VOTE | 467 fans

#107 : L'Ombre d'un Doute


L'ombre d'un doute

****

RésuméUn homme condamné à mort doit être exécuté dans 22 heures. Brennan et Booth reprennent l'enquête à la demande de l'avocate. Un doute subsiste, est-il vraiment coupable ?

Popularité


4.78 - 9 votes

Titre VO
A Man on Death Row

Titre VF
L'Ombre d'un Doute

Première diffusion
22.05.2005

Première diffusion en France
02.02.2007

Diffusions

Logo de la chaîne W9

France (redif)
Mardi 06.09.2016 à 21:35

Logo de la chaîne M6

France (inédit)
Vendredi 02.02.2007 à 20:50
3.98m

Logo de la chaîne FOX

Etats-Unis (inédit)
Mardi 22.11.2005 à 21:00
8.00m

Plus de détails

RéalisateurDavid Hugh Jones

Scénariste : Noah Hawley

Guest : Rachelle Lafevre, Michael Mantell, Jeffret Nordling, David Starzyk, Joan McMurtrey, Heavy D., Heath Freeman, Michael Rothaar

Lorsque Howard Epps, condamné pour meurtre, apprend qu'il doit être exécuté par injection letale dans 22 heures pour le meurtre d'une jeune fille de 17 ans, April Wright, son avocat, Amy Morton, fait appel à Booth (qui a arrêté Epps) à la dernière minute pour qu'il revoit le dossier. Booth pense qu'Epps est coupable, mais demande à Brennan et son équipe de Binoclards de lui faire une faveur en renonçant à leurs projets du week-end afin de confirmer la culpabilité d'Epps.

Brennan et son équipe étudient les preuves dans l'affaire, notamment des fractures compliquées du trapèze, du scaphoïde et de la base du radius apparues lorsque la victime s'est défendue et ils se rendent compte que le crâne d'April a été frappé entre 6 et 8 fois avec un objet étroit et cylindrique correspondant au démonte-pneu manquant de sa voiture. Ils examinent également un poil pubien qui n'a jamais été mentionné au procès, un morceau de papier avec un numéro de téléphone écrit de la main d'April, des preuves qu'April a eu une relation sexuelle consentie peu avant sa mort et des particules entre son os triquetrum droit et son os capitatum dont Brennan pense (grâce à une analyse de la texture) que ce ne sont pas du tout des fragments d'os.

Alors même que Zack découvre que le numéro de téléphone trouvé dans la voiture d'April n'est pas un numéro de téléphone mais un code numérique pour le lieu où, selon eux, April a retrouvé son assassin, Brennan trouve un petit tesson d'os sur les vêtements de le jeune fille. Hodgins aggrandit l'image et révèle qu'il ne s'agit pas d'os, mais d'un tas de gravier. Cette découverte est étrange car il n'y avait pas de gravier là où le corps d'April a été découvert, seulement de l'herbe, ce qui amène à conclure qu'Apri a dû être tuée autre part avant que le corps ne soit abandonné.

Alors que Brennan et Amy arrivent à convaincre le juge de leur fournir un mandat pour exhumer le corps d'April, Booth rencontre les parents d'April et leur avocat. En entendant qu'il y a eu de nouvelles preuves dans l'affaire qui pourraient épargner la vie d'Epps, le père d'April doit faire sortir sa femme, qui ne peut contrôler son émotion. Laissé seul avec David Ross, Booth découvre que lui et April ont eu une relation et que, malgré les affirmations contraires de ce dernier, il peut être son assassin.

Mandat de perquisition en main, Brennan exhume le corps d'April mais l'examen ne fournit aucune preuve définitive pour ajourner l'exécution d'Epps. Epps compte ses dernières heures lorsque Hodgins identifie soudain du pollen combiné avec des traces d'anthracène et de fluoranthène sur des éclats du démonte-pneu utilisé pour tuer April. Cela permet à Brennan et Booth de conclure que celui qui a tué April l'a fait dans une zone marécageuse près d'une usine chimique bien précise.

Grâce à cette information, Brennan et son équipe définissent quatre zones près de l'usine qui contient ce type de pollen. En utilisant un GPR (un radar de sol, un appareil de dectection), ils ratissent le sol en cherchant l'arme du crime, et retrouvent non seulement le démonte-pneu mais aussi les corps de deux autres jeunes victimes. Soudain, tout s'éclaircit - la seule personne qui peut être coupable de ces crimes est Epps et non Ross. La présence de nouvelles preuves dans l'affaire va ajourner la date de l'exécution. Epps a utilisé Brennan, Booth et Amy pour se sauver la vie... celle d'un homme coupable.

 

 

EPISODE 1.07 : L’OMBRE D’UN DOUTE

 

[ La caméra resserre l’image sur le bâtiment du F.B.I. ]

 

[ Nouvelle scène : Une salle de travail dans le bâtiment. Bones et Booth sont assis à une table, face à face. Booth a un dossier devant lui et un stylo à la main. ]

 

Booth : Nom ?

 

Bones : Vous connaissez mon nom.

 

Booth : Bones, vous faites une demande officielle de port d’arme auprès du F.B.I. Je dois suivre le protocole.

 

Bones : C’est ridicule.

 

Booth : Très bien. (il lui rend le dossier) Nous avons donc terminé. On va prendre un café ?

 

 Bones (lui rend le dossier) : Je suis le Dr Temperance Brennan.

 

Booth : Pour quel motif  faites-vous cette demande de port d’arme ?

 

Bones : Pour tirer sur les gens.

 

Booth : Ce n’est pas une bonne réponse.

 

Bones : C’est la vérité.

 

Booth : Et bien moi je mets « Auto défense dans le cadre de missions sur le terrain auprès du FBI, missions nécessitant de poursuivre des criminels présumés lors d’enquêtes fédérales. »

 

Bones : Ce qui prouve que je peux leur tirer dessus.

 

Booth : Avez-vous déjà été accusée de crime ?

 

Bones : Accusée ou condamnée ?

 

Booth : Accusée.

 

Bones : Vous savez que oui.

 

Booth : Je dois vous poser la question.

 

Bones : Ce n’est que de la bureaucratie inutile.

 

Booth : Peu importe, nom de l’officier ?

 

Bones : Vous.

 

Booth relève la tête et la regarde.

 

Bones : Agent spécial Seeley Booth. Est-ce que je dois vous l’épeler ?

 

Booth : Ce ne sera pas nécessaire.

 

Bones : Alors, quand aurais-je mon arme ?

 

Booth prend une inspiration et tamponne le dossier. Il le tend ensuite à Bones qui voit l’inscription « REFUSE » en lettre rouges.

 

Booth : Vous ne pouvez pas détenir une arme.

 

Bones : Et pourquoi ?

 

Booth : Parce que vous avez été accusée de crime.

 

Bones : Vous n’avez qu’à indiquer que vous aviez tort de m’accuser.

 

Booth : Ah, y’a pas la place pour ça.

 

Bones : A quoi ça rime ce manège si vous saviez dès le départ que ma demande serait rejetée ?

 

Booth : Vous avez légalement le droit de faire cette demande de port d’arme. Je n’ai  pas l’intention de vous destituer de vos droits.

 

Bones : OK, j’ai besoin d’une arme.

 

Booth : La loi est la loi.

 

Bones : Dites-leur que j’ai tiré sur un meurtrier qui menaçait de me faire brûler vive.

 

Booth : Et c’est la raison pour laquelle les charges n’ont pas été retenues, mais vous avez tiré sur un homme désarmé. Je ne peux pas l’ignorer. J’ai prêté le serment de protéger la société des personnes qui tirent sur d’autres personnes.

 

Bones : J’ai tiré dans sa jambe, et il va passer le reste de sa vie en prison. Il n’en aura plus besoin de toute façon.

 

Booth : Vous pouvez faire appel de ma décision.

 

Bones : Auprès de qui ?

 

Booth secoue la tête.

 

Bones : Cullen ? Je suis convaincue qu’il ne m’aime pas.

 

Booth : Oui, je suis convaincu que vous avez raison.

 

Ils sortent de la pièce et remontent le couloir.

 

Booth : Bones, vous n’avez pas besoin d’arme. Si quelqu’un doit tirer, je le ferai.

 

Bones : Et si vous êtes blessé, ou mort, et que quelqu’un doive tirer ? Je ne le souhaite pas bien sûr, c’est juste une hypothèse.

 

Booth : Oh, allez. Vous savez quoi, Bones ? Vous êtes anthropologue. Vous n’êtes pas un agent du F.B.I. d’accord ? Contentez-vous de faire ce que vous savez faire, et faites parler les morts.

 

[ Nouvelle scène : Dans le bureau de Booth. Une femme les attend. ]

 

Amy : Je vous dérange ?

 

Booth : Je leur avais pourtant dit de ne pas te laisser entrer dans ce bâtiment. Je leur ai même donné ta photo.

 

Amy : C’est pour ça que je porte une mini jupe.

 

Booth : Adorable.

 

Amy (elle sert la main à Bones) : Amy Morton.

 

Bones : Temperance Brennan.

 

Amy : Vous travaillez avec Booth ?

 

Bones : Oui, je suis anthropologue judiciaire.

 

Amy : Je suis avocat. J’ai tendance à travailler contre lui.

 

Booth : Raison pour laquelle je préférerais que vous évitiez de vous parler, toutes les deux.

 

Bones : Je dois retourner au labo. Vous avez dit que je pouvais remplir un formulaire pour faire appel ?

 

Booth (lui tend le formulaire) : Le voilà. Renvoyez-le par courrier, il n’y a pas d’urgence.

 

Bones (à Amy) : Ravie de vous avoir rencontrée.

 

Bones s’en va et Booth se tourne vers Amy.

 

Booth : Qu’est-ce que tu veux, Amy ?

 

Amy : Tu te souviens de Howard Epps ?

 

Booth :Je ne suis pas prêt de l’oublier.

 

Amy : Il doit être exécuté demain soir. Mon boulot, c’est d’empêcher que ça arrive.

 

Booth : Mmh. Bonne chance.

 

Amy : Howard Epps mérite que l’homme qui l’a envoyé dans le couloir de la mort lui accorde 5 minutes de son temps.

 

Booth :J’ai arrêté Howard Epps, d’accord, c’est le jury qui l’a condamné à la peine capitale.

 

Amy : Ils ont trouvé un poil pubien sur la victime ; il n’appartenait pas à mon client. Ils n’ont jamais cherché d’où il venait.

 

Booth : Il faut t’en prendre au juge qui l’a refuté comme preuve, et à celui qui a fait de même en appel.

 

Amy : Epps n’a pas été suffisamment bien représenté, sur aucuns des procès.

 

Booth : Depuis combien de temps es-tu sur cette affaire ?

 

Amy : A peu près une semaine.

 

Booth : Moins d’une semaine, hein ? (il rit) Deux juges, deux jury, deux procureurs ont déclaré Epps coupable et c’est moi que tu viens trouver ?

 

Amy : Je me demandais … Es-tu vraiment convaincu que Epps a tué cette fille ?

 

Booth : Oui, j’en suis absolument certain.

 

Amy : Tu sais au fond de toi que le jury aurait dû avoir connaissance de cette information, que cette fille était avec un autre homme cette nuit-là.

 

Booth : Epps aurait tout de même été condamné.

 

Amy : Pas si j’avais été son avocat.

 

Booth : Tu ne l’étais pas.

 

Amy : Je le suis aujourd’hui. Quand est-ce que tu l’as vu pour la dernière fois ? Tu es beaucoup plus réfléchi que tu l’étais il y a sept ans, et beaucoup moins furieux. Tu pourrais avoir envie de réétudier les preuves. (elle pose le dossier sur son bureau et d’en va)

 

Booth ouvre le dossier et regarde une photo.

 

[ Nouvelle scène : A la prison. Booth est assis d’un côté d’une vitre et Epps est de l’autre côté. Booth prend la téléphone pour lui parler. ]

 

Booth : Je te demanderais bien comment tu vas, mais je pense qu’on connaît tous les deux la réponse.

 

Epps : Agent Booth. Etes-vous venu me présenter des excuses ?

 

Booth : Ce n’est pas moi qui ait battu à mort une jeune fille de 17 ans. Ton avocat voulait que je te regarde en face.

 

Epps : Pourquoi ?

 

Booth : Elle pense que tu es innocent.

 

Epps : Et bien, elle a raison. Je n’ai tué personne, pas comme vous, un sniper. Cette jeune fille était jeune, belle, intelligente, elle venait d’une bonne famille et quelqu’un devait payer pour ce crime, il n’y avait que moi.

 

Booth : Bien, je t’ai regardé en face. (il s’apprête à raccrocher)

 

Epps (il parle très vite) : Ils disent que c’est comme si on s’endormait mais je sais que c’est faux, vous souffrez, vous êtes paralysé et vous ne pouvez même pas crier. Parfois c’est tout ce qui nous reste un cri, vous comprenez ?

 

Booth raccroche et s’en va. Epps raccroche, il est très agité.

 

[ Nouvelle scène :  Au labo. Hodgins et Zach jouent avec des petites bêtes. Angela les regarde. Ils les ont placé au milieu d’un cercle et font des paris pour savoir lequel sortira du cercle le premier. Bones se trouve un peu plus, elle observe des os. ]

 

Hodgins (il soulève le verre sous lequel se trouve les bestioles ) : Et si on les avait inversés ?

 

Zach : Moi je les reconnais. (il en pointe un) Celui-ci c’est Jeff (il pointe le second) et celui-là Ollie. J’ai gagné.

 

Hodgins : Quoi ? Quoi ? Non mais, celui-là c’était le mien !

 

Zach : Tu avais Jeff. J’avais Ollie, Ollie a gagné et tu me dois un dollar.

 

Hodgins : Tu veux te joindre à nous, Angela ?

 

Angela (hoche la tête) : Non merci, j’ai prévu de faire l’amour ce soir.

 

Hodgins : Amuse-toi bien.

 

Zach : Ah, OK.

 

Angela se dirige vers Bones.

