[Elle déboutonne brusquement son chemisier et fait ainsi apparaître son bustier rose. Le type lève les yeux vers elle.]

Angela : Voilà. Bonjour. Le vol en provenance du Guatemala ?

[Elle est surprise et soulagée d'entendre la voix de Brennan derrière elle.]

Bones : J'espère que tu as d'abord essayé un simple « Excusez-moi » ? (elle porte sa valise et un sac sur l'épaule).

Angela (soupire) : Ma chérie. (Bones lui sourit et la prend dans ses bras). Oui, j'ai essayé. Bienvenue à la maison. Oh, tu dois être épuisée. (elles s'en vont). Alors, le Guatemala, c'était horrible ? Affreux ?

Brennan : Moi je n'ai jamais été obligée d'exhiber ma poitrine pour obtenir ce que je voulais.

Angela : Est-ce que tu l'as fait pour des raisons plus sympas ?

Brennan : J'était plongée jusqu'au cou dans une fosse commune. Pas très romantique.

Angela : Tu sais, plonger la tête la première dans un énorme tas de cadavres, ce n'est pas le meilleur moyen d'oublier une rupture déchirante.

Brennan : Angela, rien de ce que nous avons pu vivre Pete et moi n'a été particulièrement intense.

Angela (elle rit) : Alors, tu n'as pas fait les choses comme il faut.

[Bones lâcha soudainement son sac et se retourne pour faire face à un homme en costume noir et chemise blanche.]

Brennan : Pouvez-vous me dire pourquoi vous nous suivez ? 

[Il l'attrape par le bras mais elle se libère sans difficultés. Elle le frappe à l'estomac, et il se tord de douleur. Elle le frappe à la poitrine.]

Angela (elle crie) : Au secours ! Sécurité ! Eh, y'a quelqu'un dans cet aéroport ?

[Brennan le frappe à nouveau à la poitrine et lui tord le bras de sorte qu'il ne puisse plus se relever.]

Brennan (à Angela) : Botte-lui le derrière !

[Angela le frappe à deux reprises avec son sac à main. Un homme habillé en bleu, qui appartient au service de sécurité de l'aéroport, sort son arme alors que d'autres agents le rejoignent et font de même.]

L'agent de sécurité (il pointe son arme sur Bones) : Relâchez-le immédiatement !

Brennan (elle tient toujours le type qui ne peut toujours pas se relever) : Mais c'est lui qui m'a attaquée !

L'agent de sécurité du territoire (Bones le maintient toujours au sol) : Je suis agent de sécurité du territoire !

Angela : Oh... Je crois qu'il y a un malentendu...

Brennan (elle lève les mains) : Vous pouvez ranger vos armes.

L'agent de sécurité du territoire (il se relève) : Je ne pense pas que vous puissiez en décider. C'est moi qui vous dirais quand vous pourrez baisser vos armes.

[Il pointe du doigt le sac de Bones.]

L'agent de sécurité du territoire : Ouvrez votre sac.

Brennan : Je vois. C'est ça que vous vouliez ?

[Elle se baisse et ramasse son sac qu'elle lui jette.

Il l'ouvre et voit un crâne.]

Brennan : Bouh.

[L'agent laisse échapper le sac de ses mains. Bones hausse les sourcils et lui sourit.]

 

[Nouvelle scène : Bones est assise à une table dans ce qui semble être une salle d'interrogatoire. La crâne est posé sur une table devant elle.]

Brennan (lasse) : Je suis le Dr Temperance Brennan. Je viens de passer 2 mois au Guatemala à identifier les corps de victimes d'un génocide dont il faisait partie (elle désigne le crâne).

L'agent : N'importe qui serait ... effrayé dans une telle situation.

Brennan : Par le Guatemala ? Le génocide ? Qu'est-ce qui vous effraie ?

[Il y a maintenant une femme de la sécurité avec l'agent.]

Le douanier : Vous savez qui ne serait pas effrayé ?

La femme de la sécurité : les inadaptés sociaux.

Brennan (énervée) : Je ne suis pas une inadaptée sociale ! Je suis anthropologue à l'Institut Jefferson.

L'agent : Et vous travaillez pour le FBI. Je vous croirais volontiers si vos papiers vous donnait plus de droits qu'un simple accès à la cafétaria.

[La porte s'ouvre derière Bones et Booth entre. Il s'appuie sur le rebord de la porte et écoute l'agent.]

L'agent : Vous avez transporté illégalement des ossements humains, Madame, et vous avez agressé un agent de sécurité du territoire.

Brennan : Ecoutez, je suis désolée si je vous ai mis mal à l'aise devant vos collègues mais la prochaine fois, vous devriez vous présenter avant de m'attaquer. (elle tourne la tête vers Booth) Qu'est-ce que vous faites ici ?

Booth (s'avance vers la table et présente sa plaque) : Agent spécial Seeley Booth, FBI, enquêtes criminelles. Bones identifie des cadavres pour nous.

Brennan : Ne m'appelez pas Bones. Et je ne me contente pas d'identifer des cadavres.

Booth : Elle est écrivain, aussi. (il pose un livre sur la table et le fait glisser jusqu'à l'agent).

[L'agent le regarde. La couverture est noire, le nom de Temperance Brennan y est inscrit en lettres blanches au dessus du titre en lettres rouges, « Bred in the Bone ».]

L'agent (à Booth) : OK. Elle est à vous.

Booth : Parfait. Récupérez votre crâne et on y va.

Brennan (au douanier, énervée) : Quoi, c'est tout ? « Elle est à vous » ? Pourquoi vous m'avez arrêtée ?

Booth : Qu'est-ce que ça peut faire ? Vous êtes libre de partir maintenant. Prenez vos sacs et allons-y.

[Il prend ses sacs.]

Bones : C'était un coup monté. (à l'agent) C'est le FBI qui vous a demandé de le faire, n'est-ce pas ?

[L'agent regarde Booth par-dessus son épaule. Elle se retourne pour regarder elle aussi Booth, qui baisse les yeux. L'agent sourit et tapote le livre.]

L'agent : J'adore ce livre (il le lui tend).

[Elle le prend ainsi que le crâne et sort de la pièce.]

Brennan : Allons-y.

[Elle passe derrière Booth qui l'esquive de justesse d'un mouvement de bassin.]

 

[ Nouvelle scène : Dans le S.U.V. de Booth. Il conduit. ]

Brennan : C'est tout ce que vous êtes capable de faire ?

Booth : Quoi ?

Brennan : Me faire arrêter par un douanier pour simuler un sauvetage héroïque.

Booth : Eh bien au moins, je suis venu vous chercher à l'aéroport, non ? Bon OK, j'ai bien essayé de passer par une voie plus conventionnelle, mais votre assistant m'a envoyé promener.

Brennan (énervée) : En effet, après notre dernière affaire j'ai demandé à Zack de ne plus vous laisser approcher. C'est un très bon assistant. (elle regarde par la fenêtre) Vous pouvez me déposer n'importe où, ça ira.

Booth : Bon, écoutez. On a retrouvé un corps décomposé au cimetière national d'Arlington...

Brennan (elle l'interrompt) : Le cimetière national d'Arlington regorge de corps décomposés. C'est... un cimetière.

Booth : Oui, mais celui-là il est pour vous. Il n'était pas dans un cercueil.

Brennan : Si vous ne vous arrêtez pas tout de suite, je crie au kidnapping.

Booth : J'essaie de faire un effort, moi.

Brennan : Parfait, arrêtez-vous.

[Booth freine brusquement, faisant crisser les pneus. Bones sort de la voiture avec ses bagages, il la suit.]

Brennan : Je rentre chez moi.

Booth (à lui-même) : Parfait. Je peux vous accompagner ?

[Brennan marche à vive allure, il la suit toujours.]

Booth : On pourrait éviter cette perte de temps ?

Brennan : Je vous trouve vraiment condescendant.

Booth : Qui ? Moi ? C'est pas moi qui me sent obligé de rappeler toutes les 5 min que j'ai un doctorat...

Brennan : C'est moi, qui ai un doctorat.

Booth : Oui, et c'est moi qui ai la plaque et l'arme de service, OK ? Vous savez, vous n'êtes pas la seule anthropologue judiciaire de cette ville.

Brennan (elle rit) : Justement, si. Vous en trouverez un autre à Montréal. Parlez-vous français ?

Booth (il s'arrête) : Très bien, qu'est-ce que vous voulez ?

Brennan (elle s'arrête également et se retourne) : Je veux une implication totale dans l'affaire.

Booth : Très bien.

Brennan : Pas seulement au labo ... je veux participer à tout.

Booth : Vous voulez que je crache dans ma main ? Nous sommes Scully et Mulder.

Brennan : Je ne vois pas ce que ça veut dire.

Booth : Laissez tomber. Et remontez en voiture.

 

[Nouvelle scène : Le S.U.V. reprend sa route.]

 

[Nouvelle scène : Au cimetière national d'Arlington.]

[Booth et Brennan marchent à travers des rangées de pierres tombales blanches.]

Brennan : Comment les ossements ont-ils étaient découverts ?

Booth : Ils ont fait baisser le niveau de l'eau pour de travaus d'entretien. L'un des employés à cru voir quelquechose.

 

[Nouvelle scène : Zoom sur une pancarte sur laquelle est inscrit « Unité d'Anthropolgie de l'Institut Médico Legal Jefferson »]

 

[Nouvelle scène : Zack sort d'un véhicule de l'Institut et se tourne vers Brennan et Booth.]

Brennan : Salut, Zack.

Zack : Ce look patente écolo vous va très bien, Dr Brennan.

Brennan : Merci.

Zack : Ca fait très baroudeuse en pleine action.

Brennan : Agent Booth, vous vous souvenez de mon assistant, Zack Addy ?

Booth : Oh, oui.

Zack : Comment était le Guatemala ? Vous avez découvert beaucoup de victimes ? Vous en avez appris davantage sur le coup de machette ?

Brennan : Zack, il me faut des échantillons de l'eau de l'étang ainsi que des relevés de température.

Zack : Tout de suite, Dr Brennan (il s'en va).

Booth (il s'approche de l'étang où un bateau les attend ) : Aucune discrétion. Comme un gosse. Une vraie fouine.

Brennan : Je ne vois pas ce que ça veut dire.

Booth : Vous voyez, quand les flics sont dans une impasse on fait venir des gens comme vous. Des fouines. Vous savez, pour fouiner un peu plus en profondeur.

Brennan (s'arrête de marcher et lui fait face ) : Oh oui je vois, des gens au QI supérieur ayant des capacités de raisonnement rationnel restreintes (elle lui jette son sac, il le rattrape).

Booth : Ouais.

 

[Nouvelle scène : Brennan et Booth sont sur le bateau]

[Booth ouvre une caisse orange et en sort une caméra reliée à une corde. Il la place au-dessus de l'eau et laisse lentement glisser la corde entre ses doigts pour immerger la caméra. Il observe la surface de l'eau pour s'assurer que la caméra ne va pas rencontrer d'obstacles. Ils regardent un écran de contrôle sur le bateau.]

Brennan (qui regarde l'écran de contrôle) : Qu'est-ce que je suis sensée observer ?

Booth : Ah ça, c'est comme la pornographie. Vous le saurez quand vous le verrez.

[Booth continue de passer au peigne fin la surface de l'eau. Brennan aperçoit un squelette sur l'écran de contrôle.]

Brennan : Ca y est, je vois. C'est une scène de crime.

 

GENERIQUE

 

[Nouvelle scène : Près de l'étang. Bones observe les ossements disposés sur une bâche. Zack tourne autour du squelette et prend des photos.]

Brennan (à Zack) : Les ossements étaient enveloppés dans un matériau plastique isolant de 4 mm.

Zack : Et du fil armé PVC.

Brennan : Il a été lesté. C'est pour ça que le corps n'est pas remonté à la surface au cours du processus de décomposition. Le squelette est complet, mais le crâne est en morceaux.

Booth (s'approche de Brennan et Zack) : Que pouvez-vous me dire ?

Brennan : Pas grand chose. Jeune femme, entre 18 et 22 ans, environ 1m60. Race indéterminée, traits délicats.

Booth : C'est tout ?

Brennan : Elle jouait au tennis.

Booth : Comment pouvez-vous affirmer qu'il s'agit d'une jeune femme qui jouait au tennis ?

Zack : L'os de la hanche nous donne l'âge, l'os pelvien le sexe.

Brennan : L'os de l'épaule est inflammé, pour un individu de cet âge cela ne peut être qu'une blessure due au sport.

Booth : Quand est-elle mote ?

Brennan : Euh ...

Zack : Euh ...

Booth : Euh ... ça veut dire quoi ?

Zack : Cela veut dire qu'il va falloir attendre que le spécialiste en asticots examine le squelette.

Brennan : Elle ne porte pas de vêtements.

Booth : Dans mon boulot, ça veut souvent dire qu'il s'agit d'un crime sexuel.

Brennan : Dans mon boulot, ça peut aussi indiquer que la victime portait des fibres naturelles.

Zack : Votre costume par exemple, il survivrait à votre coprs pendant plusieurs décennies.

Brennan : Creuser la vase dans un rayon de 30 m. Profondeur 10 cm. Votre équipe du F.B.I. Peut prendre le plastique et le fil. On prend le reste.

 

[Nouvelle scène : On aperçoit un bâtiment de forme ronde, des roses rouges devant lui. Le texte à l'écran indique « Musée d'Histoire Naturelle de l'Institut Jefferson.]

 

[Nouvelle scène : A l'intérieur du bâtiment. Brennan marche à côté de Dr Goodman, et Zach les suit.]

Brennan : Dr Goodman, j'aurais préféré que vous ne me jetiez pas dans les pattes du FBI.

Dr Goodman : L'Institut Jefferson est un établissement fédéral, nous nous devons de saisir toutes les opportunités de prouver à nos amis du Conseil notre mérite. J'ai donc proposé notre aide comme il se devait en proposant de vous mettre à leur service.

Brennan : Ce qui signifie qu'ils me possèdent, Dr Goodman. Ils ne nous respecteront jamais comme nous devrions l'être.

Dr Goodman : Je ne vous considère pas comme un bien, Dr Brennan. Vous êtes en revanche notre meilleur élément.

Zack : Un bien implique la notion de possession.

Dr Goodman : Rappelez-moi la règle, Mr Addy.

Zack : Vous ne conversez qu'avec le personnel possédant un doctorat. Mais pour ma part, je possède 2 moitiés de doctorats. Mathématiquement parlant, 2 moitiés de doctorats font bien 1 doctorat complet.

Dr Goodman : Allez polir un os, Mr Addy.