 

Angela : Tu es sûre que tu ne veux pas venir ? Troy peut venir avec un copain.

 

Bones (elle regarde les os) : J’attends ça depuis des mois. C’est un squelette partiel découvert au sud de la France. C’est …

 

Angela : Tu sais, l’intérêt de la semaine, c’est que c’est le week end. Ca c’est pas comme le Cabaret. La vie, c’est le Cabaret. Viens avec moi au Cabaret. C’est comme si tu décrivais la lune à une taupe.

 

Hodgins : Quoi ? Je demande à changer de bestiole. Jeff est blessé à l’aisne.

 

Zach : Les anthropodes n’ont pas d’aisne, vieux. Allonge la monnaie.

 

Hodgins donne de l’argent à Zach. Angela s’en va, et Booth arrive.

 

Booth : Mmh, Angela, vous êtes ravissante.

 

Angela : Comme si je l’ignorais.

 

Booth (siffle et remarque les bestioles) : Je vois, l’argent du contribuable est bien dépensé.

 

Hodgins : Ouais, ca ressemble  à quoi un jour de repos au F.B.I. ? (Zach gagne à nouveau) Nooon !

 

Booth rejoint Bones.

 

Booth : Hey Bones, vous faites quoi ce week end ?

 

Bones : J’ai des projets.

 

Booth : Allez, sérieusement.

 

Bones : Entre votre petite amie avocate d’affaires et celle que je viens de voir tout à l’heure, votre week end va sûrement être très chargé. Vous avez quelque chose avec les avocates ?

 

Ils se dirigent vers son bureau.

 

Booth : Euh, voilà, il y a sept ans une jeune fille, April Wright, a été retrouvée battue à mort dans un parc public. D’accord ? Amy essaie juste d’empêcher l’exécution du type qui a accusé du meurtre.

 

Bones : Oh, je vois, rien à voir avec votre obsession pour les avocates ?

 

Booth : Non, Amy pense qu’il est innocent.

 

Bones : Et qu’est-ce que ça a à voir avec vous ?

 

Booth : Vous voyez, son client est sur le point d’être exécuté et Amy n’a pas retourné toutes les pierres …

 

Bones : Vous êtes l’une de ses pierres ?

 

Bones entre dans son bureau et s’assoit à son bureau.

 

Bones : Vous le croyez coupable ?

 

Booth : Oui.

 

Bones : Sur quoi s’appuie-t-elle ?

 

Booth : Il y avait un poil pubien, qui n’a pas été identifié.

 

Bones : Un poil pubien ? C’est plutôt du ressort du laboratoire du F.B.I.

 

Booth : C’est le week end, ça n’a rien d’officiel, mais si vous avez des projets … (il s’apprête à partir)

 

Bones : Attendez. Vous me demandez un service personnel ?

 

Booth : Pas pour moi, pour Amy.

 

Bones : Bien, vous rendez service à Amy mais moi, c’est à vous que je rend service pour être précise.

 

Booth : Vous voulez bien me rendre un service, s’il vous plaît ?

 

Bones l’observe un moment.

 

Booth : S’il vous plaît ?

 

Bones lui prend le dossier des mains et commence à le feuilleter.

 

Bones : Est-ce qu’il nous reste quelque chose du corps ?

 

Booth : Pas depuis le dernier procès en appel.

 

Bones : Il va me falloir les radios de l’autopsie, les originales. Les copies ne serviraient à rien. Les analyses des os, résultats de labo et rapport toxicologique.

 

Booth : Vous aurez tout ce qu’il vous faut dans moins d’une heure.

 

Bones : Je vais demander de l’aide aux autres, mais je ne leur imposerais rien. Ils peuvent avoir des projets.

 

Booth : C’est vendredi soir, et ils font une course avec des bestioles.

 

Bones : On a combien de temps ?

 

Booth (regarde sa montre) : Howard Epps doit être exécuté dans 30 heures et 23 minutes.

 

GENERIQUE

 

[ Nouvelle scène : Sur la plate forme. Bones donne des directives. Il y a un compte à rebours affiché sur un écran qui indique 29 heures, le temps restant avant l’exécution de Epps. ]

 

Bones : Allons-y. Zach, affiche la première radio (elle regarde sur un écran d’ordinateur) Il y a des fractures de stress sur les deux tibias.

 

Booth : Qu’est-ce que ça veut dire ?

 

Zach : et une ancienne blessure peut-être due à la pratique de la danse, ou de la course.

 

Booth : Elle était pom pom girl.

 

Hodgins : Les Chinois utilisent cet instrument pour extraire des petits bouts de chair de leur corps (il ouvre une boite avec). Ils appellent ça la mort des milles coupures.

 

Bones (pointe sur la radio) : Fractures du trapèze, du scaphoïde, et de la base du radius.

 

Booth : Qu’est-ce que ça veut dire ?

 

Zach : Quand elle a été battue à mort avec un instrument contendant elle a essayé de se défendre en levant un bras devant elle.

 

Booth : Ca colle avec les blessures défensives indiquées dans le rapport d’autopsie.

 

Hodgins : Dans l’Ecosse médiévale, on attachait les bras et les jambes d’un condamné à deux arbres très souples, quand on relachait les arbres, la force libérée déchirait le condamné en deux. Je dois prélaver des particules là-dessus ?

 

Booth : C’est un numéro de téléphone que nous avons trouvé sur la victime. Il appartient à une vieille femme qui vit en maison de retraite et qui n’a aucun lien avec cette affaire.

 

Bones : Le crane a été gravement endommagé, il a été frappé 6 à 8 fois avec un objet cylindrique mince.

 

Booth : Le démonte pneu avait disparu de la voiture d’April.

 

Zach : L’autopsie montre qu’elle a eu des rapports sexuels peu avant le meurtre.

 

Booth : Rapport consentant, il n’y a pas eu de violences.

 

Zach : On n’a pas retrouvé à qui appartenait ce poil pubien ?

 

Booth : Non, le procureur l’a fait retiré des pièces à conviction lors du procès et en appel également.

 

Bones : Et c’est là-dessus que se base votre avocate pour faire stopper l’exécution.

 

Booth : Oui, là-dessus et sur tout ce que vous pourriez trouver d’autre.

 

Bones (pointe les radios de la main) : Il y a des particules entre l’os pyramidal gauche et le grand os.

 

Zach : L’autopsie a conclu qu’il s’agissait de fragments d’os apporté là par le démonte pneu.

 

Bones : Non, c’est trop opaque  pour être des fragments d’os.

 

Booth : Qu’est-ce que ça veut dire ?

 

Zach : La théorie de l’accusation n’a pas pris en compte la présence de ces fragments.

 

Bones : Essayons de déterminer de quoi il s’agit.

 

Booth : Qu’est-ce que ça peut être ?

 

Bones : On va faire comme si on était des scientifiques et ne pas faire des hypothèses au hasard. Zach, trouve un chauffeur pour te conduire au Greenbelt Park. Je veux que du prennes des clichés du lieu du crime et des alentours, la composition des sols.

 

Booth : Pourquoi il lui faut un chauffeur ?

 

Zach (gêné et énervé) : Je ne sais pas conduire.

 

Booth : Vous êtes un génie et vous ne savez pas conduire ?

 

Zach : Si vous saviez tout ce que je sais sur ces équipements vous ne conduiriez pas non plus.

 

Le téléphone de Booth sonne, il s’éloigne des autres pour répondre.

 

Bones : Prends le dossier ; va prendre des clichés des alentours pour qu’on puisse contextualiser les différents indices retrouvés.

 

Booth (au téléphone) : Booth. Oui. J’arrive tout de suite. (il raccroche)  C’était le père d’April Wright.

 

Bones : Le père de la victime vous appelé ?

 

Booth : La femme est anéantie. Ils ont appris que l’on essayait de faire annuler l’exécution.

 

Hodgins : Mais pourquoi il vous a appelé ?

 

Bones : Parce que Booth est l’agent qui a arrêté Howard Epps.

 

Booth : Vous savez, je suis convaincu que cette preuve n’était pas au dossier.

 

Bones : Vous avez dit que c’était un numéro de téléphone que nous avions trouvé sur la victime ?

 

Hodgins : Eh là, attendez. On essayait de sauver quelqu’un que vous avez arrêté pour meurtre ?

 

Booth : Oui, c’est vrai. Et vous savez quoi, je pense qu’il l’a tuée. Je pense que ce salaud a battu April à mort avec un démonte pneu.

 

Bones : Il y a des anomalies dans le dossier du procureur. Est-ce que vous voulez qu’on arrête maintenant, avant de savoir où vont nous mener ces anomalies ?

 

 Booth : Non, on continue. Il faut aller au bout des choses.

 

[ Nouvelle scène : Greenbelt Park, la nuit. Zach prend des clichés du parc et des différents éléments qui l’entoure. Il s’arrête pour recharger son appareil et remarque le nombre 221 sur une place de parking. Il le prend en photo et regarde à nouveau autour de lui, à la recherche d’autres éléments comportant des nombres. Il en trouve et les prend aussi en photo.  ]

 

[ Nouvelle scène : Au labo. Angela arrive avec son rencart. Bones et Hodgins sont sur la plateforme et étudient le dossier. ]

 

Angela : Vous êtes pathétiques. On est vendredi soir.

 

Hodgins : Il n’y a rien de pathétique à travailler sur une affaire dans laquelle l’accusé à été condamné à mort.

 

Angela : Tout le monde, je vous présente Troy.

 

Troy leur fait signe.

 

Troy : Hey, comment ça va ?

 

Angela : Est-ce que tu peux m’attendre une minute ?

 

Troy : Ouais.

 

Angela : Ouais. (elle rejoint Bones) Pourquoi tu m’as fait venir ici ? Non mais tu l’as bien regardé, il est encore plus mignon qu’un petit singe avec une peluche.

 

Bones (regarde quelque chose dans sa main) : Mmh mmh.

 

Angela tourne la tête de Bones de manière à ce qu’elle voit Troy.

 

Bones : J’ai vraiment, vraiment besoin que tu fasses des analyses sur des rayons qui datent d’il y a sept ans.

 

Angela : Mais j’ai un rencart. Avec Troy. C’est un homme. Fais-lui signe. Qu’est-ce qui peut être plus important que ça ?

 

Bones : Un homme est condamné à mort et doit être exécuté dans 26 heures. Je pense qu’il aimerait avoir le résultats de nos recherches avant cela.

 

Angela : Bien joué (elle va au bord de la plate forme) Troy ? Chéri, j’ai deux ou trois choses à faire ici. Tu viens bien m’attendre un petit moment ?

 

Troy : Oui, bien sûr, je vais appeler le restaurant pour leur dire qu’on aura du retard … disons une demi heure ?

 

Angela : Il vaudrait peut être mieux prévoir une heure … minimum.

 

Troy : OK.

 

Le téléphone sonne au labo et Hodgins décroche.

 

Hodgins : Hodgins.

 

Zach (au bout du fil) : La majorité des codes  secrets ont une logique numérique.

 

Hodgins : C’est bon à savoir, merci Zach.

 

Zach : 12402510221, c’est le numéro qu’ils ont trouvé sur la victime.

 

Hodgins : Et bien, c’est toi qui a une mémoire photographique. Moi je sui celui qui s’en sort pas mal avec les filles.

 

Zach : Ce n’est pas un numéro de téléphone (il raccroche et court vers la voiture).

 

Hodgins regarde le combiné, secoue la tête, et raccroche. Troy s’approche de la plate forme.

 

Troy (à Hodgins) : Hey, alors, vous faites quoi ici au juste ? Je pensais qu’Angela était une artiste.

 

Hodgins : Elle l’est. Nous sommes spécialisés dans la reconstruction et l’identification des restes humains. Je suis spécialiste en entomologie et particules. Tu as déjà vu des vers ? (il lui montre un bocal) Je viens de les recevoir.

 

Angela (s’approche de Hodgins) : Ne lui parle pas. (à Troy) Tu peux m’attendre dans la salle de repos. C’est juste en haut de ces escaliers. Et ne parle à personne.

 

Troy : OK (il se dirige vers la salle de repos)

 

Zoom sur le compte à rebours, il indique 26 :12 :59

 

[ Nouvelle scène : Bones regarde un élément au microscope. Elle repère quelque chose dessus et le retire avec des pinces. Hodgins le remarque et la rejoint. ]

 

Hodgins : Qu’as-tu trouvé ?

 

Bones : Un morceau d’os. Comment ont-ils pu passer à côté ?

 

Hodgins : Ils ne sont pas aussi bons que nous. (il s’approche d’un ordinateur avec Bones) Je l’agrandi 40 fois. (l’image est très grande et il pointe un morceau noir). Ce n’est pas un os. C’est organique, minéral, peut-être du quartz.

 

Zach se rue dans le labo.

 

Zach (très vite) : J’étais en train de prendre des photos comme vous me l’aviez demandé et j’ai remarqué un numéro sur le sol et je me suis demandé pourquoi  …

 

Hodgins : Zach, quand tu parles aussi vite, les humains ne peuvent pas t’entendre.

 

Zach (branche son appareil à un ordinateur) : Le numéro qu’ils ont trouvé sur la fille, 12402510221. Tout le monde a pensé que c’était un numéro de téléphone mais si au lieu de les séparer comme tel, on les sépare plutôt comme ça (l’espace entre les nombres change à l’écran). 1240 25 10 221. Je prenais des photos et j’ai remarqué le nombre 221 sur la place de parking (il place le nombre 221 de la place de parking sous le 221 du numéro trouvé sur la fille). Pour arriver à l’aire de pique nique numéro 10, faut passer la porte 25.

 

Bones : Ca fait beaucoup de coïncidences.

 

Hodgins : Et 1240, ça représente quoi ?

 

Zach : Une heure, 12 :40, l’heure à laquelle elle devait retrouver son rencart  ce soir-là.

 

Hodgins : Mmh, ça colle avec la chronologie des faits. Il est bizarre, mais intelligent. (il lui tape sur l’épaule et s’en va)

 

Bones : April Wright devait rencontrer quelqu’un.