[Zack s'arrête de les suivre, vaincu. Brennan et le Dr Goodman continuent leur conversation.]

Brennan : Dr Goodman, les agents du FBI ne respecteront jamais aucun de nous si vous continuez à nous distribuer comme vous le faites.

[Le Dr Goodman s'arrête pour faire face à Brennan qui s'arrête également.]

DrGoodman : Vous plaisantez, Dr Brennan ?

Brennan : Vous savez que je ne suis pas très douée pour ça.

Dr Goodman : En effet. Mais je sais également que vous apprenez très vite.

[Le Dr Goodman s'en va.]

 

[Nouvelle scène : Un autre bâtiment, carré. Le texte à l'écran indique : Institut Jefferson, Laboratoire Médico Légal.]

 

[Nouvelle scène : Au laboratoire. Il a un plafond vitré et une palteforme est élevée au centre. Sur la plateforme, on voit des ordinateurs, des tables, et du matériel de labo. Hodgins, Angela, Zack et Brennan sont sur cette plateforme et discutent de l'affaire.]

Hodgins : Non seulement l'étang est chaud et donc peuplé de microbes, qui ont accéléré la décomposition, mais en plus il abrite des carpes noires et coy qui se sont nourris du cadavre.

Angela : En tant que seule personne normale de cette pièce, puis-je me permettre un « Beurk » ...

Hodgins : J'ai 3 stades larvaires de trichoptera, cara nibidae ...

Brennan : Qu'est-ce que ça nous indique ?

Hodgins : Le corps est resté dans le lac pendant un hiver et deux étés.

Brennan : Cela remonte donc à 2 ans.

Hodgins : Vous pensez vraiment que je suis sexy ?

[Brennan le regarde et ne semble pas comprendre.]

Angela : Le livre.

[Brennan regarde Angela qui hoche la tête et sourit.]

Brennan : Oh, non, non, non tu n'es pas dans le livre.

Zack : Bien sûr qu'il l'est. Nous le sommes tous.

Brennan : Non, aucun de vous n'est dans le livre. Ce sont des personnages fictifs qui sont créés à partir de...

Hodgins ( il l'interrompt) : J'ai trouvé des petits bouts d'os dans la vase.

[On voit apparaître à l'écran des images détaillées du squelette.]

Angela : Fini le livre, revenons à la réalité.

Hodgins : Je pense que nous avons un temporaria.

Brennan : Des os de grenouille.

Hodgins : Il y a aussi de minuscule maillons en or, comme ceux d'une chaîne. (il grossit l'image des maillons à l'écran)

Zack : Je tiens à préciser que je ne suis pas vierge. Loin de là d'ailleurs.

Brennan : Oh.

Angela : Celui que tu as parfaitement bien décrit en revanche, c'est Booth. Très pince-sans-rire, mais prêt à livrer des flots de confidences sexuelles sur lesquelles j'irai bien surfer.

Zack : Ce n'est pas très correct de parler de cette manière devant un bouillon de culture.

Brennan : Je ne peux pas sans arrêt changer de sujet entre mon livre et la vraie vie. J'aimerais qu'on se concentre sur la vraie vie et qu'on oublie le livre.

Hodgins : Je n'ai pas encore analysé ce que la victime tenait entre ses mains (il zoom sur les mains à l'écran). Ca semble être de la cellulose.

Angela : Du papier ?

Hodgins : Hmm. Peut-être.

Brennan : j'ai trouvé de la poussière microscopique dans les fragments du crâne. J'aimerais que tu l'identifie également. (A Zack) Enlève ce qu'il reste de tissu. Je reconstituerai le crâne moi-même. Comme ça Angela pourra donner un visage à la victime.

Angela : Parfait. Je préfère les images 3D. Au moins, elles ne sentent pas mauvais.

Brennan : Zack, je n'apprécie pas les termes que tu utilises pour parles des ossements. Bouillon de culture.

Zack : Je sais, Dr Brennan.

 

[Nouvelle scène : le labo en pleine nuit. Il fait sombre. Brennan est sur la plateforme et examine des tas de fragments de crâne. Elle passe la nuit à les assembler tel un puzzle. Au matin on la voit endormie, le crâne est désormais totalement reconstitué et elle a également appliqué des marqueurs dessus. Zack arrive et pose une tasse de caffé à côté d'elle. Elle se réveille doucement et observe successivement le crâne et le café.]

 

[Nouvelle scène : Brennan quitte le labo avec ses bagages.]

 

[Nouvelle scène : Dans un bureau. Le texte à l'écran indique « FBI – Bureau de Washington ». Booth est assis devant un bureau où siège un homme plus âgé, chauve. Le Directeur du FBI.]

Directeur : Si je comprends bien vous avez promis à une fouine de la faire participer à une enquête criminelle ?

Booth : Oui, Monsieur.

Directeur : Celle qui a écrit le livre ?

Booth : Oui, Monsieur.

Directeur : Il me semblait qu'elle refusait de travailler avec vous désormais ?

Booth : Sur la dernière affaire dans laquelle nous avons collaboré elle a réussi à donner une description de l'arme du crime et de l'assassin, mais je ne l'ai pas écoutée.

Directeur : Pourquoi ?

Booth : Elle avait affirmé ces éléments sur les seules radios de l'autopsie de la victime.

Directeur (il rit) : Je pense que je ne l'aurais pas écoutée non plus.

Booth : Il s'est avéré qu'elle avait raison sur toute la ligne, et pour la vitime du lac (il tend un dossier au Directeur), elle a pu me donner l'âge, le sexe et le sport favori de la victime.

Directeur : Quel est-il ?

Booth : Le tennis.

Directeur : Elle est douée.

Booth : Non, elle est incroyable. Si la seule façon pour moi de la convaincre de poursuivre notre collaboration est de lui permettre de m'accompagner tout au long de l'enquête, je souhaite pouvoir le faire.

Directeur : Parfait. Emmenez-la avec vous lors de vos enquêtes si vous le souhaitez, mais sachez qu'elle est sous votre entière responsabilité.

[Il rend son dossier à Booth.]

Booth : Oui, Monsieur.

 

[Nouvelle scène : Dans l'appartement de Brennan. Elle est endormie lorsqu'elle entend du bruit. Elle se lève de son lit et sort de sa chambre, empoignant au passage une batte de baseball. Elle avance doucement pour voir d'où provient le bruit. Elle voit quelqu'un qui porte la télé et attend qu'il soit à sa portée. Elle le frappe avec la batte, et détruit la télé. Le type gémit et tombe, en s'emmêlant dans un rideau. Bones s'avance vers lui, toujours armée.]

Brennan : Peter ?

 

[Nouvelle scène : Dans le salon de Bones. Peter en assis sur une chaise et Brennan est assise sur le sofa en face de lui.]

Brennan : Ce n'est pas très rationnel de ta part de venir récupérer ta télé le jour même de mon retour.

Peter : Pendant ton absence, j'ai beaucoup pensé aux raisons de notre rupture.

Brennan : On passait notre temps à se disputer et on ne s'aimait plus.

Peter : On se disputait parce que tu étais froide et distante émotionellement, mais sexuellement je pense qu'on peut dire...

Brennan (elle rit) : Je vois, tu n'es pas venu pour ta TV, tu voulais coucher avec moi.

[Elle se lève et l'attrape par le bras.]

Brennan : Tu t'en vas.

Peter : Tes problèmes avec l'intimité sont sûrement liés au fait que as été orpheline très jeune.

Brennan (lasse) : Oh je déteste la psychologie, t'es juste obsédé ...

Peter : Temperance, est-ce que tu tiens vraiment à passer le reste de ta vie toute seule ?

Brennan : Le reste de ma vie je ne sais pas mais là tout de suite, oui, je voudrais être seule.

[Elle ouvre la porte et libère son bras. Peter sort, et se retourne pour lui faire face.]

Peter : Qu'est-ce qu'on fait ? Tu me rembourses la moitié du prix de la télé ?

Brennan : Au revoir.

[Elle lui claque la porte au nez et le téléphone sonne. Elle décroche.]

Brennan : Quoi ?

 

[Nouvelle scène : Au labo. Le texte à l'écran indique « Unité d'Imagerie – Laboratoire Médico Légal ». Tout le monde est réuni y compris Booth. Ils attendent Brennan. Angela est assise devant un ordinateur dans lequel elle intègre des données sur la victime. On voit également une petite plateforme surélevée au centre de la pièce où des hologrammes reprenant les données d'Angela vont apparaître.]

Booth (il observe la pièce) : Très intéressant Angela.

Brennan (elle entre) : Bonjour. Est-ce que Booth sait comment ça marche ?

Angela : Ce logiciel que j'ai créé, le brevet est d'ailleurs déposé (elle sourit), enregistre toutes les données connues sur la victime, les analyse et les retransmets sous forme d'images en 3D.

Booth : D'accord.

Brennan : Vous avez compris ?

Booth : Oui, le brevet est déposé.

Angela (continue de taper tout en parlant) : Brennan a reconstitué le crâne et y a appliqué des marqueurs.

Brennan : Le crâne était très endommagé mais mais les indicateurs raciaux, la dimension des os des joues, l'os nasal et les dimensions occipitales laissent penser qu'il s'agit d'une Afro-Américaine.

Angela : Et voilà notre victime.

[Un hologramme apparaît sur la petite plateforme, le buste d'une femme. La peau est translucide, on voit donc le squelette de la victime.]

Booth : Wahou.

[Booth s'approche de l'hologramme et met sa main droite dans son visage. Il fait bouger ses doigts.]

Booth : Je dois admettre que c'est impressionnant.

Brennan (elle retire la main de Booth de l'hologramme) : Angela, modifie les données et intégre un profil caucasien.

[Angela entre les nouvelles données dans l'ordinateur et l'image change, le visage de la femme est désormais d'origine caucasienne.]

Brennan : Est-ce qu'elle ne vous rappelle pas quelqu'un ?

Booth : Non.

Brennan : Essaie de la rendre plutôt métisse.

Angela : Lenny Kravitz ou Vanessa Williams ?

Brennan : Je ne vois pas ce que ça veut dire.

[Angela entre à nouveau les données dans l'ordinateur, et l'image est modifiée. Le visage de la femme est métissé.]

Brennan : Angela, réduis la profondeur des tissus entre les joues et la mâchoire.

[Angela entre ces données. Booth regarde la crâne qui tourne sur une autre petite plateforme. L'hologramme change encore une fois.]

Brennan : Est-ce que quelqu'un la reconnaît ?

Zack : Pas moi.

Angela : Attends une minute. Est-ce que c'est bien celle à qui je pense ?

Zack : La fille qui a eu une aventure avec le sénateur.

Booth : Elle s'appelle Cleo Louise Eller. Fille unique de Ted et Sharon Eller. Elle a été vue pour la dernière fois vers 21h le 6 avril 2003 alors qu'elle quittait son club de gym sur Kay Street. Elle n'a jamais atteint sa voiture.

Brennan : Vous avez une bonne mémoire.

Booth : Je suis payé pour la retrouver.

Hodgins : Alors toutes mes félicitations, vous l'avez retrouvée.

Booth : Ce n'est pas tout à fait de cette manière que j'envisageais les retrouvailles.

 

[ Nouvelle scène : Devant l'Institut Jefferson]

[Zack, Angela et Hodgins prennent leur déjeuner sur les marches de l'Institut. Booth et Brennan descendent vers eux.]

Booth : Cleo Eller n'est pas n'importe qu'elle fille disparue.

Hodgins : Ouais, c'est une fille qui s'envoyait en l'air avec le sénateur Alan Bethlehem.

Booth : J'étais adjoint au cours de cette enquête et on a jamais pu le prouver.

[Booth regarde des photos de Cleo dans un dossier.]

Booth (à Brennan) : Comment l'avez-vous reconnue alors qu'elle n'avait pas encore de visage ?

Brennan : J'ai reconnu la forme du visage, le reste c'est juste de l'habillage.

Zack : Je ne suis pas expert mais est-ce qu'il ne devrait pas être plus heureux ?

[Booth Mais je le suis croyez-moi.]

Angela : Vous en avez l'air, en effet.

Booth (descend les marches, Brennan le suit) : On doit tenir cela à l'abri des oreilles indiscrètes.

Hodgins : Ah ! On étouffe l'affaire !

Booth : Parano de la théorie de conspiration.

Hodgins (crie après Booth) : Est-ce que c'est de la paranoïa de dire que Monica Lewinsky était une taupe sexuelle envoyée par le K.G.B. ?

Brennan (elle suit Booth à travers le jardin) : Alors qu'est-ce qu'on fait maintenant ? On interroge le sénateur ?

Booth : Ecoutez Bones...

Brennan : Ne m'appelez pas Bones.

Booth : Je sais qu'on avait convenu de vous impliquer dans toutes les étapes de cette affaire mais...

Brennan : Oh non, je le savais...

Booth : C'est une affaire de la plus haute importance. Le Directeur va créer une équipe et si je me dérouille bien, je pourrais en prendre la tête.

Brennan : Je ne vois pas ce que ça veut dire, mais je pense que je peux faire partie de cette équipe.

Booth : Vous ne faites pas partie de l'équipe, d'accord. Pour cette fois, on ne déroge pas à la règle. Les flics sur le terrain, les fouines au labo.

Brennan : Très bien. Dans ce cas je pense que l'Institut Jefferson va devoir faire une annonce à la presse sur l'identité de la jeune femme retrouvée dans l'étang.

[Brennan s'arrête, Booth également et il se retourne pour lui faire face.]

Booth : Si vous faites ça, c'est foutu pour moi. (il s'approche d'elle) A quoi vous jouez ?

Brennan : Je vous fais chanter.

Booth : Vous faites chanter un agent fédéral ?

Brennan : Oui.

Booth : Je n'aime pas ça.

Brennan : Le contraire m'aurait étonnée.

Booth : D'accord. Allons-y.

 

[Nouvelle scène : Dans le bureau du Directeur du F.B.I. Cette fois Brennan accompagne Booth.]

Directeur : Vous êtes sûrs qu'il s'agit de Cleo Eller ?

Brennan : Tout correspond. L'âge, la race, la taille.

Booth : Ainsi que les autres éléments. Cleo Eller jouait au tennis à l'Université.

Directeur : Parlez-moi du sénateur.

Booth : Euh, Cleo Eller, la victime, travaillait pour le sénateur Bethlehem (il lui tend une photo du sénateur).

Brennan : Il a été établi qu'ils avaient une liaison.

Booth : Ca n'a jamais été prouvé.

Directeur : Bethlehem est un coureur de jupons, tout le monde le sait.

Booth : Ken Thomson, le petit ami de Cleo (il lui tend une photo de Ken Thomson).

Directeur : Thomson travaille toujours pour le sénateur. Il tient son agenda. S'ils avaient effectivement une liaison, Thomson devait forcément le savoir. Pas de liaison, pas de mobile. Et pour l'hypopthèse de l'acte d'un fou ?

Booth (il lui tend un nouvelle photo) : Oliver Laurier.

Directeur : Qu'est-ce qu'on a contre lui ?

Booth : Il la harcelait.

Directeur : Par où pensez-vous commencer ?

Booth : J'aimerai informer les Eller que nous avons retrouvé leur fille.

Directeur : Il vaudrait mieux garder ça sous silence. Cela fait quoi, deux ans maintenant ? Mieux vaut attendre encore quelques jours.

Booth : Sauf votre respect Monsieur, il se trouve que je connais personnellement la famille Eller et notamment le Major. Et deux ans c'est très long quand on ne sait pas.

Brennan : J'aurais les détails sur les causes de la mort dans l'après midi.

Booth : Et c'est par là que nous allons commencer.

 

[Nouvelle scène : Brennan et Booth dans le S.U.V. Brennan lit un dossier et tient entre ses mains un échantillon de poudre blanche.]

Brennan : Hodgins a identifié les particules présentes dans le crâne de Cleo. Il s'agit d'acide aminé qui provient probablement d'un marteau. Il y a aussi du ciment et de la terre de diatomée.

[Brennan donne à Booth l'échantillon de poudre blanche. Il l'observe.]

Booth : Qu'est-ce que c'est ?

Brennan : Ca ressemble à ça. Ca provient de restes de créatures aquatiques fossilisées. On l'utilise comme insecticide, agent filtrant, ou détergent abrasif pour céramiques. C'est très commun.

Booth : De la terre de diatomée. Commun ou pas, c'est un indice.

 

[Nouvelle scène : chez les Eller. Le Major et sa femme sont assis sur un canapé. Brennan est assise sur une chaise à côté de Booth, lui aussi sur une chaise, en face des Eller.]

Major Eller : Vous êtes sûrs qu'il s'agit de notre Cleo ?

Brennan : Nous avons trouvé une correspondance de 22 points de comparaison...

Booth (il la coupe) : Oui. Nous en sommes cetains.

Major Eller : Est-ce que c'est lui ? Le sénateur Bethlehem ? Militaire comme je le suis moi-même.

Booth : Major, nous ne pouvons en aucune manière discuter de l'enquête.

La femme du Major : Est-ce que vous pouvez nous dire si elle a souffert ?

Brennan : Si l'on en juge par l'état du crâne...

Booth (il la coupe à nouveau) : Cleo n'a rien vu venir.

Major Eller : Merci.

Brennan : Madame Eller, pouvez-vous nous dire ce que Cleo portait autour du cou ?

La femme du Major : L'Etoile de bronze de son père. Ted l'a reçue au cours de la première guerre du Golfe et il la lui a donné pour lui porter chance.

[Madame Eller se penche vers son mari qui passe un bras autour d'elle. Elle se met à pleurer.]

 

[Nouvelle scène : Booth et Brennan sortent de la maison et se dirigent vers le S.U.V.]

Brennan : Ils méritent qu'on leur dise la vérité.

Booth : Leur fillea été assassinée, ils méritent que l'on atténue leur peine.

Brennan : Il y aura un rapport d'enquête.

Booth : Qu'ils ne liront pas parce qu'ils ne le veulent pas, notamment parce qu'à la fin eux et Cleo ne se voyaient plus.

Brennan : Ils vous l'ont dit ?

Booth : Vous savez, obtenir des infomations des personnes vivantes, c'est autre chose que de faire parler un squelette. Vous devez d'abord offrir de votre personne.

Brennan : Que faisiez-vous exactement en tant que militaire ?

Booth : Vous voyez. C'est exactement ce dont je parlais. Vous me posez une question personnelle mais vous ne m'offrez rien de vous. Et du fait que je ne suis pas un squelette, vous n'aurez rien, désolé.

 

[Nouvelle scène : Au labo. Zack et Brennan observe les ossements sur une table éclairée.]

Brennan : Ce sont des coups de poignard que l'on voit ici (elle pointe un os du doigt). Et il y a des traces étranges sur les phalanges. Je n'avais jamais vu ça auparavent.

Hodgins (il s'approche d'eux) : Anxiété, depression, et nausées.

Brennan : Mets-toi en arrêt.

Hodgins : Pas moi. Cleo Eller. Elle prenait du Lorazepram, de l'epoxide de chlorodiazepam et de l'hydrochloride mechlazine.

Brennan : Des nausées. Montre-moi les fragments d'os.

[Zoom à l'écran des fragments d'os.]

Brennan : Ce ne sont pas des os de grenouille. Cleo Eller était enceinte.

Zack : Des os de foetus ?

Brennan : Marteau, étrier et enclume. Ces ont des os de l'oreille d'u foetus.

Hodgins : Elle était enceinte.

Brennan : Depuis peu de temps.

Zack : Est-ce que vous voulez que j'essaie de trouver un ADN ? Et peut-être identifier le père ?

Brennan : On va essayer. J'espère qu'il y aura suffisamment de matière pour tirer des conclusions.

Hodgins : Ce sénateur est tout de même très intelligent. Il met une stagiaire enceinte et la tue pour ne pas mettre en péril sa carrière. Et il a les relations qu'il faut pour ne pas être inquiété.

Brennan (elle rit) : Je déteste quand tu utilises ta paranoïa pour émettre des hypothèses plausibles. C'est comme tomber d'une falaise.

Hodgins : Une unité spéciale. Aucune chance que ton copain du F.B.I. en prenne la tête, sauf si ses supérieurs sont sûrs de sa discrétion et de sa fidélité. Mais d'une manière ou d'une autre, cette affaire terminera par un non-lieu.

[Brennan regarde les ossements alors que Hodgins s'en va.

On la retrouve ensuite dans la salle avec l'hologramme, qu'elle regarde.

On la voit ensuite à l'extérieur du labo, appuyée sur la rembarde, elle regarde dans le vide. Angela la rejoint.]

Angela : On va prendre un verre ? Ou en lagage plus basique, glou-glou wou-wou ?

[Brennan lève les yeux au ciel.]

Angela : Allez, ma chérie.

[Brennan et Angela marchent le long d'un couloir.]

Brennan : Et si Booth avait raison ? Si j'était douée uniquement avec les morts et totalement asociable avec les gens ?

Angela : Des gens comme toi en somme.

Brennan : Je me fiche de savoir si les hommes m'aiment ou pas.

Angela : C'est intéressant la manière dont tu es passé de «gens» à «hommes», mais je suis sûre que ça ne veut rien dire.

Brennan : Je déteste la psychologie. Mes plus belles expériences je les ai vécues avec (elle rit) des morts.

Angela : Qui a dit ça ?

Brennan : C'est vrai. Je comprends Cleo, et pourtant je ne connais d'elle que ses os.

[Elles s'assoient sur un banc.]

Brennan : Quand elle avait 7 ans, elle s'est cassé le poignet, sûrement en tombant de vélo, et 2 semaines plus tard, avant même d'avoir retiré son plâtre, elle est remontée sur le vélo et s'est recassé le poignet. Quand elle a été tuée, elle se battait chaque jour alors qu'il lui était difficile ne serait-ce que de se lever le matin. Elle ne voulait pas mourir. Elle voulait vivre.

Angela : Ma chérie, tu n'as jamais pensé que peut-être tu es si distante parce que tu t'impliques trop.

Brennan : Je déteste la psychologie. C'est une science douce.

Angela : Je sais (elle lui prend la main). Mais les gens sont souvent doux.

Brennan : Sauf leurs os.

Angela : Ouais. Tu veux un conseil ?

Brennan : Glou-glou wou-wou ?

Angela : Donne un peu de toi-même de temps en temps. Dis a quelqu'un quelquechose que tu n'es pas sûre de vouloir qu'il sache.

Brennan : C'est pas vrai. C'est la deuxième fois qu'on me donne ce conseil.

Angela : Et tu sais que je suis de bon conseil.

Brennan : Je crois que je vais devoir passer à la vitesse supérieure.

 

[Nouvelle scène : On voit un vieux bâtiment aux pierres blanches. Le texte à l'écran indique « Sénat des Etas-Unis ».]

 

[Nouvelle scène : A l'intérieur du bâtiment. Brennan, le sénateur et Ken Thomson marchent le long d'un couloir qui les mènent dans un espace ouvert. Ils s'arrêtent pour parler. Le sénateur mâche un chewing gum.]

Thomson : Je suis surpris que le Directeur du F.B.I. vous ait envoyée parler au sénateur au lieu de venir lui-même.

Brennan : Cela tient sûrement au fait que c'est moi qui ait découvert que Cléo Eller était enceinte.

Le sénateur : Vous pouvez le dire en examinant son squelette ?

Brennan : Nous avons trouvé les os d'un foetus. Maintenant, la question qui se pose est de savoir lequel de vous était le père. Acceptez-vous de vous soumettre à un test ADN ?

Thomson : Il me semble que le sujet est particulièrement délicat. Je vous suggère de ne parler qu'en présence de votre avocat.

Le sénateur : Et je vais suivre ce conseil. Ken, nous devons nous rendre à un vote.

[Le sénateur et Thomson s'en vont, et le sénateur jette son chewing gum à la poubelle. Brennan se rue vers la poubelle et récupère le chewing gum à l'aide d'un mouchoir qu'elle sort de sa poche.]

Thomson (il rit) : Eh, mais qu'est-ce vous faites ?

Brennan (elle lève le chewing gum) : La salive. Extraite d'un chewing gum, c'est une excellente source d'ADN. Je vais la comparer à l'ADN relevé sur les os du foetus.

Le sénateur : Vous devez avoir un mandat pour cela. Ken, il lui faut un mandat.

[Thomson rattrape Brennan et lui attrape le bras pour l'arrêter. Brennan utilise son bras libre pour lui asséner un coup de coude dans l'estomac. Thomson gémit et tombe au sol.]

Brennan : Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à m'appeler.

[Brennan quitte le bâtiment. Le sénateur rejoint Thomson qui est toujours allongé au sol, il gémit.]

Le sénateur : Ken ?

 

[Nouvelle scène : Dans le bureau du Directeur du FB.I. Brennan, Booth et le Directeur sont réunis.]

Le Directeur : Je pourrais vous faire arrêter sur le champ pour avoir proférer des menaces à l'encontre d'un sénateur des Etats Unis.

Brennan : Quoi ?!

Booth (se penche vers elle et murmure méchamment) : Bones !

Le Directeur (à Booth) : Elle était sous votre responsabilité.

Booth : Oui, Monsieur.

Le Directeur (à l'interphone) : Faites venir l'Agent spécial First. Je vous ai mis en garde lorsque vous m'avez demandé d'emmener une fouine avec vous pour vos enquêtes, mais vous vous êtes porté garant. Vous m'avez certifié qu'elle se comporterait correctement.

Booth : Oui, Monsieur.

Brennan : Non, non, Booth ignorait tout de ma démarche. Je voulais récupérer un échantillon de l'ADN du sénateur.

Le Directeur : Justement.

Booth (à Brennan) : Vous ne m'aidez pas, là.

[L'Agent First entre dans le bureau.]

Le Directeur : Demain matin j'annoncerait officiellement la formation d'une unité spéciale pour enquêter sur le meurtre de Cleo Eller. Votre enquête sera à ce moment précis officiellement terminée. Et vous ne dirigerez pas cette nouvelle unité.

Booth (à l'Agent First) : Félicitations Patrick.

First : Sans rancune.

Booth : Bien sûr.

First : J'ai besoin de tous les éléments du dossier demain matin.

Booth : Tout sera à ta disposition.

Le Directeur : Merci, Agent First.

[L'Agent First quitte le bureau, Booth se lève à son tour.]

Booth : Le Dr Brennan a tout de même découvert que le sénateur Bethlehem couchait avec Cleo.

Brennan : C'est vrai ?

Le Directeur : Le rapport indique qu'il n'y avait pas assez d'ADN sur les os du foetus pour déterminer la paternité ?

Booth : Le sénateur Bethlehem ne voulait pas que le Dr Brennan prenne ce chewing gum. Il avait quequechose à cacher.

Brennan : Il ne savait pas qu'il n'y avait pas assez d'ADN.

Le Directeur : Dr Brennan, je vous suggère de retourner dans votre labo et d'y rester.

Booth : Allons-y, Bones.

[Ils sortent du bureau et se retrouvent à l'accueil.]

Booth : Est-ce que ça va ?

Brennan : Ne soyez pas gentil avec moi alors que je viens de vous attirre des ennuis.

Booth : Vous avez agit en écoutant votre coeur.

Brennan : Non. Je ne suis pas une personne qui écoute son coeur. Vous écoutez votre coeur, moi je suis une cérébrale. Vous vous êtes porté garant pour moi.

Booth : Oubliez ça.

Brennan : C'est hors de question. Vous pensez que le sénateur est coupable ?

Booth : Le sénateur à couché avec une douzaine de ses stagiaires et il n'en a tué aucune. Je crois qu'il vaut mieux chercher du côté du harceleur.

Brennan : Vous allez l'interroger ? On peut le faire. Comment vous appelez ça ... on va le saisir ?

Booth : Le serrer.

Brennan : Le serrer. Le tueur a arraché l'Etoile du Bronze du cou de Cleo alors ...

Booth : On a douze heures avant que l'enquête me soit officiellement retirée alors allons-y.

 

[Nouvelle scène : Dans un appartement. Brennan regarde à l'intérieur par la porte entrouverte et un homme dans l'appartement la regarde également. La chaînette de la porte est n'est pas défaite.]

Brennan (elle frappe) : Monsieur Laurier nous avons un mandat pour inspecter votre appartement.

[Laurier claque la porte et court se réfugier au fond de son appartement, il percute Booth au passage.]

Booth : Ne courez pas, Oliver.

Oliver : Oh.

[Booth lui attrape la main et lui tord le poignet. Oliver tombe par terre.]

 

[ Nouvelle scène : Brennan, Booth et Oliver sont dans l'appartement. ]

Brennan : L'Agent Booth pense que vous pourriez avoir des éléments qui nous permettrait d'avancer dans notre enquête.

Oliver (lit le mandat) : Vous cherchez une Etoile de bronze comme celle que portait Cleo ?

Brennan : Comme celle-ci, exactement.

Oliver (il rend le mandat à Brennan) : Je ne l'ai pas.

Brennan : Les harceleurs gardent parfois des souvenirs.