 

Zach : Probablement l’homme à qui appartient le poil pubien.

 

Bones : Bon travail, Zach.

 

Hodgins (regarde un ordinateur) : J’ai quelque chose, ce n’est pas aussi brillant mais c’est d’un niveau très honorable. C’est du vulgaire gravier.

 

Bones se dirige vers l’endroit où se trouve Hodgins et prend sa place.

 

Bones : Et si les autres particules sur les radios étaient aussi du gravier ?

 

Bones affiche les radios à l’écran.

 

Zach : Il n’y avait pas de gravier là où le corps a été découvert, il n’y avait que de l’herbe.

 

Bones : Alors elle a été tuée ailleurs. Nous devons exhumer son corps.

 

 [ Nouvelle scène : Chez les parents de April. L’horloge indique 24 :06 :25. Booth parle avec les parents d’April, Mary et Ken. Leur avocat David Ross est également présent. ]

 

Ken : C’est déjà horrible de devoir attendre que tout ça se termine enfin, et maintenant on apprend que les avocats de Epps veulent encore retarder les choses.

 

Booth : J’en ai entendu parler.

 

Ross : Bien sûr, il s’est trouvé une jeune avocate qu’il veut convaincre de son innocence. Ils ne pensent pas aux familles des victimes.

 

Ken : Vous vous souvenez de notre avocat, David Ross. L’agent Booth est le policier qui a arrêté Epps.

 

Mary : Est-ce que tout ça va se terminer un jour ?

 

Booth : Je comprends à quel point tout ceci est difficile pour vous, Madame Wright.

 

Mary : Epps a tué ma fille. Vous le savez, n’est-ce pas Agent Booth ?

 

Booth : Oui, Madame. Je n’ai pas changé d’avis.

 

Mary : Il mérite la peine capitale pour ce qu’il a fait.

 

Ken : Le jury en a pensé autant. Ainsi que le juge. Tous ces appels c’est …

 

Booth : C’est la procédure, rien de plus.

 

Ross : Chaque tentative de remettre sa culpabilité en cause est de plus en plus difficile à vivre. Ca ne marchera pas plus cette fois que les précédentes. C’est la troisième fois qu’ils font appel. Ils vont perdre une troisième fois.

 

Mary (tend une photo à Booth) : La dernière photo de notre fille.

 

Ken : Elle voulait devenir avocate. David était son modèle. Il lui avait trouvé du travail dans son cabinet pour les week end.

 

Ross : Elle était très travailleuse.

 

Booth : Mmh. Elle était magnifique. (son téléphone sonne) Excusez-moi. (il leur tourne le dos pour répondre) Booth.

 

Bones est à l’autre bout du fil. Elle conduit une voiture, Amy est avec elle. Elle a mis le haut parleur pour qu’Amy entende.

 

Bones : C’est moi. Je suis avec Amy.

 

Booth : Je n’aime pas ça.

 

Amy : Nous allons voir le juge. Je vais essayer d’obtenir un permis d’exhumer.

 

Booth : Quoi ? Mais pourquoi ?

 

Bones : Nous avons la preuve qu’Amy n’a pas été tuée là où on l’a découverte. Vous voulez les détails ?

 

Booth : Ce n’est pas le meilleur moment là.

 

Amy : Nous devons examiner le corps d’April.

 

Bones : Zach a décodé le numéro de téléphone.

 

Booth : Comment peut-on décoder un numéro de téléphone ?

 

Bones : Ce n’était pas un numéro de téléphone. April avait rendez-vous avec quelqu’un à Greenbelt Park la nuit où elle a été tuée.

 

Booth : Et alors, elle a vu quelqu’un au parc, qu’est-ce que ça prouve ?

 

Ken (se penche vers Booth) : C’est à propos d’April ?

 

Booth (lève son doigt devant lui, puis parle au téléphone) : Je vous rejoins tout de suite.

 

Booth raccroche et se retourne pour faire face au père d’April.

 

Mary : Qu’est-ce qui se passe encore ?

 

Booth : Apparemment ils ont trouvé de nouveaux éléments.

 

Mary : Quels genres d’éléments ?

 

Ross : Pourquoi ne me laissez-vous pas un instant avec l’Agent Booth, d’accord ? Je vais prendre connaissance de ce nouveau rebondissement.

 

Le père (à la mère) : Très bien, allons prendre un café.

 

Ils s’en vont, Booth et Ross se retrouvent seuls. Ross ferme la porte derrière eux.

 

Ross : Alors ce nouvel élément, est-ce quelque chose qu’ils vont supporter d’entendre ?

 

Booth :Cela concerne la personne avec qui April a eu des rapports sexuels la nuit du meurtre.

 

Ross : Le juge a rejeté cette preuve.

 

Booth : Oui, mais la question reste en suspens, et c’est le motif de la réouverture du dossier. Si nous identifions cet homme, il n’auront plus rien à se mettre sous la dent.

 

Ross : Du sexe dans une voiture ? C’est sûrement un jeune homme trop terrifié pour venir témoigner.

 

Booth : Personne n’a dit que cela avait eu lieu dans la voiture.

 

Ross : C’est un parking. Je suppose qu’ils ont fait l’amour dans une voiture.

 

Booth : Mm. Quand April travaillait avec vous les week end, elle s’occupait des archives ?

 

Ross : C’est exact.

 

Booth : Qui était avec elle au bureau ?

 

Ross : Pourquoi me demandez-vous cela ?

 

Booth : Et bien, une jeune fille de 17 ans, je suppose que vous ne l’auriez pas laissée seule. Oh, vous ne vous rappelez pas ? Je suis sûr que la sécurité du cabinet pourra nous en dire davantage. Rappelez-moi Mr Ross, où étiez-vous la nuit où April a été tuée ?

 

Ross : Je crois qu’il est temps que j’appelle mon avocat, et que je ne vous dise rien de plus.

 

[ Nouvelle scène : Dans la voiture d’Amy. Elle et Bones sont toujours sur la route pour se rendre chez le juge et demander le permis d’exhumer. ]

 

Amy : Alors, vous vous fréquentez ?

 

Bones : Qui ?

 

Amy : Vous et Booth.

 

Bones : Non (elle rit légèrement). Non, on travaille ensemble.

 

Amy : Il m’a semblé déceler une certaine tension sexuelle entre vous.

 

Bones : Pas ce genre de tension. Il a une petite amie.

 

Amy : Grande, blonde, magnifique.

 

Bones : Avocate.

 

Amy : J’aurais dû tenter ma chance quand j’en avais l’occasion.

 

Bones : Booth vous intéresse, vraiment ?

 

Amy : Pas vous ?

 

Bones : Non.

 

Amy : Alors pourquoi est-ce que l’aidez ?

 

Bones : Parce qu’il me l’a demandé, il a dit s’il vous plaît.

 

Amy (elle rit) : Allez, vous le trouvez sexy ?

 

Bones : Non, pas du tout. C’est une affaire très intéressante.

 

Amy : Booth a dit que vous avez la manie de toujours vouloir découvrir la vérité.

 

Bones : Manie comme dans maniaque ?

 

Amy : Je pense que c’était plutôt un compliment quand il l’a dit  (Bones la regarde) Mais ce n’est visiblement pas votre point de vue.

 

[ Nouvelle scène : Dans les locaux du F.B.I., une salle d’interrogatoire sombre. Booth et Cullen sont debout et discutent. L’horloge indique 23 :39 :15 ]

 

Cullen : Vous voulez commencer ou je m’y colle ?

 

Booth : Je suis désolé, Monsieur .

 

Cullen : Je vais commencer. Je songe à vous suspendre pour avoir de votre propre initiative réouvert les recherches sur une affaire qui a mené un homme à être condamné à la peine capitale il y a sept ans.

 

Booth : Je voulais seulement éclaircir quelques détails qui n’étaient pas très nets.

 

Cullen : Avez-vous un problème avec la peine de mort, Agent Booth ?

 

Booth : Non, Monsieur. Je n’ai aucun problème avec la peine de mort.

 

Cullen : Parce que j’ai entendu dire que vous travailliez pour une jeune avocate séduisante et idéaliste …

 

Booth : Ce n’est pas vrai, Monsieur. Je veux dire, elle est jeune et idéaliste mais je ne travaille pas pour elle. Comme je vous l’ai dit certains points restaient obscurs, et c’est moi qui ai arrêté Howard Epps. C’est moi qui ai apporté la preuve qui l’a conduit à la peine capitale.

 

Cullen : Oui, c’est votre boulot.

 

Booth : J’ai besoin d’être sûr. Rien de plus. Cet homme était son parrain, je le soupçonne d’avoir couché  avec cette jeune fille de 17 ans la nuit même où elle a été tuée, et le jury n’a jamais eu connaissance de cette information. Il est marié, il est associé dans un grand cabinet d’avocats. Il a tout à perdre.

 

Cullen : Vous voulez l’interroger, très bien. Est-ce que votre implication s’arrêtera là, Agent Booth ?

 

Booth : Pas tout à fait. Ils s’apprêtent à exhumer le corps.

 

Cullen : A la demande de qui ?

 

Booth : La jeune avocate idéaliste et le Dr Brennan.

 

Cullen : Vous avez mêlé les fouines à cette affaire. OK, cette fois-ci si elle tire sur quelqu’un, j’espère que ce sera vous (il lui tape sur l’épaule)

 

[ Nouvelle scène : Au domicile du juge. Il fait nuit. Amy et Bones essaient de convaincre un juge exténué de leur délivrer un permis d’exhumer. Le juge ne porte qu’un caleçon et une robe de chambre qu’il a laissé ouverte. ]

 

Juge : Ce n’est pas le genre de vêtement que j’ai l’habitude de porter quand je travaille.

 

Bones : Vous pourriez peut être fermer votre robe de chambre, s’il vous plaît ?

 

Juge : Il est une heure du matin, vous faites avec. (il s’assoit) Alors, vous avez trouvé un bout d’os de la taille d’un cure-dent ?

 

Bones : Oui, un fragment de son os pyramidal gauche avec du gravier incrusté (elle lui tend une radio).

 

Juge : Expliquez-moi ce que ça implique.

 

Bones (elle retourne la radio dans les mains du juge) : Il a été dit au jury que les traces laissées ici (elle pointe la radio) et là (elle pointe à nouveau) étaient des fragments d’os arrivés là suite aux coups.

 

Amy : Grâce aux avancées technologiques de ces dernières années, l’équipe du Dr Brennan a pu déterminer que la densité de ses fragments ne correspond pas à celle d’un os.

 

Juge : Qu’est-ce que c’est ?

 

Bones : Je ne pourrais le dire qu’en l’examinant.

 

Juge : Vous voulez exhumer April Wright ?

 

Amy : Oui, Monsieur.

 

Juge : A cause de traces sur une radio ?

 

Bones : Je ne vois pas d’autre solution.

 

Juge : Dr Brennan, s’il s’avère que ces fragments sont effectivement des os, je serai extrêmement fâché.

 

Bones : Merci, Juge Cohen.

 

Juge : De vous menacer ?

 

Bones : Je pensais que vous me menaciez parce que acceptiez de signer le permis d’exhumer.

 

Amy tend au juge le permis d’exhumer, et il le signe.

 

[ Nouvelle scène : Au labo. L’équipe ainsi que Amy regardent les infos où Epps clame à nouveau son innocence. L’horloge indique 21:27:26]

 

Amy : Je pense sincèrement qu’il est innocent. Pas vous ?

 

Bones : Je n’aime pas tirer de conclusions sans avoir connaissance de toutes les preuves.

 

Angela regarde vers la porte et voit arriver le sac mortuaire.

 

Angela : Le corps d’April vient d’arriver.

 

L’équipe se lève pour aller examiner le corps.

 

Bones (à Amy) : Vous feriez peut-être mieux de rester ici.

 

Amy les suit sur la plate forme

Elle voit le corps décomposé d’April sur la table.

 

Amy (nauséeuse) : Je … Je ne peux pas …

 

Troy sort de la salle de repos et regarde vers la plate forme. Il voit le corps d’Amy.

 

Troy : Oh … mon Dieu !

 

Angela (essaie de cacher le corps) : Ne regarde pas, chéri.

 

Troy : Tu n’es pas une artiste. T’es cinglée. Vous êtes tous cinglés. (il s’en va)

 

Angela : C’est vraiment pas facile à décrire comme boulot, sur un chat.

 

Zach : L’os pyramidal gauche. (Bones prend le fragment et le place sur la main)

 

Bones : Ca correspond.

 

Zach : Je confirme.

 

Bones : Je vois plusieurs fragments de métaux logés dans les os.

 

Hodgins : Les mêmes que ceux trouvés dans le fragment d’os.

 

Angela : Ce qui serait cohérent avec le fait qu’elle ait été traînée dans le gravier après l’attaque.

 

Booth arrive.

 

Booth : J’ai obtenu un mandat pour perquisitionner le domicile du type avec qui April a eu des rapports sexuels la nuit du meurtre.

 

Bones : Qu’avez-vous trouvé ?

 

Booth (lève un sac) : Des sous-vêtements, vous pouvez comparer avec le poil pubien ?

 

Bones tend le sac à Hodgins ou Zach. Ils jouent à pierre-papier-ciseaux, et Zach écope du sac.

 

Booth (regarde le corps) : C’est April Wright ?

 

Bones : Il semblerait qu’elle n’ait pas été tuée là où on l’a découverte.

 

Booth : Alors où a-t-elle été tuée ?

 

Bones (observe le crâne à l’écran) : Il y a des particules microscopiques incrustées dans le crâne. Les a t-on identifiées ?

 

Hodgins : Selon le rapport d’autopsie, non.

 

Hodgins récupère un échantillon de ces particules dans le crâne alors que Zach examine les sous vêtements au microscope.

 

Zach : A l’œil nu, ça correspond bien.

 

Bones (à Angela) : Est-ce que tu peux confirmer ?

 

Booth : Où est Amy ?

 

Amy (un peu plus loin) : Je suis là. Je ne peux pas …

 

Booth : Aucun problème. C’est parfois un peu répugnant, ce qui se passe ici.