[Booth se dirige vers une étagère où sont posés des petits livres.]

Booth : C'est quoi ces trucs là ? Hein ?

Oliver : Des petits livres sur la vie des Saints. D'accord, je les distribue.

Booth (il en jette un à Bones) : On va en garder un.

Oliver : Je les garde pour les offrir. Je ne suis pas un assassin. Vous perdez votre temps. Je n'ai pas tué Cleo.

Brennan : Alors pourquoi a-t-elle obtenu un jugement vous interdisant de l'approcher ?

Oliver : D'accord, d'accord. Avant tout, c'est son soi-disant petit ami qui a obtenu ce jugement grâce au sénateur, mais Ken ne s'intéresse à rien d'autre qu'à son job et ses poissons tropicaux. Ils ont voulu m'éloigner d'elle en me collant cet étiquette de harceleur, mais en fait j'étais un ami très proche de Cleo.

Brennan : Alors pourquoi avez-vous essayé de vous enfuir ?

Oliver : Entre la fuite et l'interrogatoire, je choisis la fuite. Mais si je peux faire quoique ce soit pour vous aider à trouver le meurtrier de Cleo, je vous aiderai.

Booth : Oh ? Des aveux, ce serait super.

Oliver : J'aimais Cleo. Pourquoi lui aurais-je fais du mal ?

Brennan : Si ça ne vous ennuie pas, je vais garder l'un des petits livres ?

Oliver : Tout ce que vous voudrez, Dr Brennan.

 

[Nouvelle scène : Au labo. Brennan, Angela et Booth observent l'hologramme de Cleo.]

Angela : C'est une reconstitution un peu grossière, mais ça donne une idée.

Brennan : La mort n'a pas été causée par le coup au crâne. Elle a d'abord été poignardée. Elle a reçu entre 5 à 8 coups portés par un poignard de combat de l'armée.

Angela : Et je viens d'achever la reconstitution (l'hologramme décrit la scène du crime). Les blessures de défense sur ses mains laissent penser que ce n'est que le 3° ou 4° coup ...

Brennan (elle indique l'un des coups sur l'hologramme) : c'est probablement celui-ci qui a été fatal.

Angela : A partir de là, Cleo ne s'est plus défendue.

Brennan : Je pense que les marques trouvées sur les phalanges ont été causées par le meurtrier lui-même lorsqu'il a coupé le bout des doigts pour faire disparaître les empreintes. Les blessures au crâne suggèrent que 4 ou 5 coups de marteau ont été portés alors que la tête reposait sur un sol en ciment qui contenait de la terre de diatomée. Ca expliquerait les particules trouvées dans le crâne. Ce n'était pas un crime passionnel.

Angela : Cleo n'a pas vu venir le 1° coup de poignard. Ce n'est pas une dispute qui a dégénérée. Et pourquoi s'acharner sur son visage ? Pourquoi lui tailler le bout des doigts ? Lui retirer ses vêtements et ses bijoux ?

Zack : Noyer son corps ?

Brennan : Le meurtrier a fait beaucoup plus d'effort pour dissimuler l'identité de la victime que pour le meurtre lui-même.

Hodgins : Et au cas où Cleo était identifiée, le meurtrier a laissé des preuves. Le petit livre que Brennan a pris chez le harceleur correspondant au papier retrouvé dans la main de Cleo.

Angela : Cimetière militaire. Poignard militaire. Cela fait penser à son propre père. Encore des fausses routes.

Hodgins : Est-ce que ça ne vous fait pas penser à un certain sénateur verreux ?

Booth : Vous voudriez que je déclare la guerre à un sénateur des Etats Unis sur les seules présomptions de votre boule de cristal holographique ?

Brennan : Ce n'est pas de la magie. C'est une reconstitution logique basée sur des preuves.

Booth : Ce ne vaut pas plus que mon instinct.

Zack : Une bonne hypothèse est prouvée par des faits. C'est ce qui en fait une bonne hypothèse.

Booth : Ce n'est pas une hypothèse. Vous avez une jeune femme morte et un sénateur des Etats Unis. C'est pour ça que les fouines restent au labo. Vous ne connaissez rien du monde qui vous entoure.

[Hodgins secoue sa tête, dépité. Brennan, Angela et Zack le sont également.]

Brennan : Venez, je pense que nous n'avons plus rien à faire ici.

[Ils quittent la pièce, sauf Booth et Angela qui prend son temps.]

Booth : Wahou. Génial.

Angela : Je suppose que vous êtes au courant de son histoire ? Ses parents ont disparus quand elle avait 15 ans. Je pense qu'elle en connait quand même un rayon sur le monde qui l'entoure.

Booth : Oui, je suis au courant. J'ai lu son dossier. L'enquête n'a jamais rien donné.

Angela (s'appuie sur le bureau) : Brennan pense que quelqu'un aurait pu être là.

Booth : Pour quelqu'un qui déteste la psychologie, elle serait pourtant un parfait sujet.

[Nouvelle scène : Dans un stand de tir. Brennan porte des lunettes et un casque de protection sur les oreilles. Elle s'entraine au tir sur une cible en carton. Booth s'approche derrière elle losqu'elle a terminé ses tirs. Elle retire le casque qu'elle porte sur les oreilles et se retourne pour lui parler.]

Booth : Je pensais bien vous trouver ici. Je sais que vous êtes une bonne tireuse et que vous pratiquez les arts martiaux. C'est une façon de vous protéger. Qui miex que vous sait à quel point la vie peut être fragile parfois.

Brennan : Peut-être un tireur d'élite des Ranger devenu agent du FBI et qui enquête dans des affaires criminelles.

Booth : Oh ? Vous vous êtes renseignée sur moi ?

[Il s'approche d'elle.]

Booth : Vous permettez ?

Brennan (lui propose le pistolet) : Je vous en prie.

Booth : Merci.

[Booth tire un coup qui s'avère assez moyen.]

Brennan (elle rit) : Vous étiez bon en tant que tireur d'élite ?

Booth : Un tireur d'élite connaît certaines choses sur les tueurs. Le sénateur Bethlehem n'est pas un tueur.

Brennan (lui fait face) : Oh, mais Oliver Laurier en est un, en revanche ?

[Booth s'approche encore d'elle, leurs visages sont très proches.]

Booth : De la manière dont je vois les choses, Oliver Laurier est un grand détraqué. (il murmure) Ce qui fait de lui quelqu'un de dangereux.

Brennan : Je suppose que c'est votre instinct qui vous le dit, n'est-ce pas ?

Booth : Vous savez, les crimes ne sont pas résolus par des scientifiques. Ils sont résolus par des types comme moi qui posent des milliers de questions des milliers de fois. Qui savent reconnaître quand les gens mentent (il place sa main sur le mur, près de la tête de Brennan). Vous êtes très douée dans votre domaine Bones, mais vous ne résolvez pas les crimes. Ce sont les flics qui le font.

Bones (s'approche encore de son visage) : Cleo Eller a été tué sur un sol en ciment qui contient de la terre de diatomée. On peut encore trouver des traces de son sang dans ce sol. L'un de nous à tord. Peut-être même avons-nous tord tous les deux. Mais si Bethlehem n'était pas sénateur, vous seriez déjà dans son sous sol pour inspecter le ciment. Vous avez peur de lui. Vous pensez que les fouines ne résolvent pas les crimes, ce sont les flics qui le font ? Prouvez-le (elle lui sourit malicieusement). Soyez un flic.

[Brennan s'en va. Il s'apprête à partir à son tour, mais se retourne brusquement en saisissant son arme. Il tire trois coups, chacun d'eux atteint la tête de la cible. Chacun d'eux est placé juste au-dessus de l'autre. Il regarde la cible, et rengaine son arme.]

 

[Nouvelle scène : Dans le bureau de Booth. Tous les éléments recueillis dans l'enquête sur le meurtre de Cleo Eller sont éparpillés sur son bureau. Il regarde une vidéo du jour de sa remise de diplôme. Brennan apparaît par la porte entrouverte et le voit regarder la video. Elle frappe.]

Brennan : Booth ?

Booth : Ils ont l'air heureux, n'est-ce pas ? Sinon je suppose qu'ils n'auraient pas pris la peine de filmer.

[Brennan s'approche de lui et regarde elle aussi la vidéo.]

Brennan : Zack a dit que vous vouliez me parler ?

Booth : C'est quelque chose dont vous n'aimez pas parler, la famille ?

[Brennan est sur le point de partir.]

Booth : Tempérance, les partenaires partagent ce genre de choses. Ca met en confiance.

Brennan : Et depuis quand sommes-nous partenaires ?

Booth : Je m'excuse de l'avoir supposé.

[Il lui tend un mandat. Elle le lit.]

Brennan : Vous avez obtenu un mandat pour fouiller chez le sénateur Bethlehem ?

Booth : Vous aviez raison. Si Bethlehem n'était pas sénateur je n'aurais pas attendu pour fouiller le sous sol et chercher ce fameux ciment. Mais vous aviez tord, il ne me fait pas peur. Et je ne le fais pas parce que vous êtes un génie, je le fais pour Cleo.

 

[Nouvelle scène : Devant chez le sénateur Bethlehem. Des journalistes se pressent devant le portail et hurlent des questions à tout va. Brennan se tient dans l'allée qui mène à la porte d'entrée, elle regarde les personnes réunies sur les marches sous le porche devant la porte ouverte. Elle voit Bethlehem, sa femme et Thomson en train de parler.]

Thomson : Le mandat indique qu'ils recherchent des traces de sang, un marteau et de la terre de diatomée.

Le sénateur : Et c'est quoi ce bordel ?

[Thomson descend les marches et se dirige vers Brennan.]

Thomson : Vous commettez une grave erreur.

[Il s'en va. Elle regarde Booth qui est en train de parler à quelqu'un.]

Journaliste 1 : Avez-vous une déclaration à faire, Mr le sénateur ?

Journaliste 2 : Qui vous a donné ce mandat ? Quand a-t-il été délivré ?

[Brennan se retourne et regarde la foule devant le portail. Elle voit Oliver Laurier, il lui fait signe. Elle va à sa rencontre.]

Brennan : Mais qu'est-ce que vous faites ici ?

Oliver : Regardez-le. Il n'a jamais rien fait de bien dans la monde politique. Il aurait dû aimer Cleo comme je l'aimais.

[Oliver tend à Bones un exemplaire de son livre à travers les barreaux du portail.]

Oliver : Vous voulez bien me le dédicacer ?

Brennan (énervée) : Si vous me harcelez, je vous le ferais regretter.

[Brennan lui tourne le dos et retourne d'où elle vient. L'équipe du F.B.I. Sort de la maison avec un sac contenant un marteau.]

Le sénateur : Je ne le reconnais pas. Ce n'est pas à moi. Ce n'est pas à moi !

[Booth s'avance vers Brennan.]

Brennan : Eh bien, au moins on a le marteau.

Booth : Oui, mais c'est tout ce qu'on a.

Brennan : Il y a bien du ciment dans le sous sol ?

Booth : Oui, mais pas de traces de sang. Et pas de terre de diatomée. Il nous faut 3 éléments : les preuves, l'arme du crime et la scène du crime.

[Booth semble déçu et s'en va.]

 

[Nouvelle scène : Au labo, dans la pièce au haut plafond vitré. Brennan, Hodgins, Angela et Zack sont assis autour d'une table et boivent un verre.]

Zack : Ils ne vont pas l'arrêter ?

Hodgins : Ne t'en fais pas. Si c'est bien le marteau qui a tué Cleo Eller, il sera arrêté. Portons un toast (il lève son verre) à l'arrestation de ce fumier.

[Brennan boit une gorgée et fait la grimace.]

Brennan : Le marteau ne suffira pas. Il va réussir à s'en sortir. Booth a sûrement raison, en dehors de ce labo je suis totalement inutile.

[Hodgins prend le petit livre que Booth a récupéré chez Oliver Laurier.]

Hodgins : Laissons nous guider par les Saints.

Angela : Albertus Magnus. Le Saint Patron des scientifiques.

Zack : Je pensais que Albertus Magnus était le Saint Patron des poissonniers.

Hodgins : Il ne s'agit pas du même. Albertus Magnus était un philosophe du 13° siècle. Le Saint Patron des poissonniers ...

Brennan : Les poissons !

[Ils la regardent tous, surpris.]

Brennan : Tu as dit que la terre de diatomée servait d'agent filtrant ?

Hodgins : Oui, pour les piscines, les filtres à eau ...

Brennan (excitée) : Les aquariums ? Oliver Laurier a dit que Thomson avait des poissons tropicaux.

[Brennan pose son verre et attrape sa veste. Elle se lève prépitemmant.]

Angela : Qu'est-ce qu'il t'arrive ?

Brennan : Thomson a lu le mandat et sait que nous sommes à la recherche de terre de diatomée. Appelle Booth, dis-lui ou je vais, d'accord ?

[Brennan court vers la sortie et les autres se regardent sans comprendre.]

Angela : Elle ne nous a pas dit où elle allait, n'est-ce pas ?

 

[Nouvelle scène : devant chez Thomson. Brennan freine brusquement devant la maison. Elle saute de son S.U.V. et laisse les phares allumés. Elle se précipite vers la fenêtre et voit Thomson en train de tout asperger d'essence. Brennan frappe à la fenêtre pour se faire remarquer.]

Brennan : Arrêtez ! Vous n'avez pas le droit de détruire les preuves !

[Elle court vers la porte et prend un vase pour briser la vitre. Elle passe sa main au travers pour ouvrir la porte. Elle se rue à l'intérieur et cherche tout autour d'elle.]

Thomson : C'est une propriété privée. Je suppose que vous n'avez pas de mandat ?

Brennan : Je travaille pour le F.B.I. J'ai la conviction qu'un crime a lieu ici même, je n'ai pas besoin de mandat.

Thomson : De quel crime parlez-vous ?

[Brennan arrive dans la pièce où il se trouve. Elle le voit asperger ses aquariums d'essence.]

Brennan : Destruction de preuves dans le cadre d'une enquête fédérale.

[Thomson s'arrête et s'approche d'elle.]

Thomson : Je fais juste un peu de ménage. Vous sentez l'alcool ?

[Brennan le regarde bizarrement et observe ensuite le sol. Thomson recommence à disperser de l'essence.]

Brennan : Ce revêtement n'est pas vieux. Qu'est-ce qu'il y a en-dessous ? Du ciment ? Celui-là même qu'i s'est incrusté dans le crâne de Cleo quand vous l'avez frappée ?

Thomson : Je vais vous demander de bien vouloir quitter les lieux.

Brennan : Je ne vous laisserai pas détruire les preuves.

Thomson : Et comment comptez-vous m'en empêcher ?

Brennan : Je vous en empêcherai.

Thomson (il rit) : Pas avant que j'ai mis la feu à cet endroit, et vous avec.

[Thomson sort un briquet et l'ouvre. Brennan sort une arme de sa ceinture. Elle tire dans dans sa jambe gauche. Il crie, tombe au sol et laisse échapper le briquet qu'il n'avait pas eu le temps d'allumer. Il se tient la jambe.]

Brennan (énervée) : Je n'arrive pas à le croire. Ce n'était pas de la jalousie. Ce n'était pas de la passion. Cleo ne voulait pas se débarasser du bébé, alors vous vous êtes débarassé d'elle. C'est quoi cette psychologie ? Quelle genre de personne êtes-vous ?

Oliver : Tempérance ?

[Brennan est surprise d'entendre Oliver derrière elle. Elle se retourne pour lui faire face et le pointe de son arme. Il lève les mains en l'air.]

Oliver : Est-ce que vous allez bien ?

Brennan (elle parle rapidement) : Oliver, je comprends que soyez là pour veiller à ma sécurité mais apparemment, je comprends assez mal les gens et vous pourriez très bien être de mèche avec Thomson, alors je vais vous demander de le rejoindre et de faire pression sur sa blessure jusqu'à ce que la police arrive. Vous m'avez comprise ?

[Booth arrive derrière Oliver, l'arme au poing.]

Oliver : D'accord, d'accord. Est-ce qu'il a tué Cleo ?

Booth (il baisse son arme) : Oui, il l'a tuée.

Oliver : Très bien, alors il peut crever.

Booth : Si ce type meurt, Bones va être accusée de meurtre. Ce n'est pas ce que vous voulez n'est-ce pas ?

Oliver : Non, je ne le veux pas.

Booth : Qui plus est, si vous appuyez bien fort ça peut être extrêment douloureux.

[Oliver baisse les bras et va faire pression sur le blessure de Thomson. Brennan le tient toujours en joue avec son arme.]

Brennan : Les preuves nous montrent qu'il l'a fait mais, je ne sais pas pourquoi. Vous le savez ? Ca n'a pas d'importance. Les raisons importent peu.

Booth : Il l'a fait pour sauver son job.

Brennan : Son job ?

Booth : Ouais. Si la sénateur avait été impliqué dans un tel scandale il perdait son job et sa réputation. C'est aussi simple que ça. C'est une ville très dure.

[Booth la rejoint et lui prend son arme.]

Brennan : Ouais, c'est une ville très dure.

[Booth place sa main dans son dos et la guide vers la sortie.]

Booth : A l'avenir, je préfère que ce soit moi qui tire, d'accord ?

Brennan : Pourquoi ? Je suis une très bonne tireuse.

 

[Nouvelle scène : l'enterrement de Cleo. Booth, Brennan et son équipe sont alignés derière les invités et assistent aux funérailles.]

Priest : Le Seigneur ...

[Brennan s'approche d'un vase de roses et en prend une. Elle s'approche du cercueil de Cleo et y dépose la rose. Elle regarde ensuite une photo de Cleo.]

 

[Nouvelle scène : Booth est toujours aligné avec les autres.]

Angela (à Booth) : Est-ce que le F.B.I. va lever les charges contre Brennan ?

Hodgins : Elle a seulement tiré dans la jambe. Une fois.

Booth : Elle n'a pas fait de somation. Elle a juste tiré. Et elle sentait l'alcool.

Dr Goodman : C'était la première fois qu'elle tirait, ça ne pouvait pas être parfait.

Zack : Vous faisiez des somations avant de tirer en tant que sniper ?

[Booth et le Dr Goodman le regardent. Booth s'en va rejoindre Brennan qui quitte l'enterrement.

Il lui fait un signe de tête.]

Brennan : Quoi ?

Booth : Je vous avais dit que ce n'était pas le sénateur.

Brennan : Et moi j'ai découvert qui c'était donc, nous sommes quittes.

Booth : Sauf qu'on bosse sur les mêmes enquêtes, mais vous vous êtes dans les meilleures ventes de livres dans le New York Times.

Brennan : Je ne le savais pas.

Booth : Mm, mmh. Troisième place dès la première semaine.

Brennan : C'est pas mal, non ? Le New York Times !

Booth : Ca veut dire que vous êtes riche, vous devriez appeler votre comptable.

Brennan (elle rit) : Je n'ai pas de comptable.

Booth : Alors trouvez-en un.

Brennan : D'accord, comment on fait ?

Booth : Oh pour ça, il faut sortir de votre labo. Regarder la TV, écouter la radio, tout ça quoi. Décrocher le téléphone et ...

[Ils se retournent pour voir les parents de Cleo déposer des roses sur le cercueil de leur fille.]

Booth : Sans vous ils n'auraient jamais su ce qui est arrivé à leur fille. C'est peut-être pire que la vérité.

Brennan : Je sais exactement ce qu'ils ont ressenti avant de savoir. Mes parents ont disparu quand j'avais 15 ans et personne ne sait ce qui a pu leur arriver.

Booth : Quand j'était sniper... j'ai tué beaucoup de gens. Maintenant avant de partir j'aimerais pouvoir mettre derrière les barreaux au moins autant de meurtriers.

Brennan (elle rit) : Oh non, vous ne croyez quand même pas à une espèce... d'équilibre cosmique ?

[Booth baisse les yeux. Elle cesse de rire.]

Brennan : J'aimerais vous y aider.

Booth : Hein ?

[Brennan se met à rire.

Ils quittent le cimetière côte à côte, la caméra s'éloigne...]

 

GENERIQUE DE FIN 

[Ext. Open:  Plane lands on a runway strip at Dulles International Airport in Washington, D.C.  The capital building can be seen in the background.]


[Cut to:  Inside airport with people going about their business.[


Overhead Announcement:  This is the final boarding call for flight 416 with service from Dallas to Fort Worth.  Final boarding call for flight 416 with service from Dallas to Fort Worth.


Angela: (running up to flight arrival board) I’m late..ugh. (weaves through some people to get closer to the board. She sees the screens are all scrambled) This board is broken. (she turns around looking for anyone who can help) The arrivals board is not…working. Ahh…Did anyone meet the flight from Guatemala?  Obiateki Airlines?  Front Gate?  Yeah.(she looks around seeing no one is going to answer her and takes off to go to the help desk) I’m late.


(Angela approaches the help desk to find a young dark haired man in a blue vest and a light blue shirt with red tie typing on his computer.)


Angela: Excuse me…ahh… you have a computer glitch at the arrivals board. (the man holds up his first to fingers in front o her to tell her to wait a minute) Hello?  Sir?  Excuse me? Yoohoo?  (she gets no response as the man keeps typing)  Great.


(She grabs her shirt and pulls it open displaying a pink bustier.  She now has his attention.)


Angela:  Yeah.  Hi.  The flight from Guatemala?


(She is shocked and relieved when she hears Bones voice from behind her.)


Bones:  Tell me you tried excuse me first? (She is carrying her suitcase with a carry on bag on her shoulder.)


Angela:  (gasps) Sweetie. (Bones smiles at her while she gives Angela a hug) Yes I did.  Welcome home. Oooh.  Are you exhausted? (They turn and walk away) Was Guatemala awful?  Was it horribly backward?


Bones:  And yet I was never reduced to flashing my boobs for information.


Angela:  (Gasps) Flash em for any fun reasons?


Bones:  I was literally neck deep in a mass grave.  Not romantic.


Angela: Y’know diving head first in a pit of cadavers is no way to handle a messy breakup.


Bones:  Angela, nothing Pete and I ever did was messy.


Angela: (laughs) Then you were not doing the right thing.


(Bones suddenly drops her bag and spins around to face a man in a black suit and white shirt)


Bones:  Sir, Why are you following us?


(He grabs her by the arm and she pulls back twisting her arm over the top of his loosing his grip.  She then punches him in the stomach making him crouch over. She kicks him in the chest.)


Angela:  (yelling) Attack!  Security! Hello?  Who runs this Airport?


(Bones kicks him in the chest again and twists his arm up behind him so he can’t get up.)


Bones: (to Angela) Kick his ass!


(Angela hits him with his purse twice.  A man dressed in blue who is airport security draws his gun as other security officers join him and do the same.)


Security Officer: (draws his gun and points it at Bones) We need you to step back now!


Bones: (Still holding the guys hand so he can’t get up) He attacked me!


Homeland Security Guy: (yells up to Bones from his position on the floor) I’m Homeland Security!


Angela: Ohh…a little misunderstanding here.


Bones: (with her hands raised up) You can put away your guns.


H.S.G.:(getting up off the floor) What is she in charge now?  No!  I’ll tell you when you can lower your weapons.


(H.S.G. points to Bones’s carry on bag.)


H.S.G.:  Hand over your bag.


Bones: Oh?  Is that what this is about?


(She leans over and picks up her bag and tosses it to him.  He opens it up to see a skull.)


Bones:  Boo.


(H.S.G. drops the bag and Bones raises her eyebrows at him smiling)


[Cut to: Bones sitting at a table in what looks like a big questioning room.  The skull is sitting on the table in front of her. ]


Bones: (annoyed) I’m Dr. Temperance Brennan.  I’ve been in Guatemala for two
months identifying victims of genocide including him. (she nods towards the skull)


H.S.G.:  Most people in this situation…what they do is they sweat it.


Bones:  Guatemala?  Genocide?  How are you scary after that?


(There is a security lady now next to the H.S.G. guy)


H.S.G:  You know who doesn’t sweat it?


Security Woman:  Sociopaths.


Bones: (agitated) I’m not a Sociopath!  I’m an anthropologist at the Jeffersonian.


H.S.G.:  Who works for the F.B.I. which I maybe believed if you had an I.D. that
did more then allowed you access to the cafeteria.


(The door to the room opens behind Bones and Booth walks in leaning up against the door that he just walked through listening to the H.S.G. guy.)


H.S.G:  You were illegally transporting human remains Ma’am AND you assaulted a Homeland Security Agent.


Bones:  Look I’m sorry if I embarrassed you in front of your friends but next time you should identify yourself before attacking me. (She whips her head around in
Booths direction.) (to Booth)  What are you doing here?


Booth:  (steps forward to table pulling out his ID) FBI, Special Agent, Seeley
Booth, Major Crime Investigation, D.C.  Bones identifies bodies for us.


Bones:  Don’t call me Bones. (to H.S.G.) And I do more then identify.


Booth: She also writes books. (pulls out book and slides it across the table to the H.S.G.)


(H.S.G. looks at the book on the table.  It has a black cover with Temperance Brennan in white letters at the top and the title, Bred in the Bone, is in blood red.)


H.S.G.: (looks up at Booth) Fine she’s all yours.


Booth:  Great. Let’s grab your skull and let’s vamoose.


Bones:  (to H.S.G. angry) What?  That’s it?  She’s all yours?  Why did you stop
me?


Booth:  What does it matter?  You’re free to go.  Let’s just grab your bags. Click, Click, kling, kling.


(he picks up her bags off the table)


Bones:  You set me up. (To H.S.G.) You got a hold for questioning request from
the F.B.I. didn’t you?


(H.S.G. looks behind her at Booth.  She turns to look at Booth and he shifts his eyes downward.  The H.S.G. smiles and taps the book)


H.S.G.: I love this book. (he hands it to her)


(She takes the book from him and her skull off the table and walks out of the room)


Bones:  C’mon.


 (She walks behind him and he leans his butt in avoiding her.)


[Cut to: Booths S.U.V.  He is driving.]


Bones:  That’s the best you can do?


Booth:  What?


Bones:  Getting Homeland Security to snatch me so you can stage a fake rescue.


Booth:  Well at least I picked you up at the airport…huh?  Alright c’mon. I mean I went through the appropriate channels but your assistant there he stonewalled me.


Bones: (Angry) Yeah, well after the last case I told Zach never ever to put you
through.  He’s a good assistant. (looks out her window) You can let me out
anywhere along here.


Booth:  Alright listen.  A decomposed corpse was found this morning at Arlington National Cemetery.


Bones: (Cuts him off) Arlington National Cemetery if full of decomposed corpses.  It’s…a cemetery.


Booth:  Yeah but this one is your type of corpse.  It wasn’t in a casket.


Bones:  If you drive one more block, I’m screaming kidnap out the window.


Booth:  You know what I’m trying to mend bridges here.


Bones:  Alright, pull over.


(Booth pulls to the curb squealing his tires.  Bones jumps out with her bags and
he jumps out of his side.)


Bones:   I’m going home.


Booth: (to himself) Great...could we?


(Bones walks off quickly with him following behind her.)


Booth:  Look could we just skip this part?


Bones:  I find you very condescending


Booth:  Me?  I’m condescending?  I’m not the one who’s gotta mention that she’s got a doctorate every five…


Bones:  I am the one with the doctorate.


Booth:  Yeah, well you know what.  I’m the one with the badge and the gun. 
Huh?  You know you’re not the only forensic anthropologist in town.


Bones: (laughs) Yes I am.  The next university is in Montreal.  Parle vous frances?


Booth:  (stops walking) What’s it going to take?


Bones: (stops walking and turns) Full participation in the case.


Booth:  Fine.


Bones:  Not just lab work…everything.


Booth:  What do you want me to do?  Spit in my hand?  We’re Scully and Molder.


Bones:  I don’t know what that means.


Booth:  It’s an olive branch.  Just…get back in the car.


[Cut to:  S.U.V. driving down the road.]


[Cut to:  Arlington National Cemetery.]


(Booth and Bones are walking through rows of white headstones)


Bones:  What’s the context of the find?


Booth:  Routine landscaping.  Dropped a load over by the pond.  One of the
workman thought he saw something.


[Cut to: Close up of a case that says Medico-Legal in red and Jeffersonian Anthropology Unit in black below it.]


[Cut to:  Zach closing a door to a Medico-Legal truck and turning back to look at
Bones and Booth.]


Bones:  Hi, Zach.


Zach:  This eco warrior look works for you.


Bones:  Thanks.


Zach:  Very action oriented.


Bones:  Agent Booth, you remember my assistant Zach Addy?


Booth:  Oh, yeah.


Zach:  How was Guatemala?  Dig up lots of massacre victims?  Learn a thing or two about machete strikes?


Bones:  Zach, I need water samples and temperature readings from the pond.


Zach: Right away Dr. Brennan. (walks off)


Booth:  (approaching pond where there is a boat waiting) He’s got no sense of
discretion.  That kid.  Typical squint.


Bones:  I don’t know what that means.


Booth:  Well when the cops get stuck we bring in people like you.  You know
squints.  You know to squint at things.