 

Angela : Je suis d’accord avec Zach.

 

Booth : Est-ce que ce sera suffisant pour stopper l’exécution ?

 

Amy : Non, il nous faut l’ADN pour confirmer.

 

Bones : Amy a raison. Cette preuve ne suffira pas à suspendre l’exécution.

 

Booth soupire et baisse la tête.

 

Amy : Et vous n’avez rien d’autre, vraiment rien ?

 

Bones : Je ne vois pas ce que nous pouvons faire de plus.

 

Amy (à Booth) : Si tu dis au juge que tu as changé d’avis, que tu n’es pas sûr qu’il soit coupable, …

 

Bones : Vous avez changé d’avis ?

 

Booth : Non, j’ai des doutes sur le fait que cet homme doive être exécuté mais … allons voir le juge.

 

[ Nouvelle scène : A la prison, la cellule de Howard Epps. L’horloge indique 19 :09 :56 ]

 

[ Nouvelle scène : Au domicile du juge. Cette fois il porte un tee-shirt sous sa robe de chambre. Ils sont dans la cuisine, il prend quelque chose dans le frigo. Amy, Bones, Booth et un procureur sont réunis. ]

 

Juge : A mon âge un homme a besoin de bien dormir, le manque de sommeil pourrait altérer mon jugement.

 

Amy : Si vous faites ajourner l’exécution, je vous promets que vous dormirez comme un bébé.

 

Juge : Maître Carlyle, qu’en pensez-vous ?

 

Mtre Carlyle : Tout ceci est une perte de temps, Mr le juge. Me Morton essaie de ressortir des preuves et de les présenter différemment dans une tentative désespérée de sauver Epps de son exécution. C’est une idéaliste.

 

Amy : C’est vrai, mais ça ne signifie pas que j’ai tort. Cette affaire doit être approfondie.

 

Juge : Vous, la brillante scientifique, parlez-moi de ces fragments.

 

Bones : C’est la preuve que le corps a été déplacé après le meurtre. Sans compter le gravier …

 

Juge : Du gravier tout ce qu’il y a de plus banal, ça ne me suffit pas. Un à propos du poil ?

 

Bones : Nous avons observé la correspondance. Cela réduit encore la probabilité …

 

Juge : Vous avez un ADN ?

 

Amy : 10 jours. Nous l’aurons dans 10 jours.

 

Juge : Et à propos de cet homme que le F.B.I. interroge … David Ross ? A-t-il avoué avoir couché avec elle ?

 

Amy : Non.

 

Carlyle : Même si l’ADN prouve qu’il a eu des rapports avec elle, cela ne prouve pas qu’il l’ait tuée.

 

Juge : Donnez-moi des faits, Mademoiselle Morton.

 

Amy : Votre Honneur, donnez-nous au moins le temps de retrouver la voiture de David Ross. On pourrait y découvrir des preuves du crime.

 

Juge : On pourrait ? Je ne peux pas ajourner une exécution parce qu’on pourrait trouver des preuves.

 

Amy : Juge Cohen, l’agent qui a procédé à l’arrestation de Epps est ici même.

 

Juge : Agent Booth, avez-vous soudainement décidé que Epps est innocent ?

 

Booth : Non.

 

Amy : Booth !

 

Booth : J’ai un doute sur le fait qu’il doive être exécuté. On parle de la vie d’un homme, il ne peut pas y avoir de doute.

 

Carlyle : Il n’a pas de doutes, il veut pas se salir les mains.

 

Booth : Vous pensez que je vais me retenir de vous coller mon poing dans la gueule juste parce qu’on est dans la cuisine d’un juge ?

 

Juge : Vous voyez ? Vous manquez de sommeil, vous devenez irritable. Ce n’est pas suffisant.

 

Amy : Votre Honneur, vous ne pouvez pas refuser aussi facilement.

 

Juge : Facilement ? Je vous ai accordé un permis d’exhumer. Vous croyez que je fais ça facilement ? Vous avons tous conscience de l’importance d’une peine capitale Mademoiselle Morton mais la loi est claire, sans la preuve d’une incompétence grave apportée par la défense, ou un démenti basé sur des éléments factuels, légitimes et des certitudes, je ne peux rien faire.

 

[ Nouvelle scène : Le SUV de Booth. A la nuit tombée. Booth conduit, Amy est sur le siège passager et Bones à l’arrière. ]

 

Amy : Je vais aller à la prison pour informer Epps.

 

Bones : Je vais réexaminer le crâne pour être sûre qu’on est pas passé à côté de quelque chose.

 

Booth : Bones.

 

Bones : Les particules retrouvées dans le crâne n’ont pas encore été analysées.

 

Amy : C’est vraiment barbare. Quand est-ce qu’ils vont enfin faire interdire la peine de mort ?

 

Bones : Je ne suis pas contre la peine de mort.

 

Amy : Quoi ?!

 

Bones : Certaines personnes ne méritent pas de faire partie de ce monde. Des personnes, qui ont tués des milliers d’enfants au Rwanda, qui les ont décapités alors qu’ils se trouvaient à leur bureau à l’école. Les personnes qui ont fait ça devraient être exécutées.

 

Amy : Alors pourquoi est-ce que vous vous battez pour Epps ?

 

Bones : Parce qu’on doit être sûrs des faits. (à Booth) Déposez moi au labo.

 

[ Nouvelle scène : La cellule de Howard Epps. Amy et Booth sont devant les grilles de sa cellule. Le compte à rebours indique 12 :55 :51 ]

 

Epps : Mon dernier repas … Je n’arrive pas à me décider. Quel est la dernière saveur que je veux goûter ?

 

Amy : Howard, je suis sincèrement désolée.

 

Booth : Le Dr Brennan continue de chercher de nouveaux éléments.

 

Epps : Vous avez enfin compris. Vous savez que je suis innocent, n’est-ce pas ?

 

Booth : J’ai compris qu’il y a une chance pour que vous ne soyez pas coupable.

 

Epps : C’est suffisant pour moi.

 

Epps s’approche de lui et lui tend la main. Booth ne la sert pas.

 

Booth : Une chance, d’accord ? Une chance. (il s’en va).

 

[ Nouvelle scène : Au labo. Hodgins examine les particules trouvées dans le crâne. Zach et Bones regardent également. ]

 

Hodgins : Des particules de métal trouvées dans le crâne.

 

Zach : Ca vient provient sûrement du démonte pneu.

 

Bones : C’est du sang ?

 

Hodgins : . Je l’ai analysé, elle contient deux éléments chimiques.

 

Zach : Anthracène et fluoranthène.

 

Angela les rejoint.

 

Angela : J’ai scanné toutes les radios et reconstitué un modèle en 3D. Troy aurait adoré ça … le bâtard.

 

Bones : J’ai trouvé d’autres particules incrustées dans les fractures de la suture sagittale.

 

Hodgins : C’est du pollen.

 

[ Nouvelle scène : Salle de l’Angelator. Angela est à son poste avec son clavier. Bones est près de la plateforme et observe les images avec Booth, Amy, Zach et Hodgins. Un agrandissement du pollen apparaît. ]

 

Hodgins : Le pollen vient de la spartina alterniflora, plus communément appelée la saprtine, une plante aquatique.

 

Amy : Je suis désolée, mais qu’est-ce que ce pollen nous apprend sur le meurtre d’April Wright ?

 

Bones : Angela.

 

Angela acquiesce et change l’image. Apparaît alors un terrain et une main gantée qui porte un démonte pneu.

 

Bones : L’arme du crime a collectée du pollen dans son environnement. (à l’image, le démonte pneu frappe le crâne). Lorsque le meurtrier a frappé, du pollen s’est déposé dans le crâne d’April.

 

Hodginx : On ne trouve la  spartineque le long de Chesapeake Bay.

 

Zach : Le pollen lui aussi contenait des traces de différents éléments chimiques.

 

Booth : Qu’est-ce que ça signifie ?

 

Bones : April a été tuée dans les marais près d’une usine chimique.

 

Le téléphone d’Amy sonne.

 

Amy : Amy Morton. Merci . (elle raccroche). Howard Epps est conduit au local de préparation.

 

Angela : Qu’est-ce que c’est ?

 

Booth : C’est là qu’il prend son dernier repas et dit au revoir à sa famille. On doit localiser ce marais.

 

[ Nouvelle scène : Une salle d’interrogatoire au FBI. Il fait nuit. Booth interroge David Ross sui est accompagné de son avocat. Compte à rebours : 07:17:34. ]

 

Booth : Le poil pubien que nous avons retrouvé sur le corps d’April prouve que vous avez eu des relations sexuelles avec elle cette nuit-là. Vous allez être accusé de détournement de mineure.

 

L’avocat : Mais pas par vous. Le détournement de mineure n’est pas un crime fédéral, j’en conclu donc que vous essayez de faire avouer le meurtre à mon client.

 

Booth : Oh, bien joué.

 

Ross : Je n’ai pas tué April.

 

Booth : Vous avez rencontré April au parc mais elle a été tuée ailleurs, près d’une usine chimique?

 

Ross : Je ne sais absolument rien de tout ça.

 

Booth : Vous avez couché avec elle. Elle a menacé de tout dire à sa famille, vous ne pouviez pas laisser faire ça.

 

Ross : Non.

 

Booth : Vous auriez perdu votre emploi, votre carrière …

 

Ross : Non.

 

L’avocat : Ne lui répondez pas, David.

 

Booth : Vous aviez le mobile, les moyens, et l’opportunité.

 

Ross : Je ne l’ai pas tuée.

 

Booth : Alors pourquoi est-ce que ne nous aidez pas ?

 

Ross : Quoi ?

 

Booth : En refusant d’admettre que vous étiez là cette nuit-là, que vous étiez avec elle, vous nous empêchez d’avancer.

 

Ross : Et alors ? Epps passera malgré tout le reste de sa vie en prison.

 

L’avocat : Non, on ne reviendra pas sur les évènements de cette nuit-là, agent Booth.

 

Booth : Vous êtes la seule personne qui puisse nous dire ce qui s’est passé cette nuit-là. Est-ce que vous vous souciez seulement de savoir ce qui s’est passé …

 

Ross : Très bien. Je l’ai retrouvée ce soir-là, juste pour parler, d’accord ?

 

L’avocat : Cette entrevue est terminée.

 

Ross : Non ! J’y suis allé juste pour lui parler. Ecoutez, je ne suis pas fier de ce qui s’est passé d’accord ? Je peux vous dire exactement pourquoi s’est arrivé mais je n’en suis pas fier. Je n’aurais jamais dû me mettre dans une telle situation. Je ne savais pas que c’était sa première fois. Je ne pensais pas qu’elle serait aussi bouleversée. Elle s’est enfuie.

 

Booth : Vous êtes en train de me dire que vous l’avez laissée seule dans ce parc ?

 

Ross : Non ! Je l’ai cherchée. J’ai attendu pendant 2 heures. J’ai fini par penser qu’elle avait appelé quelqu’un pour la raccompagner.

 

Booth : Est-ce que sa voiture était encore là quand vous êtes parti ?

 

Ross (acquiesce) : Oui, elle était encore là.

 

Booth : Quelle heure était-il ?

 

Ross : A peine plus de 2 heures du matin.

 

Booth : Avez-vous vu quelqu’un d’autre ?

 

Ross : Oui, il y avait du monde. Des jeunes. Mais tout le monde était parti après une heure du matin. Ecoutez, c’est de ma faute s’il a pu l’attraper. Je devrais sûrement aller en prison pour ça.

 

[ Nouvelle scène : Dans le bureau de Cullen. Booth et Bones sont présents. Compte à rebours : 04 :00 :01 ]

 

Cullen : Il a admis avoir eu des relations sexuelles avec elle ?

 

Booth : Oui, Monsieur.

 

Cullen : Est-ce qu’il l’a tuée ?

 

Booth : Et bien, soit il nous dit la vérité, soit il prépare déjà sa défense.

 

Cullen : Donc, April Wright retrouve David Ross, ils ont un rapport sexuel. Il la mène à un second endroit, encore inconnu, il la bat à mort et ramène son corps au parc. C’est vraiment tordu.

 

Bones : C’est la raison pour laquelle nous devons retrouver l’arme du crime.

 

Cullen : Trouver un démonte pneu dans un marais après sept ans ? C’est ambitieux.

 

Bones : C’est la raison pour laquelle il nous faut des détecteurs de métaux et des GPR.

 

Booth : Une douzaine, et autant d’agents, Monsieur.

 

Cullen : Et si vous trouvez ce démonte pneu, vous pourrez affirmer qu’il s’agit de l’arme du crime ?

 

Bones : Il est possible que puissions faire correspondre l’instrument avec les traces relevées sur le crâne d’April.

 

Cullen : Possible ? C’est pas suffisant. L’avocat de Epps va devoir présenter cet argument au juge, c’est à lui de décider.

 

Booth : Monsieur, sans l’arme du crime nous ne pourrons pas empêcher l’exécution.

 

Cullen : Vous êtes sur la corde raide, Booth.

 

Bones :Il essaie de découvrir la vérité. Pourquoi devrait-il être sanctionné … (elle se tait devant le regard de Cullen)

 

Cullen : Vous avez les hommes et l’équipement qu’il vous faut.

 

Booth : Merci, Monsieur.

 

Cullen : Je refuse qu’elle ait une arme.

 

Booth : Pas d’arme, absolument. Elle n’aura pas d’arme, merci, Monsieur.

 

[ Nouvelle scène : Le SUV de Booth. Bones est au téléphone. Booth conduit, la sirène est en marche. ]

 

Bones (au téléphone) : Nous avons l’équipement et les hommes nous attendent sur place. Nous avons tout ce qu’il faut pour fouiller toute la surface du marais.

 

Angela (à l’autre bout du fil) : Je renseigne toutes les données des lieux pour identifier le périmètre le plus précisément possible.

 

Hodgins : Selon les éléments chimiques relevés et le pollen, je dirais qu’il faut chercher près de Rockhall.