Bones: (stops walking and faces him) Oh you mean people with very high IQs
and basic reasoning skills. (tosses her bag at Booth who catches it)


Booth:  Yeah.


[Cut to:  Booth and Bones on the boat]


(Booth opens an orange case to pull out a camera on a cord.  He holds it up over the water and lets the cord slide through his hand so it goes into the water.  He continues to hold it while scanning the bottom of the water to make sure it doesn’t get caught up on something. They look at a computer screen on the boat.)


Bones: (looking at screen) What exactly am I supposed to be squinting at?


Booth:  Ahh, you know it’s like pornography.  You will know it when you see it.


(Booth moves the camera along the bottom of the pond more.  Bones notices a
skeleton on the screen.)


Bones:  Yeah.  Okay.  This is a crime scene.


[Intro. Rolls]


[Ext Open:  Outside near pond.  Bones is looking over the remains on a tarp. 
Zach is moving around the skeleton taking pictures.]


Bones: (to Zach) The remains were wrapped in formula flat poly construction
sheeting.


Zach: PVC coated chicken wire.


Bones:  Weighted.  That’s why the body didn’t surface during decomposition.  The skeleton is complete but the skull is in fragments.


Booth: (Walks up to Bones and Zach) What can you tell me?


Bones:  Not much. She was a young woman probably between 18 and 22 approximately five foot three. Race unknown.  Delicate features.


Booth:  That’s all?


Bones:  Tennis player.


Booth:  Now how do you get a pretty tennis player out of that yuck?


Zach:  Hip diffusion gives age.  Pelvic bone shape gives sex.


Bones: Bursitis in the shoulder.  In somebody this young must be an athletic
injury.


Booth:   When did she die?


Bones: ehh


Zach: ehh


Booth: What does that even mean?


Zach:  It means wait until our bug and slime guy takes a look.


Bones:  No clothing.


Booth:  You know in my line of work no clothes usually means a sex crime.


Bones:  In my line of work it could also mean the victim favored natural fibers.


Zach:  Your suit for example will outlast your bones by decades.


Bones:  Click silt 3 meters radius to a depth of 10 cm. Your FBI forensics team can take the plastic and the chicken wire.  We’ll take the rest.


[Cut to: Round dome building with red roses out front.  White text on screen:  Jeffersonian Institute Natural History Museum.]


[Cut to:  Inside dome building.  Bones is walking side by side with Dr. Goodman and Zach is following behind them.]


Bones:  Dr. Goodman, I wish you wouldn’t just give me to the FBI.


Dr. Goodman:  As a federally funded institution the Jeffersonian must seize every opportunity to prove our worth to our friend in congress which means I loan you out as I see fit.  Especially to federal agencies.


Bones:  Loan out implies property, Dr. Goodman. The FBI will never respect me properly.


Dr. Goodman:  I do not view you as property, Dr. Brennan.  You are one of the
Jeffersonians’ most valuable assets.


Zach:  Can I just ask you this by definition, property?


Dr. Goodman:  What’s the rule Mr. Addy?


Zach:  You only converse with PhD’s. You realize I’m halfway through two
doctorates. Two halves make a whole so mathematically speaking.


Dr. Goodman:  Go polish a bone, Mr. Addy.


(Zach stops walking defeated.  Bones and Dr. Goodman continue on walking.)


Bones:  Dr. Goodman, F.B.I. agents will never respect any of us as long as you simply dole out scientists like office temps.


(Dr. Goodman stops walking and faces Bones who also stops.)


Dr. Goodman:  Dr. Brennan, Are you playing me?


Bones:  You know I’m no good at that.


Dr. Goodman:  hmm, thus far… but you have a disturbingly steep learning curve.


(Dr. Goodman walks off.)


[Cut to:  ext shot of a square rectangle building.  White text on screen reads: 
Jeffersonian Institute, Medico-Legal Lab in white letters.]


[ Cut to: Inside lab.  It has a glass ceiling and there is a raise center platform. 
On the platform there is all sorts of computers, tables, and lab equipment. Hodgins, Angela, Zach, and Bones are up on the platform discussing the case.]


Hodgins:  The pond is not only warm and teaming with microbes which accelerated decomposition but it houses black carp and coy which fed on the body.


(They all surround the skeleton which is on a table.)


Angela:  Can I, as the only normal person in this room, say…eww?


Hodgins:  I got three larval stages of trichoptera, cara nibidae…

Bones:  As we cut to the chase?


Hodgins:  The body was in the pond one winter and two summers.


Bones:  Spring before last.


Hodgins:  You really think I’m listening?


(Bones looks at him confused.)


Angela:  (to Bones) The book.


(Bones looks at Angela and Angela is nodding her head and smiling.)


Bones:  No, no, no, you’re not in the book.


Zach:  Sure he is. We all are.


Bones:  No, none of you are in the book.  Those are fictitious characters based on…


Hodgins: (cuts her off)  I found some small bone fragments in the silt.


(A computer screen comes up with images of the skeleton in greater detail.)


Angela:  We’re out of the book now and we are back in real life.


Hodgins:  I guess were on a temporaria.


Bones:  Frog bones.


Hodgins:  Also some tiny gold links as from a fine chain. (He enhances the gold
links on the computer screen)


Zach:  Point of clarification.  I’m not a virgin.  No where near in fact.


Bones: ugh.


Angela: (to Bones)  Who you captured perfectly…is Booth.  Buttoned-down but
buckets of sexual confidence which …ugh…I for one would love to tap.


Zach:  It’s not right to discuss tapping asses in front of a soaker.


Bones:  I can’t bounce back and forth between my book and real life.  Since we
are stuck with real life let’s just forget the book


Hodgins: I haven’t analyzed whatever it was the victim was holding in her hand. 

(magnifies the image of the hands on the screen)  It looks like cellulose.


Angela:  Paper?


Hodgins:  Hmm. Possibly.


Bones:  I found microscopic grit embedded in the skull fragments.  I need you to
identify those too. (to Zach) Remove the remaining tissue.  I will debris the skull fragments myself. Reassemble it so Angela can put a face on the victim.


Angela:  Good.  I prefer holographs.  They don’t stink.


Bones: Zach, I don’t like those terms for human remains.  Soaker…crispy critter.


Zach:  I know Dr. Brennan.


[Cut to:  Lab at night.  It’s dark.  Bones is up on the platform looking down at a table with tons of skull fragments.  She studies them like a puzzle and puts them together all night.  She is asleep in the morning with the skull fully glued together and tagged with markers.  Zach comes up and places a cup of coffee on the table next to where she is sleeping.  She slowly wakes up and looks at the skull and coffee.]


[Cut to:  Outside shot of Bones walking away from the lab carrying her suitcases.]


[Cut to: Interior shot of an office.  The white text on screen reads:  Washington Field Office, Federal Bureau of Investigation.  Booth is seated on the opposite
side of a desk from an older bald man.  He is the Director of the FBI.]


Director:  So you guaranteed a squint a field roll in an active murder
investigation?


Booth:  Yes sir.


Director:  The one that wrote the book?


Booth:  Yes sir.


Director:  I thought you said she wouldn’t work with you anymore?


Booth:  Well the last case we worked she provided a description of the murder
weapon and the murderer but I didn’t give her much credence.


Director:  Why not?


Booth:  Because she did it by looking at the victims autopsy x-rays.


Director: (laughs) Well I wouldn’t have given it much credence either.


Booth:  Turns out she was right on both plus the pond victim (stands and hands file to Director) Brennan gives me the victims’ age, sex, and favorite sport.


Director: heh, which is?


Booth:  Tennis.


Director:  She’s good.


Booth:  No, she’s amazing. If the only way I can get her back on my side is to bring her out in the field I’m willing.


Director:  Fine.  She’s on you.  Take a squint out in the field she’s your
responsibility.


(Hands Booth his folders.)


Booth:  Yes Sir.


[Cut to: Interior shot of Bones apartment.  She hears a noise and gets up out of bed grabbing a baseball bat.  She walks slowly through her apartment to see who is there. We see somebody carrying her T.V. and she waits until the guy is right up on her.  She swings the bat breaking the T.V. screen out.  The guy holding moans and falls backwards through a beaded curtain.  Bones steps up over the guy and looks down at him still holding the bat.]


Bones: (surprised) Peter?


[Cut to:  Bones living room.  Peter is seated in a chair and Bones sits on the
couch across from him]


Bones:  It’s not rational for you to choose the first day I’m back to reclaim your television.


Peter:  While you were away I thought a lot about why we broke up.


Bones:  We fought all the time and don’t like each other anymore.


Peter:  We fought because you were emotionally distant and cold but sexually
speaking, I think you will agree..


Bones: (laughs) You didn’t come for your T.V.  You timed this for a booty call. 

(She stands up and grabs him by the arm)  Okay, you’re leaving.


Peter: You’re intimacy issues are probably due to  being orphaned so young.


Bones:  (annoyed) Ugh, I hate Psychology when you’re just horny.


Peter:  Brennan do you want to spend the rest of your life alone?


Bones: (Angry) Okay, I don’t know about the rest of my life but I sure as hell wish I was alone right now.


(She opens her front door and lets go of his arm.  Peter steps out the door, turns around, and faces her.)


Peter:  So what?  We split the cost of the T.V.?


Bones:  Ugh.  Goodbye.


(she closes door in his face and the phone starts to ring.  She walks over and
picks it up.)


Bones:  What?


[Cut to:  Interior of lab.  White text on screen reads:  Imaging Unit, Medico-Legal Lab.  Everyone including Booth is waiting in the room for Bones.  There is a computer that Angela is seated at where she enters in data about the victim.  There is also a raise small platform in the middle of the room where holographic images will appear based on the data Angela enters into the computer]


Booth: (looks around the room) This is interesting Angela.


Bones: (steps into the room) Good Morning. Does Booth know how this works?


Angela:  This computer program which I designed, patent pending, (laughs a little bit) accepts a full array of digital input, processes it, and then projects it as a three dimensional holographic image.


Booth:  Okay.


Bones:  Did you get that?


Booth:  Yeah ,that patent pending part.


Angela: (typing into the computer while she speaks) Brennan reassembled the
skull and applied tissue markers.


Bones:  Her skull was badly damaged but racial indicators, cheekbone
dimensions, nasal arch, occipital measurements suggests African-American.


Angela:  And we have our victim.


(A hologram appears on the small raised platform of a woman’s upper body.  The skin is translucent showing the skeleton underneath)


Booth:  Whoa.


(Booth steps closer to the hologram and places his right hand into the face of it. 
He moves his fingers around in the hologram.)


Booth:  I have to admit that’s pretty cool


Bones: (grabs his hand back from the hologram) Ang, rerun the program substituting Caucasian values.


(Angela enters the new data into the computer system and the girl changes into a Caucasian girl)


Bones:  Does she look familiar to anyone?


Booth: No.


Bones: (to Angela) Split the difference.  Mixed race.


Angela:  Lenny Kravitz or Vanessa Williams?


Bones:  I don’t know what that means.


(Angela types some more data into the computer and now a mixed race girl shows up in the hologram.)


Bones:  Angela reduce tissue depth over the cheek bones to the jaw line.


(Angela types that data into computer. Booth looks at the skull on a small platform rotating. Hologram morphs once again.)


Bones:  Does anyone recognize her?


Zach:  Not me.


Angela:  Wait.  Is that who I think it is?


Zach:  The girl who had the affair with the Senator.


Booth:  Her name is Cleo Louise Eller.  The only daughter to Ted and Sharon
Eller.  Last seen approximately nine p.m., April 6th, 2003 leaving the cardio-
deluxe gym on Kay Street.  She didn’t even make it to her car.


Bones:  Pretty good memory.


Booth:  Yeah well it’s my job to find her.


Hodgins:  Well in that case congratulations on your success.


Booth:  This isn’t exactly the way I wanted it to end.


[Cut to: Exterior of Jeffersonian.]


(Zach, Angela, and Hodgins are eating their lunches on the steps.  Booth and Bones are walking down the steps towards them.)


Booth:  Cleo Eller is not just some missing girl.


Hodgins:  Yeah, she’s the senate intern who was boinking Senator Alan
Bethlehem.


Booth:  I was secondary in the investigation to the disappearance of that girl and
we couldn’t confirm that.


(Booth looks at pictures of Cleo in a folder in his hand.)


Booth:  (to Bones) How did you recognize her before she even had her own face?


Bones: I recognized the underlying architecture of her features the rest is just window dressing.


Zach:  I’m not an expert but shouldn’t he be happier?


Booth:  Oh no believe me I ‘m happy.


Angela:  You seem happy to me.


Booth: (walks down steps with Bones following him) I need this kept quiet.


Hodgins:  Ha! Cover up.


Booth:  Paranoid conspiracy theory.


Hodgins: (yells after him) Is it paranoia conspiracy that Monica Lewinski was a
K.G.B. trained sex agent mole?


Bones: (follows Booth across the yard) So what do we do next?  Confront the Senator?


Booth:  Listen Bones.


Bones:  Don’t call me Bones.


Booth:  I know we talked about you coming out in the field…


Bones:  Oh, you rat bastard.


Booth:  A case this big.  The director is going to create a special investigation unit and if I line all my ducks up in a row, I can maybe, I can head it up.


Bones:  I don’t know what that means but I think maybe I can be a duck.


Booth:  You’re not a duck okay.  On this one we stick to the book.  Cops on the
streets.  Squints in the lab.


Bones:  Well in that case the Jeffersonian will be issuing a press release
identifying the girl in the pond.


(Bones stops walking and Booth stops and turns to face her.)


Booth:  You do that and I’m a dead duck.  (walks closer to her)  What are you trying to do?


Bones:  Blackmail you.


Booth:  Blackmail a Federal Agent?


Bones:  Yes.


Booth:  I don’t like it.


Bones:  I’m fairly certain you’re not supposed to.


Booth:  Fine.  You’re in.


[Cut to:  Interior shot of Booth in the Directors office again.  This time Bones is seated with them.]


Director:  You’re certain it’s Cleo Eller?


Bones:  The profile is dead on.  Age. Race. Height.


Booth:  Plus the timeline fits.  I mean Cleo Eller did play tennis in college,


Director:  Talk to me about the Senator.


Booth: Uh, Cleo Eller, the victim worked for senator Bethlehem. (Booth hands him a picture of the Senator)


Bones: It was reported that they were involved sexually.


Booth:  We can’t confirm that.


Director:  Bethlehem is a hound everybody knows that.


Booth: Ken Thompson, uh, (hands his Director a picture of Ken) Cleo’s boyfriend.