 

Bones : Nous aurons des vidéos quand nous serons sur place, il me faut des images du type d’herbacée que nous recherchons.

 

Hodgins : Ok.

 

Bones raccroche.

 

[ Nouvelle scène : Dans les marais. Il y a des dizaines d’agents sur les lieux. Booth et Bones descendent du SUV et les rejoignent. Bones allume son PC à l’arrière du SUV pour rester en ligne avec Angela et l’équipe. ]

 

Bones : Nous avons 4 endroits qui contiennent de la spartina alterniflora.

 

Hodgins (à l’écran) : Sol boueux, herbe à hauteur de genoux. Ok, allez-y.

 

Booth : C’est juste a côté de ce chemin réservé aux services.

 

Bones attrape son sac et se dirige vers l’endroit. Des dizaines d’agents sillonnent les alentours avec des détecteurs de métaux, et l’un d’eux déterre un démonte pneu.

 

L’agent (il crie) : On a le démonte pneu !

 

Booth : Ici, il y a autre chose. Là, il n’y a pas qu’un démonte pneu … C’est plus gros qu’un démonte pneu.

 

Bones (crie) : Il me faut une p…

 

Booth : Il me faut une pelle.

 

Un agent : Tout de suite, Monsieur.

 

Un agent (tend une pelle à Bones) : Madame.

 

Elle commence à creuser. Elle donne quelques coups de pelle, puis s’arrête et regarde Booth.

 

Bones : Vous avez l’intention de me donner un coup de main ?

 

Booth : J’aimerais bien, mais ce costume m’a coûté 1200 $ …

 

Bones : Vous vous fichez de moi ? Je n’ai pas dormi depuis 48 heures et vous vous inquiétez pour votre costume ? Venez ici.

 

Il retire sa veste, énervé.

 

Booth : Je peux avoir une pelle ? Merci.

 

Bones : Allez-y doucement, pas de gestes brusques. Qu’est-ce que seriez en train de faire normalement ?

 

Booth : Quoi ?

 

Bones : Un week end normal, que feriez-vous ?

 

Booth : Vous voulez discuter de ça maintenant ?

 

Bones : Avec vos partenaires multiples …

 

Booth : Vous savez quoi, ça ne vous regarde absolument pas, d’accord ? Je ne couche pas avec Amy et je n’ai jamais été infidèle  à une femme avec qui j’étais. Jamais.

 

Bones :  J’ai juste demandé ce que vous seriez en train de faire.

 

Booth : Je serais au ciné, ou en boîte, sûrement avec quelqu’un que j’apprécie, et vous ?

 

Bones découvre un crâne et le montre à Booth. Il l’observe un moment puis reprend à creuser, et découvre d’autres ossements.

 

Booth : Ok, c’est quoi ce bordel ?

 

Ils découvrent 2 squelettes. Bones s’approche du premier.

 

Bones : Femme, entre 17 et 25 ans, traumatisme sur le crâne. (s’approche du second) Là aussi une femme, à peu près du même âge, même type de blessures.

 

Booth : Ca ne colle pas avec Ross. S’il a tué April, s’était sous le coup de la panique, ce n’est pas un tueur en série.

 

Bones : Ces deux victimes sont mortes depuis au moins 5 ans.

 

Booth : Peut-être plus de 7 ?

 

Bones : Oui.

 

Booth : Epps, c’est Epps. Il a capturé April après qu’elle se soit enfuie du parc. Il l’a emmenée ici, sur son lieu de prédilection.

 

Bones : Pourquoi l’a-t-il ramenée au parc ?

 

Booth : Il les a vu faire l’amour. Il les a vu se disputer. Epps se doutait que les soupçons se dirigeraient vers Ross, alors il l’a ramenée.

 

Bones : Et volé sa voiture.

 

Booth : On s’est fait avoir.

 

Bones : Quoi ? Comment ça ?

 

Booth : Quoiqu’il arrive, Epps a gagné. On accuse Ross, l’exécution est annulée. On trouve ces 2 corps …

 

Bones : … l’exécution est suspendue pendant l’enquête sur ces meurtres.

 

Bones s’assoit par terre, dépitée.

 

Booth : Si je n’appelle pas, il sera mort dans une demi heure.

 

Bones : Ces femmes méritent elles aussi qu’on découvre ce qu’il leur est arrivé. C’est notre boulot, Booth. Le reste …

 

Booth : … le reste, c’est pour les avocats.

 

Bones : C’est pour les avocats.

 

Booth appelle.

 

Booth (au téléphone) : Amy, c’est Booth. Je pense qu’on a réussi à faire annuler l’exécution, mais tu ne vas pas apprécier.

 

[Nouvelle scène : La salle d’interrogatoire de la prison. Bones et Amy sont assises et Booth est derrière elles. Howard Epps est amené dans la pièce et s’assoit. ]

 

Epps : Merci. C’est tout ce que je peux dire. Merci.

 

Booth : Tu joues à quoi, Howie ? Tu t’entraînes à gagner la sympathie du jury ?

 

Epps : Je n’ai tué personne. (à Bones) : Merci. Sincèrement.

 

Bones : Nous avons trouvé le démonte pneu. Vous serez jugé coupables de tous ces meurtres.

 

Epps : Et bien, il va me falloir un bon avocat. (regarde Amy) : Ces enquêtes criminelles prennent parfois très longtemps, et puis il y a les appels, j’aurais dû mourir il y a une demi heure déjà. Quoiqu’il arrive maintenant, je suis déjà gagnant.

 

Amy : Nous lui avons donné tout ce qu’il voulait.

 

Epps : Qui sait, la peine de mort sera même peut-être abolie d’ici là. C’est votre rêve le plus cher, n’est-ce pas ? Nous attendons la même chose de la vie.

 

Amy est bouleversée et quitte la pièce.

 

Epps (à Bones) : Et je vous dois beaucoup à vous aussi. J’ai lu votre livre et quand j’ai su que vous faisiez équipe avec Booth, je savais que je tenais exactement ce qu’il me fallait.

 

Epps lui attrape la main. Elle se lève et lui plaque le visage contre la table.

 

Bones (à Booth) : Vous allez m’inculper pour coups et blessures ?

 

Booth : D’après ce que j’ai vu, c’était de la légitime défense.

 

Bones : Peut-être vaut-il mieux que je n’ai pas de flingue après tout.

 

Booth : Pas de problème, prenez le mien.

 

[ Nouvelle scène : A Wong Foo. Booth et Bones sont assis au bar. ]

 

Sid : C’est quoi votre problème à tous les deux ?

 

Booth : Mauvaise journée au boulot.

 

Sid : Ca vous apprendra à travailler le week end. Vous avez déjà envisagé de faire une petite pause, vous amuser, sortir ?

 

Bones : Pourquoi ? Qu’est-ce que vous faites vous ?

 

Sid : Si je vous disais ce que je fais de mes samedis soir, j’enfreindrais déjà au moins 6 lois dans cet état … mais je vous apporte à manger.

 

Bones : Je n’ai pas faim.

 

Booth : Inutile d’essayer de discuter avec Sid, Bones.

 

Bones : Vous allez avoir des problèmes avec votre patron ?

 

Booth : Oh (il renifle). Je suis désolé de vous avoir gâché votre week end pour rien.

 

Bones : Non, pas pour rien.

 

Booth : Ah, vous voyez ce que je veux dire. Tout ce qu’on a fait n’a rien changé. Epps était coupable, il l’a toujours été.

 

Bones : Il y avait un doute. Nous avions l’obligation de vérifier ce doute. Nous partageons tous un peu la mort d’un homme.

 

Booth : Très poétique.

 

Bones : Non, très littéral. Nous partageons tous un ADN. Quand j’examine un os, ce n’est pas un simple instrument dont je peux me tenir à distance. Il fait partie d’une personne qui a vécu sur cette terre tout comme moi. Ca ne devrait jamais être aussi simple d’ôter la vie à quelqu’un. Peu importe qui. (Booth la regarde, la tête appuyée sur sa main).  Quoi ? (il continue de l’observer) Quoi ?

 

Booth (il sourit) : Vous savez, ça ressemblait un peu trop à votre discours de remise de Prix Nobel.

 

Sid revient avec une serveuse, ils tiennent leurs plats. Ils servent chacun leur plat à Booth et Bones.

 

La serveuse : Bon appétit.

 

Sid : Coquilles St Jacques sauce à l’ail, canard rôti, tarte aux pommes, et double expresso. Aux plaisirs simples, mes amis (il lève son verre), aux plaisirs simples.

 

FIN DE L'EPISODE

Rédigé par pepette44

 

Open- Ext. Camera pans up the FBI building.]
 
[Cut to: DAY. A conference room in the FBI building.  Bones and Booth are sitting across from each other.  Booth has a pen and a file in front of him.]
 
Booth: Name?
 
Bones: You know my name.
 
Booth: Bones, you are making an official request to the FBI to be allowed to carry a concealed weapon.  I have to follow protocol.
 
Bones: It’s ridiculous.
 
Booth: Fine. (slides application to her) Then we’re done here. Do you want to get some coffee?
 
Bones: (Slides it back) My name is Dr. Temperance Brennan.
 
Booth: Reason for wanting a gun?
 
Bones: To shoot people.
 
Booth: Not a good response.
 
Bones: It’s the truth.
 
Booth: You know, I’m writing self defense in the performance of my duties pursuing suspected felons as contracted out to the FBI.
 
Bones: So I can shoot them.
 
Booth: Have you ever been charged with a felony?
 
Bones: Charged or convicted?
 
Booth: Charged.
 
Bones: You know I have.
 
Booth: I have to ask the questions.
 
Bones: Bureaucratic nonsense.
 
Booth: Never the less, name of the arresting officer?
 
Bones: You.
 
(Booth gives her a look.)
 
Bones: Special Agent Seeley Booth. Do you need me to spell that for you?
 
Booth: (hushed) I can sound that out.
 
Bones: So when do I get the gun?
 
(Booth inhales and stamps the paper.  Then he holds it up on a clipboard facing Bones.  She sees big red letters that say denied.)
 
Booth: You can’t have a gun.
 
Bones: Why not?
 
Booth: Because you were charged with a felony.
 
Bones: Write down that you were wrong to charge me.
 
Booth: Oh, there’s no space for that.
 
Bones: Why did we go through all this if you were never going to give me a gun?
 
Booth: You have a constitutional right to apply for a weapon.  I would never deny your constitutional right.
 
Bones: Well uh, I need a gun.
 
Booth: Rules are rules.
 
Bones: Tell them that I shot a murderer who was going to light me on fire.
 
Booth: Which is why you weren’t convicted but you did shoot an unarmed man. I… I can’t ignore that. I swore an oath to protect society from people who shoot people.
 
Bones: It was only his leg and he’s in jail for the rest of his life.  How much is he going to use it anyway?
 
Booth: You have a right to an appeal?
 
Bones: To whom?
 
(Booth shakes his head.)
 
Bones: Cullen? I’m pretty sure he doesn’t like me.
 
Booth: Yeah, I’m pretty sure you’re right.
 
(They walk out of the room and through the lobby.)
 
Booth: Bones you don’t need a gun. If anyone needs shooting, I’ll do it.
 
Bones: But what if you’re injured or dead and someone still needs shooting?  I’m not hoping it will happen.  I’m just stating a possibility.
 
Booth: Ah, come on. You know what Bones? You’re a professor; you’re not an FBI agent. Okay? Use your mutant powers, just talk people to death.
 
[Cut to Booth’s Office.  There’s a woman in there waiting for him.]
 
Amy: Am I interrupting?
 
Booth: I told them not to let you in this building.  I gave them a picture.
 
Amy: Which is why I wore the tiny skirt.
 
Booth: Very cute.
 
Amy: (shakes Bones hand) Amy Morton.
 
Bones: Temperance Brennan.
 
Amy: You work with Booth?
 
Bones: Yes, I’m a Forensic Anthropologist.
 
Amy: I’m a defense lawyer.  I tend to work against Booth.
 
Booth:  If it’s all the same I prefer you two didn’t bond in any way.
 
Bones: Hey. I want to get back to the lab.  You said I could fill out some gun reapplication form?
 
Booth: (hands her an application) Here you go.  Send it back by currier, no hurry.
 
Bones: (to Amy) Nice to meet you.
 
(Bones leaves and Booth turns to Amy.)
 
Booth: What do you want Amy?
 
Amy: You remember Howard Epps?
 
Booth: Not likely to forget him.
 
Amy: He’s scheduled to be executed tomorrow night.  My job is to keep that from happening.
 
Booth: Hm. Best of luck.
 
Amy: Howard Epps deserves five minutes of consideration from the man who put him on death row.
 
Booth: I arrested Howard Epps. Okay, it was the jury who sentenced him to die.
 
Amy: They found a pubic hair on the victim at the crime scene; it didn’t belong to my client.  They never figured out whose it was.
 
Booth: Blame the judge who disallowed it as evidence and the judge who disallowed it on appeal.
 
Amy: Epps was not well represented at either trial.
 
Booth: How long have you been on the case?
 
Amy: Almost a week.
 
Booth: Less then a week huh? (laughs) Two judges, two juries, two prosecutors they find Epps guilty yet it’s me you come after.
 
Amy: I’m asking…are you absolutely positive Howard Epps killed that girl?
 
Booth: Yeah, I am absolutely positive.
 
Amy: You know in your heart the judges should have allowed the juries to hear that, that victim was with another man that night.  You know it.
 
Booth: Epps still would have been convicted.
 
Amy: Not if I had been his lawyer.
 
Booth: You weren’t.
 
Amy: I am now.  When was the last time you looked him in the face? Cause you’re a lot smarter then you were seven years ago, a lot less angry. You might want to check out the evidence again. (she throws a folder on his desk and leaves.)
 
(Booth opens the folder and looks at a picture then sighs.)
 
 
[Cut to: Jail.  Booth is sitting on one side of a glass partition and Epps is on the other.  He picks up the phone to talk to him.]
 
Booth: I’d ask how you were doing Howard but I guess we both know the answer.
 
Epps:  Agent Booth.  Did you come to apologize?
 
Booth: I’m not the one who beat a seventeen year old girl to death. Your attorney wants me to look you in the face.
 
Epps:  Why?
 
Booth:  She thinks you’re innocent.
 
Epps:  Well, she’s right about that.  I didn’t kill anybody unlike you, a sniper.  The girl who got murdered was smart, she was pretty, she’s from a good family someone has to die for that and I’m all they got.
 
Booth: Okay, I looked you in the face. (he goes to hang up)
 
Epps: (talks quickly) I’d rather give me hell they say it’s like going to sleep but you’re on fire and you’re paralyzed so you can’t scream.  I mean that’s all you got sometimes you know, a scream?
 
(Booth hangs up the phone and leaves.  Howard hangs up he’s upset.)
 
 
[Cut to: Lab.  Hodgins and Zach are playing with beetles. Angela is watching them. They have them inside a circle and are placing bets that theirs will make it outside the circle first. Bones is in the background looking at some bones.]
 
Hodgins: (picks up the glass the beetles are under.) What if they get mixed up?
 
Zach: I can tell them apart. (points to one) That’s Jeff and (points to the other) that’s Ollie.  I win.
 
Hodgins: What? Wha? That one was mine!
 
Zach: You had Jeff. I had Ollie, Ollie won and you owe me a buck.
 
Hodgins: You want in on the action Angela?
 
Angela: (sighs) No, thank you. I’m going to go have sex.
 
Hodgins: Have a good time.
 
Zach: Yeah okay.
 
(Angela walks over to Bones)
 
Angela: You sure you don’t wanna come?  Troy can call a friend.
 
Bones: (looking the bones) I’ve been waiting months for these.  It’s a partial skeleton from southern France. It’s…
 
Angela: You know the whole point of the week is the weekend.  This is not the Cabaret my friend, life is the Cabaret. Come to the Cabaret.  It’s like describing the moon to a mole.
 
Hodgins: What? I demand another beetle alright; Jeff’s got a groin pull.
 
Zach:  Arthropods do not posses groins. Pay up.
 
(Hodgins slaps some money in Zach’s hand.  Angela walks away to leave and Booth walks in.)
 
Booth: Mm. Angela, looking good.
 
Angela: And don’t I know it.
 
Booth: (whistles and then notices the beetles) Okay, our tax dollars hard at work.
 
Hodgins:  Yeah, what’s it break time at the FBI book burning? (Zach wins again) Nooo!
 
(Booth walks over toward Bones.)
 
Booth: Hey Bones, what are you doing this weekend?
 
Bones: I have plans.
 
Booth: Come on, I’m serious.
 
Bones: Between your girlfriend the corporate lawyer and the defense lawyer on the side your weekend must be completely booked.  What is your thing with lawyers?
 
(They walk towards her office.)
 
Booth: Uh, look seven years ago a seventeen year old girl, April Wright, was found beaten to death in a Federal park. Okay? Amy is just trying to stop the guy who did it from being executed.
 
Bones: So I guess we’re not perusing your lawyer obsession.
 
Booth: No, Amy doesn’t think he did it.
 
Bones: And what does this have to do with you?
 
Booth: Oh, well you know, Amy’s client is deep six and she doesn’t turn over every stone…
 
Bones: And you’re one of her stones?
 
(Bones enters her office and sits at her desk.)
 
Bones: Do you think he did it?
 
Booth: Yes.
 
Bones: What’s her reasoning?
 
Booth: There was a uh, pubic hair that was uncounted for.
 
Bones: Pubic hair? Sounds like a job for the FBI crime lab.
 
Booth: It’s a weekend deal; off the books but if you have plans. (goes to leave.)
 
Bones: Wait. This is a personal favor you’re asking?
 
Booth: Not for me, for Amy.
 
Bones: Well, your personal favor would be for Amy but mine would be for you, strictly speaking.
 
Booth: Please do me a favor?
 
(Bones stares at him for a moment.)
 
Booth: Please?
 
(Bones takes the folder out of his hand and starts looking at it.)
 
Bones: Any remains withheld from burial?
 
Booth: Not after the last appeal.
 
Bones: I need x-rays from the ME and the coroner, originals; the copies are useless, bone scrapings, lab results, tox screens.
 
Booth: All the evidence will be here within an hour.
 
Bones: I’ll ask the others but I won’t order them.  They might have plans.
 
Booth: It’s Friday night and they’re racing beetles.
 
Bones: How much time do we have?
 
Booth: (looks at watch) Howard Epps will be executed in thirty hours and twenty-three minutes.
 
[Intro. Rolls]
 
[Int. Open. Lab platform.  Bones is walking around giving people orders. There’s a clock on the screen that shows 29 hours ,the time Epps has left.]
 
Bones: Let’s start. Zach pull up the first x-ray. (looks at a computer screen.) There are stress fractures on both tibias.
 
Booth: What does that mean?
 
Zach: Pre-existing assault probably and old injury from dance or running.
 
Booth: She was a Cheerleader.
 
Hodgins: The Chinese use to execute people by cutting small pieces of flesh off their bodies. (he cuts open a box)  They called it the death of a thousand cuts.
 
Bones: (points at x-rays) Compound fractures of the trapezium, scaphoid, and the base of the radius.
 
Booth: What’s that mean?
 
Zach: When she was being beaten to death with a blunt instrument, she threw her arm up to defend herself.
 
Booth: Well, that’s consistent with the defensive wounds in the autopsy report.
 
Hodgins: In Medieval Scotland, they’d tie a convicts arms and legs to two bent saplings.  When they’d release the saplings, the trees sprang apart and the convicted felon was torn in half. (rips the top of the box off and grabs an evidence bag out.) Should I grab particulates from this?
 
Booth: That’s clean; it’s a phone number we found on the girl. It belonged to an old woman in a nursing home with no connection to anyone involved.
 
Bones: Extensive damage to the skull, smashed six to eight times with a narrow cylindrical object.
 
Booth: The tire iron was missing from April Wright’s car.
 
Zach: Autopsy showed she had sex shortly before her death.
 
Booth: Consensual, no assault.
 
Zach: The hair they found was never matched to anyone?
 
Booth: No, the prosecution got it excluded from evidence both in trial and on appeal.
 
Bones: That’s the basis of your lawyers last ditch attempt to stop the execution.
 
Booth: Yeah and uh, whatever else you guys can find.
 
Bones: (points to x-ray of hands) There are particles lodged between the left triquetral and the capitate.
 
Zach: The ME concluded that they were bone fragments dislodged by the tire iron.
 
Bones: No, these radiographic shadows are too opaque for bone.
 
Booth: What’s that mean?
 
Zach: The prosecutions theory of the crime does not include foreign matter in the bone.
 
Bones: Let’s see if these shadows are bone fragments or something else.
 
Booth: Like what?
 
Bones: Let’s pretend we’re objective scientist and not indulge in conjecture. Zach, get a driver to take you over to Greenbelt Park. I want you to take pictures of the area where the body was found, ground covering, paved areas.
 
Booth: Why does he need a driver?
 
Zach: (embarrassed and upset) I can’t drive.
 
Booth: You’re a genius who can’t drive?
 
Zach: If you know what I know about constructual design you wouldn’t drive either.
 
(Booth’s phone rings and he answers it walking away from the others so he can hear.)
 
Bones: Take the file; get photos of the surround areas so we can contextualize the materials we found.
 
Booth: (on phone) Booth. Yeah. Yes, I’ll be right there. (closes his phone) That was April Wright’s father.
 
Bones: Our murder victim’s dad called you?
 
Booth: The wife’s a wreck.  They heard that Amy’s angling for a last minute reprieve.
 
Hodgins: Well, why did he call you?
 
Bones: Because Booth was the agent that arrested Howard Epps in the first place.
 
Booth: You know I’m pretty sure that evidence is not in the file.
 
Bones: Earlier you said it’s a phone number we found on the girl.
 
Hodgins:  W…W…wait. We’re trying to save someone you arrested for murder?
 
Booth: Heh, Alright, you know, I think he did it.  I think this scumbag bashed April Wright to death with a tire iron.
 
Bones: We found some anomalies in the prosecutions case.  Do you want us to stop now before these anomalies become meaningful?
 
Booth: No, stay on it.  I’ve got to get going.
 
[Cut to:  Night. Greenbelt Park.  Zach is taking pictures of the park and items in it. He stops to reload his camera and notices the number 221 on a parking space. He takes a picture of it and then looks around the park for other things with numbers on them.  He takes pictures of those too.]
 
[Cut to: Lab. Night.  Angela walks in with her date. Bones and Hodgins are up on the platform looking over the case.]
 
Angela: You guys are pathetic. It’s Friday night.
 
Hodgins:  There’s nothing pathetic about pro bono work on a death penalty case.
 
Angela: Everybody, this is Troy.
 
(Troy waves at them.)
 
Troy: Hey, how ya doing?
 
Angela: Could you just wait here one second?
 
Troy: Yeah.
 
Angela: Yeah. (walks over to Bones) Why did you call me in? Look at this guy he’s cuter then a monkey with a puppy.
 
Bones: (looking at something in her hand.) Uh huh.
 
(Angela sighs and turns Bones head to look at him.)
 
Bones: I really, really need you to do texture analysis on seven year old x-rays.
 
Angela: But I am on a date…with Troy.  He’s a man. Wave.  What’s the big steaming gigantic rush?
 
Bones: A man is schedule to die in twenty-six hours.  I think he’d like the results of our findings before then.
 
Angela: Good one. (goes over to edge of platform.) Troy? Sweetie, I’ve got a few things to do around here. Do you mind just hanging out for a little while?
 
Troy: Um, sure, no problem. Um, let me just call the restaurant and tell them we’ll be late.  What do you think, a half hour?
 
Angela: Hm, you better make it an hour… minimum.
 
Troy: Okay.
 
(The phone starts ringing in the lab and Hodgins picks it up.)
 
Hodgins: Hodgins.
 
Zach: (on other end of phone) Most trecondi codes have a complex numerical cypher.
 
Hodgins: That’s a fun factoid Zach, thank you.
 
Zach: 12402510221 that’s the number they found on the victim.
 
Hodgins: Well, you’re the one with the photographic memory. I’m the one that’s good with the ladies.
 
Zach: It’s not a phone number. (he hangs up and runs to the car.)
 
(Hodgins just looks at the phone, shakes his head, and hangs up.  Troy comes over near the platform.)
 
Troy: (to Hodgins.) Hey? So uh, what exactly do they do here?  Ah, I thought Angela was an artist.
 
Hodgins: She is. We do mostly forensic identification and reconstruction of discorporated remains.  My specialty is entomology and particulates. Have you ever seen maggots? (holds up a jar of them.) I just got these in.
 
Angela: (walks behind Hodgins) Do not talk to him. (sighs) Wait in the lounge baby.  It’s up those stairs right over there.  Don’t talk to anybody.
 
Troy: Okay. (he goes to the lounge)
 
(Time flashes on screen, it reads: 26:12:59)
 
[Cut to: Bones looking through a magnifier glass at fabric.  She sees something on it and picks it up with her tweezers. Hodgins notices and comes over.]
 
Hodgins: What’d you find?
 
Bones: A shard of bone.  How’d they miss that?
 
Hodgins: They’re not as good as we are (he goes over to a computer with Bones) Forty times magnification. (the image is very large and he points to a black piece on it.) Well that’s not bone. It’s organic, mineral, possibly quartz.
 
(Zach comes running in the lab)
 
Zach: (rapidly) I was out taking the pictures that you needed and there was a sign and numbers on the ground and I thought why quasi semi…
 
Hodgins: Zach, when you talk that fast, humans cannot hear you.
 
Zach: (hooks camera up to computer) The number they found on the girl 12402510221. Everyone assumed it was a phone number but what if instead of spacing numbers like a phone number, you space them like this (numbers change on readout) 1240 25 10 221.  I was in the park taking pictures and I saw the parking space was numbered. (clicks on the parking space numbered 221 and puts it under the 221 on the screen.) To get to picnic area ten you go through gate 25.
 
Bones: Seems more then a coincidence.
 
Hodgins: 1240 what do those represent?
 
Zach: The time, twelve forty, it’s when she was going to meet whoever she was meeting.
 
Hodgins: Hm, it fits with the timeline. He’s weird but he’s smart. (pats him on shoulder and leaves.)
 
Bones: April Wright was setting up a date.
 
Zach: Probably with the guy who left the pubic hair on her.
 
Bones: Good job, Zach.
 
Hodgins: (looking at computer) I got something, it’s not quite so idiot savant but it’s aggregate gravel.
 
(Bones goes over to where Zach is sitting and nudges him out of the way and then sits down.)
 
Bones: What if the rest of the shadows on the x-rays where also gravel?
 
(Bones pulls up the x-rays on a computer screen.)
 
Zach: There was no gravel where her body was found, it was all grass.
 
Bones: Then she was killed someplace else.  We have to exhume our victim’s body.
 
[Cut to: April Wright’s parents’ house. Night. The clock shows on the screen again with 24:06:25. Booth is talking to April’s parents, Mary and Ken.  Their lawyer David Ross is present also.]
 
Ken:  It’s very stressful waiting for this all to be over and now we hear Epps lawyers are trying for a reprieve.
 
Booth: I’ve heard.
 
Ross: Yeah, he got himself a young lawyer from the innocence project.  They uh, don’t consider the family of the victims.
 
Ken: You remember our lawyer David Ross. Agent Booth is the investigator who caught Epps.
 
Mary: Is this ever going to be over?
 
Booth: I understand how difficult this is Mrs. Wright.
 
Mary: Epps killed my daughter. You believe that don’t you, Agent Booth?
 
Booth: Yes Ma’am. I haven’t changed my mind.
 
Mary: He deserves to die for what he did.
 
Ken: The jury thought so.  The judge thought so.  All these appeals it’s….
 
Booth: Part of the process, that’s all.
 
Ross: Each effort to stop his execution is more and more desperate. This one’s not going to work either.  It’s the third time they launched an appeal.  It’s going to be the third time they fail.
 