Director:  Thompson’s still Bethlehem’s aid.  Thompson keeps Bethlehem’s
calendar.  No way the senator has an affair that Thompson doesn’t know about. 
No sexual relationship.  No motive.  What about the uh nutcase?


Booth: (hands Director another picture) Oliver Lauriea.


Director: You like him for this?


Booth: Well he’s a stalker.


Director:  What’s your first move?


Booth:  I would like to inform the Eller’s that we’ve found their daughter.


Director:  It’s better to keep this quiet.  It’s been what?  Two years.  What’s
another few days.


Booth:  With all due respect Sir. I’ve come to know the family pretty well especially the Major and two years is a hell of a long time in limbo.

Bones: I’ll have details of cause of death by this afternoon.

Booth:  And that’s where we will get started.


[Cut to:  Bones and Booth inside his S.U.V.  Bones is looking at a file and holding a lab bottle of white power in her hand.]

Bones:  Hodgins identified the particulates embedded in Cleo Eller’s skull as rolled steel most likely from a sledge-type hammer.  Also there’s cement and diatomaceous earth.


(Bones hands Booth the white powder in the lab bottle. He looks at it for a moment.)


Booth:  What’s that?


Bones: Looks like that.  It’s made up of prehistoric sea creatures.  It’s used as
an insecticide, filtering agent, cleaning abrasives, ceramics.  It’s very common.


Booth:  Diatomaceous earth.  Common or not, it’s a clue.


[Cut to interior shot of Eller’s house.  The major and his wife are sitting on a couch.  Bones is seated in a chair next to Booth who is in a chair of his own across from them.]


Major Eller:  You’re positive it’s our Cleo?


Bones:  We established twenty-two matching points of comparison…


Booth: (cuts her off) Yes.  We’re certain.


Major Eller: Did he do it?  The Senator?  One military man to another.


Booth:  Major Eller, we can’t discuss the investigation in any way.


Major’s Wife:  Can you at least tell us if our daugher suffered?


Bones:  Given the state of her skull…


Booth: (cuts her off again) Cleo never saw it coming.


Major Eller:  Thank you.


Bones:  Mrs. Eller, could you tell us what Cleo wore around her neck?


Major’s Wife:  Her fathers Bronze star.  Ted won it in the first gulf war and he
gave it to her for luck.


(Mrs. Eller leans over into her husband and he puts his arm around her.  She
begins to cry.)


[Cut to exterior shot of the house.  Bones and Booth are walking away from the house towards his S.U.V.]


Bones:  Those people deserved the truth.


Booth:  Their daughter was murdered they deserved the kindness of a lie.


Bones:  There will be an inquest report.


Booth:  Which they won’t read because they don’t want to, especially because
towards the end Cleo and her parents weren’t even speaking.


Bones:  They told you that?


Booth:  You know getting information out of live people is a lot different then getting information out of a pile of bones.  You have to offer up something of yourself first.


Bones:  What exactly did you do in the military?


Booth:  You see.  You see what you did right there Bones?  You asked a personal question without offering anything personal in return and since I’m not a
skeleton, you get zilch. Sorry.


[Cut to interior of lab.  Zach and Bones are looking at the skeletal remains on a lighted table.]


Bones:  There are stab marks here. (points to the finger bones) and odd markings on the distal phalanges. Nothing I’ve seen before.


Hodgins: (approaching them) In a nutshell.  Anxious, depressed, and nauseous.


Bones:  Take a sick day.


Hodgins:  Not me.  Cleo Eller.  Pupil casings show she was on Lorazepam,
chlorodiazepam epoxide, and mechlazine hydrochloride.


(Hodgins hands file to Bones.)


Bones:  Nausea. Show me those bone fragments. 


(close up of screen with bones magnified on it.)


Bones:  These aren’t frog bones.  Cleo Eller was pregnant.


Zach:  Fetal remains?


Bones: malleus, incus, stapes.  These are fetal ear bones.


Hodgins: (sighs) The girl was pregnant.


Bones:  Not very far along.


Zach:  You want me to try to get a DNA reading?  See if we can prove paternity?


Bones:  You can try.  Let’s just hope there is enough genetic material to test.


Hodgins:  This Senator, ah, he is smart.  He gets an intern pregnant then murders her when it threatens his career and he has the connections to get away with it.


Bones: (laughs) I hate it when you make paranoia plausible.  It’s like sliding off a cliff.


Hodgins:  A special unit.  No way your FBI pal heads it up unless the dark powers in charge are convinced he knows where his political bread is buttered.  Either way.  That’s where this investigation ends.


(Bones looks at the skeletal remains on the table as Hodgins walks away.  Flash to the hologram room and Bones is now staring at Cleo Eller’s hologram. Flash to: Exterior shot of the lab.  Bones is out on a porch leaning over the edge starring off.  Angela walks up behind her.)


Angela:  You wanna get a drink? Non-topical application?  Glug, glug, woohoo.


(Bones looks upset)


Angela: C’mon sweetie.


(Bones and Angela walk down a hallway to the lab.)


Bones:  What if Booth is right? What if I’m only good with bones and lousy with
people?


Angela: People like you.


Bones:  I don’t care if men like me.


Angela:  Okay interestingly from people to men but I’m sure it means nothing.


Bones:  I hate psychology. My most meaningful relationships are with (laughs) dead people.


Angela:  Who said that?


Bones:  It’s true.  I understand Cleo and her bones are all I have ever seen.


(Bones and Angela come to a bench and sit down facing each other.)


Bones:  When she was seven she broke her wrist probably falling off a bike and
two weeks later before the cast was even removed she got right back  on that bike and broke it all over again.  And when she was being murdered she fought back hard even though she was so depressed she could hardly get up in the morning.  She didn’t welcome death.  Cleo wanted to live.


Angela:  Honey, Do you ever think that maybe you come off a little distant because you connect too much.


Bones:  I hate Psychology.  It’s a soft science.


Angela:  I know. (Takes Bones hand) but people are mostly soft.


Bones:  Except for their bones.


Angela: Yeah.  You want some advice?


Bones: Glug, glug, woohoo.


Angela:  Offer up a little bit of yourself every once and awhile.  Just tell
somebody something you’re not completely certain you want them to know.


Bones:   Oh God.  That’s the second time I have received that advice.


Angela:  Well, you know I give great advice.


Bones:  I’m going to have to push this to the next level.


[Cut to:  exterior shot of an old white brick building.  Text on screen reads:  U.S. Senate, Hart Office Building.]


[Cut to: interior shot of building. Bones, the Senator, and Ken Thompson walk
down a hall leading to a round open area. They all stop to face each other and talk.  The Senator is chewing gum]


Thompson:  I’m a little confused as to why the Director of the FBI would send you to speak to the Senator instead of coming himself?


Bones:  Probably because I’m the one who that found that Cleo Eller was pregnant.


Senator:  You could tell the girl was pregnant from her skeleton?


Bones:  We found fetal bones.  The only question Senator, is which one of you is the father?  Are you willing to submit to a DNA test?


Thompson:  You know what given the sensitivity don’t say anything on the subject without your attorney present.  That’s my advice.


Senator: Advice I intend to take.  Ken we have a vote to get to.


(The Senator and Thompson start to leave the lobby as the Senator throws his gum in the trash.  Bones runs over to the trash can and picks it up with a tissue she gets out of her pocket)


Thompson: (laughs) Ahh, what are you doing?


Bones: (holding up the gum) Saliva?  Say from chewing gum is an excellent
source of DNA.  I intend to compare it to the DNA in the fetal bones.


Senator:  You need a warrant for that.  Ken she needs a warrant.


(Thompson goes and grabs her arm to try and stop her.  Bones swings back with her free hand and elbows him in the stomach.  Thompson groans and falls to the floor.)


Bones: If you have any further questions we will be in touch.


(Bones walks out the doors.  The Senator walks over to Thompson who is still hunched over on the floor groaning)


Senator:  Ken?


[Cut to: interior shot of Director’s office. Bones, Booth, and the Director are all in the office.]


Director:  I could place you under arrest on a federal charge right now for uttering threats against a United States Senator.


Bones: What?


Booth: (leans over and whispers gruffly) Bones!


Director: (to Booth) I own her but she was your responsibility.


Booth:  Yes sir.


Director: (into speaker phone) Send in Special Agent First. I warned you about
taking squints out to the field but you vouched for her.  Said she wouldn’t screw up.


Booth:  Yes sir.


Bones: No, no. Booth didn’t know I was going to see the Senator.  I wanted to get a sample of his DNA.


Director:  Exactly.


Booth: Not helping.


(Agent first enters the room.)


Director:  Tomorrow morning I’m announcing the formation of a special unit to investigate the murder of Cleo Eller at which time your investigation will be officially terminated.  You will not head the new unit.


Booth: (to Special Agent First) Congratulations Patrick.


First: No hard feelings.


Booth:  Right


First:  I need the complete case filings in the morning.


Booth: Of course. They will be ready.


Director:  Thank you Agent First.


(Agent first leaves the room and Booth gets up to leave behind him.)


Booth:  At least Dr. Brennan found out that Senator Bethlehem was having sex
with Cleo.


Bones:  I did?


Director:  The report said there wasn’t enough DNA in the fetal bones to
determine paternity.


Booth:  Senator Bethlehem didn’t want Dr. Brennan to take that gum.  He was hiding something.


Bones:  He didn’t know there wasn’t enough DNA.


Director:  Well I suggest that  you  umm go back to your lab Dr. Brennan and get
used to being there.


Booth:  C’mon Bones.


(They step out of the office and into the lobby)


Booth:  You okay?


Bones:  Don’t be nice to me after I got you in trouble.


Booth:  Your heart was in the right place.


Bones: No. I’m not a heart person you’re a heart person.  I’m a brain person. You vouched for me.


Booth:   Ahh, Forget it.


Bones:  No I won’t.  Do you think it was the Senator?


Booth:  The Senator has sex with a dozen of these interns and he hasn’t killed
any of them. Our best bet is still the stalker.


Bones:  You wanna check him out?  We can. I don’t know what do you call it? Roost him?


Booth:  Roust.


Bones: Roust.  Well the murderer snatched the Bronze Star from Cleo’s neck so…


Booth:  I’ve got twelve hours before this case is over and I’m off it so let’s go roust. C’mon.


[Cut to interior of an apartment. Bones is peeking through a crack in the door and a man is in the apartment staring at her on the opposite side. The chain lock is still hooked.]


Bones:  (knocks) Mr. Lauriea we have a warrant to search your apartment.


(Lauriea slams the door closed and heads towards the back of his apartment almost running into Booth)


Booth:  Don’t run Oliver.


Oliver: Uh


(Booth grabs his hand as he turns and twists it.  Oliver hollers out and falls
down.)


[Cut to: Bones, Booth, and Oliver standing in his apartment.]


Bones:  Agent Booth is under the impression that you might have something
pertinent to a case he’s working on.


Oliver: (looking at a warrant in his hand) You’re looking for a Bronze Star like the one Cleo wore?


Bones:  Exactly like that one Mr. Lauriea.


Oliver: (handing warrant back to Bones) I don’t have it.


Bones:  Sometimes stalkers retain keepsakes.


(Booth goes over to a shelf with little books on it.)


Booth:  What the hell are these things? Huh?


Oliver:  Miniature lives of the Saints. Okay. I hand them out…


Booth: (throws one to Bones) Heads up Bones.


Oliver:  I hand them out for donations. I’m not a pan handler.  Help yourself.  I
never stalked Cleo.


Bones:  Then why did she get a restraining order?


Oliver:  Okay. Okay. No. First of all, No.  Ken Thompson her supposed boyfriend got the restraining order with his boss the Senator but Ken is only concerned with
his job and his tropical fish.  They colluded to ruin my reputation with this
specious stalker label when in actuality I was Cleo’s close friend.


Bones:  Then why did you run from the warrant?


Oliver:  My fight or flight response is heavily weighted towards flight.  If there’s
anything I can do to help you catch Cleo’s killer just tell me.


Booth:  Oh?  Full confession.  That would be great.


Oliver:  I loved Cleo.  Why would I hurt her?


Bones:  If you don’t mind, I’m going to keep one of these little books?


Oliver:  Whatever you need, Dr. Brennan.


[Cut to interior of lab. Bones, Angela, and Booth are in the holographic lab
looking at Cleo’s hologram.]


Angela:  This is a rough composite but you get the idea.


Bones:  Skull trauma was not the cause of death.  Cleo was stabbed first. She
was stabbed five to eight times with a military issue caber knife.


Angela:  And I just completed this rendering. (Hologram shows a reenactment of the murder) The defensive wounds to the bones of her hands suggest that it
wasn’t until the third or the fourth penetration…


Bones:  (pointing to one of the stabs in the hologram) That’s likely the fatal stab
right there.

Angela:  That Cleo stopped fighting back.


Bones:  I believe that the distinctive damage to the distal phalanges the tips of the finger bones was caused by the murderer using the knife to remove her finger
pads.  Cranial fragmentation suggests a 20 lb hammer striking four to five times
while the victim’s head rested on a cement floor containing traces of
diatomaceous earth.  That’s the best explanation for the particulates found in her
skull.  This was not a crime of passion.


Angela:  Cleo never saw the first stab coming.  It didn’t arise out of an
argument.  Why smash Cleo’s face?  Why whittle away her fingertips?  Remove her clothing and her jewelry?


Zach:  Sink her body?


Bones:  The murderer put more effort into hiding the victim’s identity then he did into the murder itself.


Hodgins:  In case Cleo was identified, the murderer planted evidence.  The little book Brennan got from the stalker matches the cellulose found in Cleo’s hand.


Angela:  Military cemetery.  Military knife. Implicates her own father. More
misdirection.


Hodgins:  Sound like any conniving son-of-a bitch Senators you know?


Booth:  You expect me to declare war on a United States Senator based on your little holographic crystal ball?


Bones:  It’s not magic.  It’s a logical recreation of events based on evidence.


Booth:  No more valid then my gut.


Zach:  A good hypothesis withstands testing.  That’s what makes it a good
hypothesis.


Booth:  It’s not a hypothesis.  You have a dead girl and a United States Senator. 
This is exactly why squints belong in the lab.  You guys don’t know anything
about the real world.


(Hodgins shakes his head side to side pissed.  Bones, Zach, and Angela are
upset as well.)


Bones: C’mon we’re done here.

(They all leave except Booth who is last with Angela who trailed behind.)


Booth:  Wow.  Touchy.


Angela:  You must know about her family?  Both parents vanish when she’s fifteen.  Probably counts as the real world.


Booth:  Yeah, I know the story.  I read the file.  The cops never found out
anything.