Mary: (hands Booth a picture.) The last picture we have of April.
 
Ken:  She wanted to be a lawyer.  David was her role model. He gave her a job at his firm on the weekends.
 
Ross: She was a good worker.
 
Booth: Hm. She was a beautiful girl. (Booth’s phone rings) Excuse me.  (turns his back to them to speak on the phone) Booth.
 
(Bones is on the other end riding in a car with Amy. The phone is on speaker so Amy can hear too.)
 
Bones: It’s me. I’m with Amy.
 
Booth: I don’t like the sound of that.
 
Amy: We’re going to see the judge.  I’m going to try to get an exhumation order.
 
Booth: What? Why?
 
Bones: We found evidence April may not have been killed where they found her body.  You want details?
 
Booth: Um, now’s not a good time.
 
Amy: We need to look at April’s remains.
 
Bones: Zach decoded the phone number.
 
Booth: Who decodes phone numbers?
 
Bones: It’s not a phone number. April met someone in Greenbelt Park the night she was murdered.
 
Booth: So she met someone in the park, what does that prove?
 
Ken: (leans over to Booth) Is this about April?
 
Booth: Um, (puts his finger up to him. Then in phone) Let me get right back to you.
 
(Booth hangs up and turns to face April’s father.)
 
Mary:  What’s happening now?
 
Booth: Apparently some new evidence has surfaced.
 
Mary: What kind of evidence?
 
Ross: Why don’t you give me a few minutes with Agent Booth? Alright, let me evaluate these new developments.
 
Father: (to mother) Alright, lets get some coffee.
 
(They leave and Booth and Ross are left alone.  Ross closes the door after they leave.)
 
Ross: So this new evidence, is this something they can bear to hear?
 
Booth: Uh it concerns the person April had sexual relations with the night she was murdered.
 
Ross: The judge ruled that irrelevant.
 
Booth: Well, it’s always hung there as a question, it’s always the basis of the appeal.  If we could just ID the guy, this whole uh, whole issue would just disappear.
 
Ross: Sex in a car? It’s probably another teenager or some kid too scared to come forward.
 
Booth: Nobody said anything about sex being in the car.
 
Ross: It’s a parking lot.  I assumed the sex act took place inside a car.
 
Booth: Mm. When April worked for your law firm on the weekends would she do the filing?
 
Ross: That’s right.
 
Booth:  Who was with her in the office?
 
Ross: Why do you ask?
 
Booth: Well seventeen year old girl, I’m sure you just wouldn’t leave her in there all by herself. Ah, what you can’t remember? I’m sure the security logs will be able to tell us something. Refresh my memory Mr. Ross, where were you the night April was killed, say around twelve thirty?
 
Ross: Now’s the time I ask for my lawyer and say nothing.
 
[Cut to: Amy’s car. Night.  Her and Bones are still driving to the judge to get the exhumation order.]
 
Amy:  So, you seeing each other?
 
Bones: Who?
 
Amy: You and Booth.
 
Bones: No. (laughs a little) No, we’re …we’re working together.
 
Amy: Cause I’m picking up a bit of a sex vibe.
 
Bones: No that’s tension.  He has a girlfriend.
 
Amy: Tall, blonde, beautiful.
 
Bones: Lawyer.
 
Amy: Figures… should’ve jumped him when I had the chance.
 
Bones: You’re really interested in Booth?
 
Amy: You aren’t?
 
Bones: No.
 
Amy: Well then why are you helping him?
 
Bones: Because he asked me, he said please.
 
Amy: (laughs) Come on, you think he’s hot?
 
Bones: No, not at all.  This is a very interesting case.
 
Amy: Booth did say you had some kind of mania for the truth.
 
Bones: Mania as in maniac?
 
Amy: I’m not sure he meant it as a bad thing (Bones glares at her.) which obviously is how you are taking it.
 
[Cut to: FBI headquarters, a darkened questioning room. Booth and Deputy Cullen are standing talking to one another. Clock: 23:39:15]
 
Cullen: You want to start or shall I?
 
Booth: I’m sorry sir.
 
Cullen: I’ll start.  I’m thinking of uh, suspending you for freelancing on a death penalty case we cleared seven years ago.
 
Booth: My intention was just to tie up a few loose ends.
 
Cullen: Do you uh, disapprove the death penalty on principle, Agent Booth?
 
Booth: No sir. I have no problem with the death penalty.
 
Cullen: Because I hear that you are working for a particularly attractive young idealistic…
 
Booth: Not true sir. I mean yes she’s young and she’s an idealist but I’m not working for her. No. Like I said there was a loose end and I arrested Howard Epps. I provided the evidence which lead to the death sentence.
 
Cullen: Well that’s your job.
 
Booth: I need to be sure. That’s all. This guy was her godfather I believe he had sex with a seventeen year old girl the same night she was murdered, a fact that the jury never heard by the way.  He’s married; he’s partners in a law firm.  The guys got everything to loose.
 
Cullen: If you want to question him, fine. Is that the end of your involvement Agent Booth?
 
Booth: Not exactly.  They’re moving to exhume the victim’s body, sir.
 
Cullen: On who’s recommendation?
 
Booth: The young idealist lawyer and Dr. Brennan.
 
Cullen: You got the squints involved.  Well if she shoots anybody this time, I sure the hell hope it’s you. (pats Booth on the shoulder.)
 
 
[Cut to: Judge’s house. Night. Amy and Bones are trying to talk a tired judge into giving them the exhumation order. The judge is wearing just boxers under an open robe.]
 
Judge:  These are not the robes I like to wear to work Ms. Morton.
 
Bones: Sir if maybe you could tie your dressing gown?
 
Judge: It’s one in the morning, deal with it. (sits) So you found a piece of bone the size of a toothpick?
 
Bones: Yes, a shard from her left triquetral with gravel embedded in it. (hands x-ray to judge.)
 
Judge: Describe the implications.
 
Bones: (flips the x-ray in his hand the right way.)The jury was told that these shadows here (points to x-ray) and here were bits of bone shattered during the attack.
 
Amy: Through advanced digital x-ray techniques, Dr. Brennan team of scientists have found that the density of these fragments is not the same as the surrounding bone.
 
Judge: What are they?
 
Bones:  The only way I can tell is by actually looking at them.
 
Judge: You want to exhume April Wright?
 
Amy: Yes please.
 
Judge: Because of some shadows on an x-ray?
 
Bones: I don’t see another alternative.
 
Judge: Dr. Brennan, if those shadows turned out to be pieces of bone I’d be extremely angry.
 
Bones: Thank you Judge Cohen.
 
Judge: For making a vale threat?
 
Bones: I thought you were threatening me because you decided to sign the exhumation order.
 
(Amy hands the judge the order and he signs it.)
 
 
[Cut to: Lab. Office area.  The team and Amy are watching a news cast of Howard Epps talking about how he is innocent. Clock: 21:27:26]
 
Amy: I honestly think he’s innocent. Don’t you?
 
Bones: I don’t like to form any conclusion before all the evidence is in.
 
(Angela looks out the doorway and sees two workers carrying a body bag.)
 
Angela: April Wright’s body just arrived.
 
(The team gets up to go examine the body.)
 
Bones: (to Amy) You might be more comfortable staying here.
 
(Amy follows them to the platform anyway. She sees the decomposed remains of April on a table.)
 
Amy: (nauseated) I…I can’t.
 
(Troy comes walking out of the lounge up above and too a balcony area.  He sees the body.)
 
Troy: Oh God!
 
Angela: (arms outstretched) Don’t look sweetie.
 
Troy: You’re not an artist.  You’re a freak.  You people are all freaks. (he leaves)
 
Angela: (turns to crew) This job is so hard to describe online.
 
Zach: The left triquetral. (Bones takes the piece and puts it in the hand)
 
Bones: That’s a match.  For the record, do you concur?
 
Zach: I concur.
 
Bones: I got several pieces of foreign material lodged in the bone.
 
Hodgins: It’s the same stuff we found in the shard.
 
Angela: Which is consistent with the arm being dragged through gravel after the attack.
 
(Booth enters.)
 
Booth: I got a warrant to search the house of the guy that April Wright had sex with the night she was murdered.
 
Bones: What’d you find?
 
Booth: (holds up a bag) underwear, can you run a comparison on the hair?
 
(Bones goes to hand the bag to either Hodgins or Zach.  They play rock paper scissors and Zach is the one who gets the bag.)
 
Booth: (looks at the body) Is that April Wright?
 
Bones: Looks like she wasn’t killed where she was found.
 
Booth: Then where was she murdered?
 
Bones: (looks at skull on screen) We’ve got microscopic particles beaten into the skull. Were these ever ID?
 
Hodgins: According to the autopsy report, no.
 
(Hodgins swabs some of the material off the skull while Zach is looking at the under ware under a microscope.)
 
Zach: It’s a visual match.
 
Bones: (to Angela) Will you back Zach up on that?
 
Booth: Where’s Amy?
 
Amy: (in background) Uh, here.  I can’t…
 
Booth: It’s okay.  Things can get pretty, you know disgusting around here.
 
Angela: I concur with Zach.  They’re a visual match on the pubic hair.
 
Booth: Is a visual match enough to stop the execution?
 
Amy: Uh, we need DNA to be sure.
 
Bones: Amy’s right.  This evidence is’nt enough to stop the execution.
 
(Booth sighs and hangs his head down.)
 
Amy:  And you’ve got nothing else, nothing at all?
 
Bones: I don’t know what else we can do.
 
Amy: (to Booth) If you tell the judge, you’ve changed your mind that Howard Epps is not guilty…
 
Bones: Have you changed your mind?
 
Booth: No, I have doubts that the guy should be executed but…let’s go see the judge.
 
[Cut to: scene of Howard Epps in his jail cell.  Clock on screen reads: 19:09:56]
 
[Cut to: Judge’s house.  This time he has a t-shirt on under his robe.  They are in his kitchen and he is getting something out of his fridge. Amy, Bones, Booth, and a prosecutor are there.]
 
Judge: At my age a man needs a good night sleep, lack of sleep, clouds judgment.
 
Amy: If you stay the execution Judge, I promise you will sleep like a baby.
 
Judge: Mr. Carlyle, What’s the prosecution think?
 
Mr. Carlyle: This is a waste of the states time, your honor. Miss Morton is recycling old evidence, presenting it in a different way in a last ditch attempt to keep Howard Epps from being executed.  She’s an ideologue.
 
Amy: That’s true but it doesn’t mean I’m not right.  This case doesn’t add up.
 
Judge: You, brilliant scientist lady, talk to me about this bone shard.
 
Bones: It indicates the body was drag to the location where it was later discovered.  That plus the gravel…
 
Judge: Common gravel, I’m not convinced.  What about the hair?
 
Bones: It’s a visual match.  That narrows the statistical probability to…
 
Judge: DNA?
 
Amy: Ten days.  We’ll have it in ten days.
 
Judge: What about this man…that the FBI has taken into custody, David Ross? Has he confessed to sleeping with her?
 
Amy: No.
 
Carlyle: Even if the DNA says David Ross slept with the girl it doesn’t prove he killed her.
 
Judge: Let’s stick with new facts, Ms. Morton.
 
Amy: Your honor, at least give us time to find David Ross’s car.  There could be evidence of murder.
 
Judge: Could be? I can’t stop an execution because there could be evidence.
 
Amy: Judge Cohen, I have the arresting officer right here, the primary investigator.
 
Judge: Agent Booth, have you suddenly decided that Howard Epps is not guilty?
 
Booth: No.
 
Amy: Booth!
 
Booth: I think there are doubts when it comes to an execution and there shouldn’t be any doubts.
 
Carlyle: He doesn’t have doubts, he has cold feet.
 
Booth: Do you think I won’t pop you one just because we’re standing in the Judge’s kitchen?
 
Judge: You see? You loose sleep you get cranky. Judgment suffers, it’s not enough.
 
Amy:  Your honor, you can’t dismiss this so easily.
 
Judge: Easily? I allowed you to exhume that girls remains.  You think I did that easily?  We all feel the weight of a capital case Ms. Morton but the law is clear, unless there is proof of grievace incompetence by counsel or a denial of legitimate and definitive factual certainties, my hands are tied.
 
[Cut to: Booth’s SUV. Dawn. Booth is driving, Amy is in passenger’s seat, and Booth is in back.]
 
Amy: I’ll go out to the prison and tell Epps.
 
Bones: I’ll take another look at the skull see if we didn’t miss anything.
 
Booth: Bones.
 
Bones: The particulates in the skull still haven’t been analyzed yet.
 
Amy: This is so barbaric.  When are they going to put a stop to the damn death penalty?
 
Bones: I believe in the death penalty.
 
Amy:  What!?
 
Bones:  There are certain people that shouldn’t be in this world.  The people, who hacked hundreds of children to death in Rwanda, beheaded them at their desks in school.  The people who did that, they should be executed.
 
Amy: So why do you care about Epps?
 
Bones: Because the facts have to add up. (to Booth)  Drop me at the lab please.
 
[Cut to: Jail cell of Howard Epps.  Amy and Booth are standing outside the cell talking to him.  Clock on screen reads: 12:55:51]
 
Epps: Last meal… I can’t decide… What’s the last taste that I want?
 
Amy: Howard, I am so sorry.
 
Booth: Dr. Brennan is still working on a few ideas.
 
Epps: You see the truth. You know I’m innocent, right?
 
Booth: I know there’s a chance you’re not guilty.
 
Epps: That’s good enough for me.
 
(Epps reaches through the bars to shake Booth’s hand.  Booth doesn’t shake it.)
 
Booth: A chance I said, alright?  A chance. (leaves)
 
 
[Cut to: Lab. Hodgins is looking at a close up of the particulates found on the skull. Zach and Bones are looking at it too.]
 
Hodgins: Those are slivers of metal found on the skull.
 
Zach: Probably from the tire iron.
 
Bones: Is that blood?
 
Hodgins: It’s silt.  I’m breaking it down; it contains traces of two chemicals.
 
Zach: Anthrocene and flouranthene.
 
(Angela walks up to the area.)
 
Angela: I’ve scanned in all the x-rays and built a 3D model.  Troy would have liked that…bastard.
 
Bones: I found some more material (hits some keys) in the fractures along the sagitus suture.
 
Hodgins: It’s a pollen.
 
[Cut to: Holographic part of lab.  Angela is at her desk imputing data.  Bones is standing near the little raise platform looking at the holograph with Booth, Amy, Zach, and Hodgins.  A picture of the pollen really huge shows up.]
 
Hodgins: The pollen is from spartina alterniflora more commonly known as smooth cord grass.
 
Amy: I’m sorry.  What does pollen tell us about April Wright’s murder?
 
Bones: Angela.
 
(Angela nods her head and changes the image to a field and a gloved hand holding a tire iron over it.)
 
Bones: The murder weapon collected pollen from the surrounding flora. ( the holograph shows the tire iron hitting the skull)  When she was struck pollen from the murder weapon was deposited in April’s skull.
 
Hodgins: Spartina alterniflora is only found along Chesapeake Bay.
 
Zach: The pollen itself also showed traces of complex chemicals.
 
Booth: What does that mean?
 
Bones: April Wright was killed in a marsh near a chemical plant.
 
(Amy’s cell phone rings.)
 
Amy: Amy Morton.  Thanks. (she closes it) They’ve moved Howard Epps to the imminent room.
 
Angela: What’s that?
 
Booth: It’s where he has his last meal and says goodbye to his family.  We need the location of that marsh.
 
 
[Cut to: FBI interrogation room. Night. David Ross is being questioned by Booth and he has a lawyer with him. Clock:  07:17:34]
 
Booth: Look the hair that we found proves you had sex with April Wright. You will be charged with statutory rape.
 
Lawyer: But not by you.  Statutory rape is not a Federal crime so I’m left to assume that you’re here to get my client to confess to murder.
 
Booth: Oh it adds up, it tracks.
 
Ross: I didn’t kill April.
 
Booth: You met April in the park but she was killed somewhere else, near a chemical plant?
 
Ross: I don’t know anything about that.
 
Booth: You had sex with her.  She threatened to tell her family, you couldn’t let that happen.
 
Ross: No.
 
Booth: You’d loose your business, your professional standing…
 
Ross: No.
 
Lawyer: Do not engage with him David.
 
Booth: You had motive, you had means, you had opportunity.
 
Ross: I didn’t kill her.
 
Booth: Then why aren’t you helping us?
 
Ross: What?
 
Booth: By not admitting you were there that night by not confessing that you were with her, you’re clouding the issue.
 
Ross: So what? Epps will still be in jail for the rest of his life.
 
Lawyer: No, we are not discussing the events of that night, Agent Booth.
 
Booth: You are the only person who could tell us what happened that night.  Do you care at all about what happened…
 
Ross: Okay look.  I went there that night just to talk. Okay? That’s all.
 
Lawyer: This interview is over.
 
Ross: No! I went just to talk. Look I’m not proud of what happened, alright? I could tell you exactly why it happened but I’m not proud of it.  I shouldn’t have let myself get pulled in. I didn’t know it was her first time.  I didn’t know she’d get so upset. She ran off.
 
Booth: You’re telling me you left her in that park?
 
Ross: No! I looked for her.  I waited for over two hours.  Finally, I figured she called somebody to come get her.
 
Booth: Was her car still there when you left?
 
Ross: (sighs) Yes it was.
 
Booth: What time was that?
 
Ross: Just after two a.m.
 
Booth: Did you see anyone else?
 
Ross: Yeah there was traffic. There was some traffic.  It was all teenagers. After one am there was nothing. Look, maybe it is my fault that he got to her. You know, maybe…maybe I should go to jail for that.
 
[Cut to: Deputy Cullen’s office.  Booth and Bones are talking to Cullen. Clock: 04:00:01]
 
Cullen: He admits to having sex with her?
 
Booth: Yes sir.
 
Cullen: Did he kill her?
 
Booth: Well he’s either telling the truth or he’s setting up his defense.
 
Cullen: So April Wright met ah, David Ross for a sexual liaison.  He took her to a second unknown location, beat her to death and deposited the body back at the park.  That’s sketchy.
 
Bones:  Which is why we have to find the murder weapon.
 
Cullen: Find a tire iron in a marsh after seven years? That’s a long shot.
 
Bones: That’s why we need metal detectors and GPR.
 
Booth:  A dozen or so Agents sir.
 
Cullen: And if you find this tire iron, you can positively identify it as a murder weapon?
 
Bones: It’s possible we can match the traces we found in April’s skull.
 
Cullen: Possible? No.  Howard Epps ah, lawyer should um, present this argument to the judge and let him decide.
 
Booth: Sir without the murder weapon he will not stay the execution.
 
Cullen: Way out on a limb here, Booth.
 
Bones: He’s just trying to find the truth.  Why should he be penalized…? (notices the look Cullen is giving her and shuts up.)
 
Cullen: Take the equipment and men you need.
 
Booth: Thank you sir.
 
Cullen: She can’t have a gun.
 
Booth: No gun, absolutely not.  No gun, thank you sir.
 
[Cut to: Booth’s SUV. Bones is on her cell. Booth is driving with his siren going.]
 
Bones: (in phone) We have GPR and more agents will meet us out there. We’ll have the total four devices so we will be able to cover a lot of ground.
 
Angela: (on other end on speaker phone) I’m plugging in all the data from the area to get the location with the closest match.
 
Hodgins: Given the chemicals in the soil and the pollen I’d say were looking for a spot near the Rockhall processing plant.
 
Bones: We’ll have video relay when we get to the bay and I need pictures of the type of grass we’re looking for.
 
Hodgins: Okay.
 
(Bones hangs up her phone.)
 
[Cut to: Marsh area.  There are tons of agents scouring the area.  Booth and Bones hop out of his SUV and join in. Bones opens up computers in the back of Booth’s SUV to get a video link of what Angela and team are doing.  Clock: 11:11:04]
 
 
Bones: There are four areas that have spartina alterniflora. 
 
Hodgins: (on computer screen via camera) Muddy area, knee high grass. Okay go back one screen.
 
Booth: It’s just off that service road.
 
(Bones grabs her kit and heads to that area. You see lots of agents using metal detectors and one of them digs up the tire iron.)
 
Agent: (calls out) We’ve got the tire iron.
 
Booth: Over here.  There’s something else here. Here, I got something…more then a tire iron. Is that what I think it is?
 
Bones: (yells) I need a shov…
 
Booth: Bones, I need a shovel.  She’s digging her.
 
Female Agent: (hollers) Right away sir!
 
Agent: (hands one to bones) Ma’am. (hands on to Booth) Agent Booth.
 
(They both start digging up dirt. Booth shovels a few times and stops then watches Bones.)
 
Bones: Well, are you going to help?
 
Booth: Well I would but this is a 1200 dollar suit.
 
Bones: Are you kidding me? I haven’t slept in forty eight hours and you’re worried about your suit.  Get over here.
 
(He takes off his jacket agitated.)
 
Booth: (yells out) Can I get a shovel?  Thanks.
 
Bones: Dig gently, small layers at a time.  What would you usually be doing?
 
Booth: What?
 
Bones: If it were a normal weekend?
 
Booth: You want to discuss this now?
 
Bones: Compared to you with your multiple sex partners.
 
Booth: You know that’s none of your business, Okay? I’m not having sex with Amy and I have never ever cheated on any woman that I have ever been with, never.
 
Bones: I just asked what you’d normally be doing.
 
Booth: I’d be at a movie, dancing, maybe with somebody that I care about, you?
 
(Bones uncovers a skull and picks it up to show Booth. He stares at it for a moment then digs a little and sees more human remains.)
 
Booth: Okay what in the hell is going on here?
 
(They have two skeletons uncovered. Bones walks over to the first one.)
 
Bones: Female approximately seventeen to twenty-five years old, blunt trauma to the skull (walks over to the other remains) Also female, same approximate age, same type of injury.
 
Booth: This doesn’t fit with Ross. If he killed April, it was a panic murder personal, not serial.
 
Bones: Both of these victims have been dead for at least five years.
 
Booth: Maybe more then seven?
 
Bones: Yes.
 
Booth:  Epps, it was Epps. He snatched April from the park after she ran from Ross.  He brought her here to his killing grounds.
 
Bones: Why did he take her back to the park?
 
Booth: He watched them have sex.  He saw them argue.  Epps new suspicions would follow Ross and he took her back.
 
Bones: And stole her car.
 
Booth: We got played.
 
Bones: What? How?
 
Booth: Either way Epps wins. Alright we find Ross the execution is stop.  We find these bodies the ….
 
Bones: The execution is stayed until these murders are investigated.
 
(Bones sits on the ground defeated and sighs.)
 
Booth: If I don’t make this call, he’s gonna be dead in a half an hour.
 
Bones: These women they deserve to be heard.  It’s what we do Booth.  The rest…
 
Booth: Lawyers.
 
Bones: Lawyers.
 
(Booth dials his cell phone.)
 
Booth: (in phone) Amy, its Booth. I think we got you you’re stay of execution but you’re not going to like it much.
 
[Cut to: Interrogation room at Jail. Night.  Bones and Amy are seated and Booth stands behind them.  Howard Epps is escorted into the room and sits.]
 
Epps: Thank you. All I can say is thank you.
 
Booth: What’s that Howie, practicing to get jury sympathy?
 
Epps: I did not kill anyone. (to Bones) Thank you. I mean it.
 
Bones: We found the tire iron. You will be found guilty of these murders.
 
Epps: Well I need a good lawyer. (looks at Amy)  These murder investigations take a long time then there’s the appeals since I should have been dead a half an hour ago.  It’s all gravy from now on.
 
Amy: We gave him everything he wanted.
 
Epps: Who knows if there will even be a death penalty by then? I mean that’s your dream isn’t it.  We want the same things from life.
 
(Amy is upset and leaves the room)
 
Epps: (to Bones) And I owe you too.  I read your book and when I heard you were working with Booth here I knew you were just what I needed.
 
(Epps grabs Bones’s hand and she stands and yanks him forward across the table slamming his face on it.)
 
Bones: (to Booth) Are you going to arrest me for assault?
 
Booth: From what I saw purely self defense.
 
Bones: Maybe I shouldn’t carry a gun after all.
 
Booth: Hell you can have mine.
 
[Cut to: Wong Fu’s. Booth and Bones are sitting at the bar.]
 
Sid: What’s a matter with you two?
 
Booth: Bad day at work.
 
Sid: Well that’s what you get for working on weekends.  You ever hear about uh, taking some time off having a little fun?
 
Bones: Why? What did you do?
 
Sid: I’d be breaking about six different laws if I just told you how I maneuvered on my Saturday nights… but I will bring you some food.
 
Bones: I’m not hungry.
 
Booth: No use arguing with Sid, Bones.
 
Bones: Are you in trouble with your boss?
 
Booth: Ohh, (sniffs) you know I’m sorry for wrecking your weekend for nothing.
 
Bones: No, not for nothing.
 
Booth: Ah, you know what I mean. You know all that running around it didn’t change anything. Epps was guilty. He was always guilty.
 
Bones: There was doubt.  We had an obligation to respect that doubt. We all share in the death of every human being.
 
Booth: Very poetic.
 
Bones: No, very literal. We all share DNA.  When I look at a bone it’s not some artifact that I can separate from myself. It’s a part of a person who got here the same way I did. It should never be easy to take someone’s life.  I don’t care who it is. (Booth stares at her with his hand on his head.) What? (he continues to stare) What?
 
Booth: (smiles) You know you’ve been practicing your Nobel prize speech just a little too much.
 
(Sid returns with a waitress with their food.  They both set the dishes in front of Booth and Bones.)
 
Waitress: Here you go.
 
Sid: Scallops and sachewan garlic sauce, duck fried rice, apple pie, hot cup of joe. To simple pleasures my friends, (holds up a glass) simple pleasures.


Fade to Black.

 

Kikavu ?

Au total, 135 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

IThink 
24.06.2018 vers 17h

sinner35 
24.06.2018 vers 15h

labelette 
10.06.2018 vers 13h

friends76 
09.03.2018 vers 11h

stephane25 
05.02.2018 vers 20h

324B21 
03.02.2018 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Venez départager les calendriers de l'Avent créés par nos membres, les votes sont ouverts jusqu'au 4 novembre !
Les votes sont ouverts ! | Date limite : 04/11

Activité récente
Actualités
Bones anniversaire !

Bones anniversaire !
Aujourd'hui, jeudi 11 octobre 2018, Emily Deschanel alias Temperance Brennan fête ses 42 ans. En...

SEAL Team arrive prochainement sur M6

SEAL Team arrive prochainement sur M6
M6 mise sur David Boreanaz pour dynamiser ses soirées du samedi soir. A partir du 27 octobre, les...

Calendrier du mois

Calendrier du mois
On continue encore avec Buck et Wanda ! >>Le calendrier...

Bones anniversaire!

Bones anniversaire!
Aujourd'hui, jeudi 27 septembre 2018, Tamara Taylor alias Camille Saroyan fête ses 48 ans. En effet...

Bones anniversaire!

Bones anniversaire!
Aujourd'hui, mardi 25 septembre 2018, Joel David Moore alias Colin Fisher fête ses 41 ans. En effet,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
HypnoRooms

CastleBeck, Hier à 02:03

Avis aux auteurs en herbe : Le quartier Castle vous propose un concours d'écriture!

CastleBeck, Hier à 02:30

Sur le quartier This Is Us, une nouvelle catégorie des HypnoTIU Awards attend vos votes. Merci!

choup37, Hier à 10:54

Nouveau design sur les quartiers Supernatural et Sous le soleil, on attend vos coms

BenMason, Hier à 11:01

Bonjour! N'hésitez pas à venir voter pour la meilleur création du concours spécial Halloween sur le quartier de Falling Skies!

quimper, Hier à 23:36

Nouveau sondage sur le quartier Rizzoli & Isles. Pas besoin de connaître la série pour pouvoir voter. N'hésitez donc pas à participer

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site