Angela: (leaning against desk) Brennan figures that maybe somebody like her
had been there.


Booth:  Well for somebody who hates Psychology, she sure has a lot of it.


[Cut to:  Interior shot of shooting range.  Bones has ear protectors and safety
glasses on and is shooting a pistol at a target. Booth walks up behind her after
she finishes shooting.  She removes her ear protectors and turns to talk to him.]


Booth:  Thought I would find you here. Y’know you being a good shot and doing
marshal arts.  It’s all your way of dealing.  I mean who knows better then you how fragile life can be.


Bones: (turns back to him) Maybe an Army Ranger Sniper who became an FBI
homicide investigator.


Booth:  Awe, you looked me up? Huh?

(Booth steps forward next to her.)


Booth: Do you mind?


Bones: (slides gun over to him) Be my guest.


Booth:  Thank you.


(Booth shoots one shot and is very wide on the target.)


Bones: (laughs) Were you any good at being a sniper?


Booth:  A sniper gets to know a little something about killers.  Senator Bethlehem he’s no killer.


Bones: (faces him) Oh and Oliver Lauriea is?


 (Booth steps even closer to her so their faces are just inches apart)


Booth: The way I read Lauriea, he’s unhinged.  (whispers) That makes him
dangerous.


Bones: That would be your gut telling you that, correct?


Booth:  You know homicides.  They are not solved by scientists.  They’re solved
by guys like me asking a thousand questions a thousand times. Catching people
telling lies every time. (he places his hand on the wall next to her head) You’re
great at what you do Bones but you don’t solve murders.  Cops do.


Bones: (moves even closer to his face) Cleo Eller was killed on a cement floor sprinkled with diatomaceous earth.  Traces of her blood will still be in that cement.  One of us is wrong.  Maybe both of us. But if Bethlehem wasn’t a Senator you would be right there in his basement looking for that killing floor. You’re afraid of him.  Your hypothesis is that squints don’t solver murders and Cops do.  Prove it. (Smiles cocky)  Be a cop.


(Bones walks away from him.  He starts to turn away and then turns back towards
the target real quick pulling his gun.  He shoots three times and all three shots
are in the head of the target. Each hole is right on top of the other.  He looks at
the target and then holsters his gun.)


[Cut to:  Interior of Booth’s office.  He has paper clippings of Cleo’s murder
spread out on his desk.  He is watching a video of Cleo’s graduation.  Bones
appears in his doorway and sees him watching the tape.  She knocks a few
times.]


Bones:  Booth?


Booth:  They look pretty happy, don’t they?  Otherwise they wouldn’t have turned
on the camera I guess.


(Bones steps closer to where he is sitting and stands beside him looking at the
tape.)

Bones:  Zach said you wanted to see me?


Booth:  Is that something that you don’t like to talk about, Families?


(Bones turns to leave.)


Booth:  Temperance, partners share things. Builds trust.


Bones:  Since when are we partners?


Booth:  I apologize for the assumption.


(Booth hands her a warrant)


Bones:  You got a warrant to search Bethlehem’s place?


Booth: You’re right. If Bethlehem wasn’t a Senator I would be in that basement
looking for that killing floor.  But you’re wrong, I was never afraid of that guy and I’m not doing this because you are a genius.  I’m doing this for Cleo.


[Cut to: Exterior shot of Senator Bethlehem’s house.  There are tons of reporters
out front yelling questions. Bones is standing on the sidewalk leading up to the
front steps staring at the people on the porch in front of an open doorway.  She
sees Bethlehem, his wife and Thompson talking.]


Thompson:  The warrant says they are searching for blood traces, a sledge
hammer, and diatomaceous earth.


Senator:  What the hell is that?

(Thompson walks down the steps towards Bones.)


Thompson:  You’re making a big mistake.


(He walks away from her.  She looks over at Booth who is talking to someone.)


Reporter 1:  Are you going to make a statement Senator?


Reporter 2: Who gave you this warrant?  When was it delivered?


(Bones turns around and looks at the crowd on the other side of the gate.  She
sees Oliver Lauriea and he waves to her.  She walks over to him.)


Bones:  What are you doing here?


Oliver:  Look at him.  For all his politics he’s got nothing. He should of loved Cleo properly like I would have.


(Oliver goes to hand Bones a copy of her book through the wrought iron fence.)


Oliver:  Will you sign my book?


Bones: (annoyed) Stalk me Oliver and I will kick your ass.


(Bones turns and walks back to her spot. The FBI team carries out a baggy with a
sledge hammer in it.)


Senator:  I don’t recognize that.  That is not mine. That is not mine!


(Booth walks over to Bones)


Bones:  At least we got the hammer.


Booth:  Yeah but that’s all we got.


Bones:  Cement floor in the basement?

Booth:  Yeah, but no blood. No diatomaceous earth.  We needed a trifecta

Bones.  Physical evidence. Murder weapon. Crime scene.


(Booth looks disappointed and walks away.)


[Cut to Interior shot of the lab with the glass ceiling and the raise platform in the middle.  Bones, Hodgins, Zach, and Angela are all sitting in a lounge area drinking.]


Zach:  They wouldn’t even arrest him?


Hodgins:  Don’t worry. If that’s the hammer used on Cleo Eller, he’ll get arrested.
A toast (he raises his glass and clinks it to everyone else’s) to getting the
murderous bastard.


(Bones takes a sip of her drink and makes a face.)


Bones:  The hammer is not enough.  He’s gonna get away with it.  Y’know maybe
Booth is right. Maybe outside the lab I’m useless.


(Hodgins picks up the miniature book Booth found at Olivers.)


Hodgins:  Let us take guidance from the lives of the Saints.


Angela:  Albertus Magnus. Patron Saint of Scientists.


Zach:  I thought Magnus was the Patron Saint of fish mongers.

Hodgins:  Two separate entities.  Albertus Magnus was a thirteenth century
philosopher.  The fish monger Saint was a…


Bones:  Fish!


(They all stare at her obviously confused.)


Bones:  You said that diatomaceous earth could be used as a filtering agent. 


Hodgins:  Yeah, for swimming pools…water filters.


Bones: (excitedly) Or tropical fish?  Oliver Lauriea said that Ken Thompson kept fish.


(Bones puts her drink down and grabs her coat.  She jumps up from the couch.)


Angela:  What’s your hurry?


Bones:  Thompson read the warrant he knows we are looking for diatomaceous
earth.  Get in touch with Booth.  Tell him where I’m going okay?


(Bones runs off and the group looks at each other.)

Angela:  She didn’t actually say where she was going, did she?


[Cut to exterior shot of Thompson’s house.  Bones comes to a squealing stop in
front of the house.  She jumps out of her S.U.V. leaving her headlights running.  She runs up to the front window and sees Ken Thompson pouring gasoline all over everything.  Bones knocks on the window to get his attention.]


Bones:  Stop! You can’t just destroy evidence.

(She runs to the front door and uses a vase outside to break the glass windows in the door.  She reaches her hand through the broken window and opens the door.  She walks in hurriedly glancing around.


Thompson:  This is a private residence.  I don’t suppose you have a warrant?


Bones:  I’ve been working with the FBI.  If I have reasonable suspicion of a crime being committed I don’t need a warrant.


Thompson:  What crime?


(Bones finally enters the room he is in.  She sees him with the gasoline and he’s dumping it around his collection of fish tanks.)


Bones:  Destruction of evidence pertinent to a federal investigation.


(Thompson stops what he’s doing and steps a little closer to her.)


Thompson:  I’m just cleaning up.  Is that alcohol I smell on your breath?


(Bones gives him a strange look and then looks down at the floor.  Thompson goes back to dumping gasoline on the floor.)


Bones:  This linoleum looks fairly new. What’s underneath?  Cement?  The same
cement that was embedded in Cleo’s skull when you bashed her head in?


Thompson: You might want to get out of here.


Bones:  I can’t let you destroy evidence.


Thompson:  How are you gonna stop me?


Bones:  I’ll stop you.


Thompson: (laughs) Not before I burn this place down with you in it.


(Thompson pulls out a lighter and flicks it open.  Bones pulls a gun out of the back of her pants.  She pulls it quickly and shoots him in the left leg.  He yells and falls down dropping the gas can and clutching his leg.


Bones:  (upset)  I don’t get it.  It wasn’t jealously. It wasn’t passion.  Cleo
wouldn’t get rid of your boss’s baby and so you got rid of her.  What kind of
Psychology is that?  What kind of person are you?


Oliver:  Temperance.


(Bones is surprised to hear Oliver behind her.  She turns around and faces him
pointing the gun at him. He raises his arms up.)

Oliver:  Are you alright?


Bones: (speaks rapidly)  Oliver, I understand you’re here out of a misguided
concern for my safety but I apparently don’t read people very well and  you could
be in some kind of  psychotic collusion  with Ken so I am going to ask to you go over there and apply pressure to his wound until the police get here.  Do you understand?


(Booth walks up behind Oliver with his gun raised.)


Oliver: Okay.  Okay.  Did he kill Cleo?


Booth: (lowers his gun) Yeah, he killed Cleo.


Oliver:  Okay then I’m down with him bleeding to death.


Booth: If that guy bleeds to death, Bones will go on trial for attempted murder. 
You don’t want that now do you?


Oliver: I wouldn’t want that.


Booth:  Besides applying pressure that can be very painful.


(Oliver lowers his hands and goes to apply pressure to Thompson’s wound. Bones continues to follow Oliver with her gun.)


Bones:  The evidence said he did it but…I don’t know why. You know what?  It
doesn’t matter. Motive does not matter.


Booth:  He did it to save his job.


Bones:  His job?


Booth:  Yeah.  Senator in a scandal he’ll loose his beltway to the fast track. It’s
that simple.  It’s a tough town.


(Booth reaches over and takes Bones gun.)


Bones: (sighs) Yeah it is a tough town.


(Booth puts his arm on her back and guides her out of the room.)


Booth:  Yeah, in the future maybe I should do the shooting.


Bones:  Why?  I’m a good shot.


[Cut to exterior shot of Cleo’s funeral. Booth, Bones, and her team stand in a row watching the funeral behind the other guests.]


Priest:  Lord make me an instrument of your peace….


(Bones walks up to a vase of roses and takes one.  She then steps up to Cleo’s
casket placing it on the top and looks at Cleo’s picture.)


[Cut to Booth still standing in row with the team.]


Angela: (to Booth)  Is the FBI gonna to lay charges against Brennan?


Hodgins:  She only shot him in the leg…once.


Booth:  She didn’t give him a warning.  She just shot him… with alcohol on her breath.


Dr. Goodman:  It was her first shooting you can’t expect her to perfect right out of the gate.


Zach:  How much warning did you give people before you sniped them?


(Booth and Dr. Goodman both look at Zach.  Booth walks over to Brennan who is now walking away form the funeral.)


Booth: (sighs)


Bones:  What?


Booth:  Told you it wasn’t the Senator.


Bones:  And I told you who it was so we’re even.


Booth: ‘Cept we work on the same cases and you end up on the New York Times
best sellers list.


Bones: I didn’t know that.


Booth: Mmm Hmm. Number three with a bullet.


Bones: That’s good, right? The New York Times with a bullet.


Booth:  It means you’re rich call your accountant.


Bones: (laughs) I don’t have an accountant.


Booth:  Well get one.


Bones: Okay, how does that work?


Booth: Ugh, you need to get out of the lab. Y’know watch TV.  Turn on the radio.  Anything.  Pick up the phone and…


(The turn and watch Cleo’s parents putting roses on Cleo’s casket.)


Booth:  You know if it weren’t for you those people would never have known what
happened to their daughter.

It’s gotta be worse then the truth.


Bones:  I knew exactly how the Eller’s felt about Cleo. My parents disappeared
when I was fifteen and nobody knows what happened to them.


Booth:  Me being a sniper…I… I took a lot of lives.  What I would like to do before I’m done… is try to catch at least that many murderers.


Bones: (laughs) Please you don’t think there is some kind of …cosmic balance
sheet?


(Booth looks down and she stops smiling)


Bones:  I’d like to help you with that.


Booth:  Ehhh?


Bones: (laughs)


(The both walk down a road in the cemetery as the camera pans out.)


Fade to Black.



Source: www.twiztv.com

Kikavu ?

Au total, 134 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

labelette 
09.06.2018 vers 19h

friends76 
08.03.2018 vers 04h

andelle 
23.02.2018 vers 14h

stephane25 
05.02.2018 vers 20h

324B21 
03.02.2018 vers 11h

Dawsey400 
06.01.2018 vers 10h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Bannière de l'animation HypnoTrésor

Ne manque pas...

Participe au jeu HypnoChance pour gagner un coffret DVD ou Blu-Ray de la saison 1 de Victoria sorti chez Koba Films & L'Atelier d'Images !
Tirage au sort le 28/06 | Participation gratuite

Activité récente

Survivor
Aujourd'hui à 19:50

447 votes [PDM]
Aujourd'hui à 19:48

Suite de mots
Aujourd'hui à 19:46

Staff / Credits
12.06.2018

S01E06 La Momie
10.06.2018

Actualités
Bones anniversaire

Bones anniversaire
Aujourd'hui, samedi 9 juin 2018, Michaela Conlin alias Angela Montenegro fête ses 40 ans! En effect,...

447 votes!

447 votes!
Après 447 votes c'est la photo 3 qui l'emporte parmi les photos de Booth et Brennan en saison...

Calendrier du mois!

Calendrier du mois!
Nous passerons le mois de juin avec Angela et Billy Gibbons >>Le calendrier...

Bones anniversaire

Bones anniversaire
Aujourd'hui, 16 mai 2018, David Boreanaz alias Seeley Booth fête ses 49 ans! Il est né le 16 mai...

Suvivor des épisodes - #2

Suvivor des épisodes - #2
C'est parti pour un nouveau survivor! On continue la série de survivor pour désigner le meilleur...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoPromo

quimper, Hier à 19:25

Le quartier Sliders vous propose une nouvelle PDM. N'hésitez pas à aller voter pour la meilleure capture du 5x17.

juju93, Hier à 22:51

1er quart de finale du tournoi de chant sur The L Word. Qui de Jane Lynch ou de Cybill Shepherd va se qualifier pour la suite ? On attend vos votes !

grims, Aujourd'hui à 06:54

Hello pour la fête de la musique le quartier Sons of Anarchy vous propose un nouveau sondage !

grims, Aujourd'hui à 06:56

nous vous proposons de voter pour votre titre préféré de la BO de la série ! ?????

grims, Aujourd'hui à 07:55

Les quartiers Vikings et The tudors vous proposent aussi un sondage spécial fête de la musique!

Viens chatter !